Accueil Chronique album : Cat Power - Wanderer, par Pierre Andrieu
Mercredi 26 juin 2019 : 10470 concerts, 25537 chroniques de concert, 5258 critiques d'album.

Critique d'album

Cat Power : "Wanderer"

Cat Power :

Pop - Rock / BluesFolk

Critique écrite le 03 octobre 2018 par Pierre Andrieu

Toute la musique qu'elle aime, elle vient de là, elle vient du blues... Chan Marshall y met ses joies, elle y met ses peines, et tout ça, ça devient le blues par Cat Power. Après une longue pause peuplée de doutes, de graves problèmes de santé, d'une rupture avec sa maison de disques historique, Matador, et la naissance de son fils, celle qui nous avait séduit dès la sortie en 1996 de son disque de folk blues près de l'os nommé "What Would The Community Think" (où figure son premier "tube", "Nude As The News", que l'on grattouille au coin du feu dès qu'on en a l'occasion... ) et ses premiers concerts (ce show au Printemps de Bourges en 1997 avec Steve Shelley de Sonic Youth à la batterie !) revient à ses amours de jeunesse marquées au fer rouge par le blues, après des essais électroniques plutôt réussis... Dans le dépouillement le plus total (une guitare folk, un piano, pas beaucoup plus), la sublime voix de Cat Power n'en est que plus émouvante, on le savait déjà, mais là on en a une nouvelle preuve éclatante avec ce disque intitulé "Wanderer", où ses vagabondages désespérés se révèlent hyper touchants, c'est un euphémisme. Avec sa voix superbement voilée qui charrie tout son vécu, pas toujours rose, de petite fille élevée par sa grand mère dans le Sud des Etats-Unis, Chan Marshall, 46 ans au compteur, illumine chaque titre de cet album rare. Qui, entre deux perles nommées "Wanderer" et "Wanderer / Exit", referme un nombre assez hallucinant de titres forts : le tubesque single dans la lignée de "The Greatest", "Woman" (sur lequel le discret featuring de Lana Del Rey aux chœurs a permis au grand public américain de découvrir Cat Power... ), "Stay", une reprise décharnée d'un hit de... Rihanna vu 724 millions de fois sur youtube (ouch !), le très prenant "Horizon", "Me voy", dont la prégnante mélancolie humidifiera pas mal d'yeux sensibles, ou encore "Black" avec sa guitare à la Georges Brassens et ses premiers mots évoquant "la grande faucheuse" en français dans le texte. On pourrait citer tous les morceaux car "Wanderer" s'écoute d'une seul traite (et en boucle), sans souffrir une seule seconde d'une quelconque baisse de régime. Les mots ne sont jamais les mêmes pour exprimer ce qu'est le blues, et Cat Power a une fois de plus trouvé les siens, bouleversants...



Liens : www.facebook.com/CatPowerSun, www.catpowermusic.com, twitter.com/catpower, www.instagram.com/catpowerofficial...



Cat Power sera en concert au Trianon, à Paris, le 25 octobre 2018...



5 octobre 2018 (Domino)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 03 octobre 2018 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Cat Power : les chroniques d'albums

Cat Power : Sun

Cat Power : Sun par Pierre Andrieu
04/09/2012
En ce début du mois de septembre 2012, Cat Power décide enfin de faire un tonitruant come back après une longue période sans donner de nouvelles par l'intermédiaire de ses disques (on se souvient quand même d'un très bon concert à la salle Pleyel en... La suite

Cat Power : Jukebox

Cat Power : Jukebox par Pierre Andrieu
13/01/2008
Huit ans après l'inépuisable The Cover Records, Cat Power donne une suite à son chef d'oeuvre The Greatest (paru en janvier 2006) avec un nouveau recueil de reprises admirables. Désormais reconnue à sa juste valeur (on utilise sa musique dans My... La suite

Cat Power : Moon Pix

Cat Power : Moon Pix par Romain Lanje
06/05/2006
Chan Marshall sort en 1998 "Moon Pix", album relativement plus posé que ses précédents opus, avec une entrée comme samplée à la guitare (American Flag), une touche étrange de lueur dans la voix vient planer sur quelques morceaux. Etrange surprise,... La suite

Cat Power : Speaking For Trees

Cat Power : Speaking For Trees par Pierre Andrieu
08/11/2005
Le premier dvd de Cat Power n'est pas un live filmé par quinze caméras dans un zénith bourré à craquer... Il s'agit en fait d'une prestation solo de Chan Marshall filmée à la fin de l'été 2002 en plan quasi fixe par Mark Borthwick en pleine nature,... La suite