Accueil Chronique album : Courtney Barnett - Sometimes I Sit And Think, And..., par Pierre Andrieu
Dimanche 24 juin 2018 : 10275 concerts, 25043 chroniques de concert, 5217 critiques d'album.

Critique d'album

Courtney Barnett : "Sometimes I Sit And Think, And..."

Courtney Barnett :

Pop - Rock

Critique écrite le 04 mars 2015 par Pierre Andrieu

Après de très convaincants EP inauguraux contenant déjà en leur sein un hit intitulé Avant Gardener, l'Australienne Courtney Barnett passe à la vitesse supérieure sans forcer, en se servant à bon escient de son talent naturel pour le songwriting indie cool à la Pavement, par l'intermédiaire d'un premier album renversant de classe dont le titre est déjà une petite perle en soi, Sometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just Sit... Oui, Courtney est nonchalante et se fout un peu de tout, sauf de ses chansons, toujours écrites, composées, arrangées et chantées avec un soin particulier. Au menu de son nouveau disque, qui devrait s'autoriser un squat très prolongé de vos playlists : tubes indie rock en puissance (Pedestrian at best, Elevator Operator, Aqua profunda!, Dead fox, Nobody Really Cares If You Don't Go To The Party... ), morceaux folk rock superbement lancinants (Boxing day blues... ) ou pop songs vaporeuses (Depreston... ), le tout servi par des guitares catchy et bien branlées, un sens du riff qui tue, une très craquante voix rêveuse (un peu traîîîîîîîîîînante à la Lou Reed/Bob Dylan), et une production à la fois sobre, très bien foutue et intemporelle. Tout ici respire la fraîcheur, l'inspiration et une saine volonté de créer un truc accessible sans omettre d'être classieux et brillant (les textes sont parfaits : " You're saying definitely maybe, I say probably no / I Want to go out but i want to stay home... " ). Bref, parfois on a envie de s'asseoir et de penser, et parfois, on a juste envie de s'asseoir, mais toujours en écoutant le dernier album de Miss Barnett. Qui, il fallait s'y attendre, non contente de produire une musique à la fois stimulante et sensuelle sur disque, sait donner des concerts qui font monter le taux de chance d'obtenir satisfaction dans la recherche du bonheur immédiat de 99,9 %. Un chiffre non négligeable, vous en conviendrez aisément... Non négligeable et vérifié en présence d'huissiers de justice aux 36èmes Rencontres Trans Musicales de Rennes fin décembre 2014 sur un panel représentatif d'à peu près 2500 personnes. A vérifier sans faute lors du concert que donnera Courtney Barnett en compagnie d'une autre pétroleuse douée, Sallie Ford, au Divan du Monde, à Paris, le 25 mars 2015 !



Liens : www.facebook.com/courtneybarnettmusic, courtneybarnett.com.au, twitter.com/courtneymelba...



23 mars 2015 (Kobalt - House Anxiety - Marathon Artists / Pias)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 04 mars 2015 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Courtney Barnett : les chroniques d'albums

Courtney Barnett : Tell Me How You Really Feel

Courtney Barnett : Tell Me How You Really Feel par Pierre Andrieu
30/04/2018
Après ses escapades en compagnie de son pote Kurt Vile (l'excellent album Lotta Sea Lice) et de sa copine Jen Cloher (le disque éponyme de cette dernière et la tournée qui a suivi), Courtney Barnett s'attaque à la suite de son notoirement et... La suite

Courtney Barnett + Kurt Vile : Lotta Sea Lice

Courtney Barnett + Kurt Vile : Lotta Sea Lice par Pierre Andrieu
02/10/2017
Quand deux artistes ultra doués s'associent sans pression particulière pour former un duo et faire de la musique ensemble à la cool avec des potes, cela peut donner un truc totalement miraculeux... Le faux couple composé de deux vrais amis Courtney... La suite