Accueil Chronique album : Sammy Decoster - Sortie 21, par Pirlouiiiit
Samedi 18 août 2018 : 11705 concerts, 25130 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.

Critique d'album

Sammy Decoster : "Sortie 21"

Sammy Decoster :

Pop - Rock / chanson

Critique écrite le 25 février 2018 par Pirlouiiiit

Il y a clairement des chroniques de disque plus faciles à écrire que d'autres et celle-là n'en fait pas partie. Non pas qu'il s'agisse de jazz ou d'électro, styles dans lesquels je n'ai aucune référence, mais parce que je l'aime tellement et l'ai tellement écouté que je m'en veux de ne pas trouver les mots pour en parler comme il se devrait. Bref, attaquons de façon historique... On était sans nouvelle de lui depuis l'ovni Tucumcari, sorti il y a presque 10 ans et dans lequel il nous avait montré que de dire que le français sonnait naturellement moins bien que l'anglais pour tout ce qui est pop-rock, n'était peut-être qu'une mauvaise excuse. On avait peut-être eu la chance de le voir (et l'entendre) au sein de Wellbird, Facteur Chevaux, Valparaiso ou aux côtés de Pomme, le revoici enfin avec ce superbe Sortie 21. Difficile de ne pas être impressionné (voire hanté par la suite) par les 2 premiers titres (qui étaient sortis quelques semaines plus tôt en 45 tours) : le grandiloquent L'homme sans voix et le légèrement plus pêchu mais tout aussi osé vocalement De glace. Car, oui, c'est ce qui frappe avec Sammy, c'est qu'il ose tout il ose les chœurs puissants, la voix de crooner, le look et les textes champêtres, les rythmes country... Tout en continuant de chanter en français. En cela je ne peux m'empêcher de le rapprocher de Tanger (même si musicalement ça n'a rien à voir). A la manière d'un Elvis (la comparaison n'est pas innocente), ses ballades (on peut citer Je mentirais ou Les Carillons de l'automne) dégagent autant de puissance que ses morceaux les plus rock. Et quand il chante en duo avec la douce (voix de) Marion (comme sur Le jeu des contraires ou Je veux être à vous), comment ne pas fondre ? (Personnellement, je mets ça au "niveau" des duos qu'a pu faire Emmylou Harris sur If i needed you). Musicalement, c'est aussi très riche puisque la folk de Sammy m'aura même fait penser à Radiohead (sur les Carillons de l'automne) ou Pink Floyd (sur Chien de paille). Quant à Reviens qui clôt ce disque en beauté et en douceur, il m'a fait penser aux meilleures ballades de Miossec. Désolé pour toutes ces comparaisons, mais d'un autre côté si vous ne connaissiez pas encore Sammy Decoster j'espère que cela vous donnera envie de creuser la question.



2018 (Sammy Decoster / La Grange aux Belles / Modulor)
Vignette Pirlouiiiit

 Critique écrite le 25 février 2018 par Pirlouiiiit
 Envoyer un message à Pirlouiiiit

Sammy Decoster : les chroniques d'albums

Sammy Decoster : Tucumcari

Sammy Decoster : Tucumcari par Philippe
19/05/2010
Le loisir de chroniqueur est parfois marqué d'une pénible mauvaise conscience, d'autant plus pénible qu'on se la colle tout seul. Par exemple, quand on réalise que depuis 8 mois qu'on a vu ce superbe et prenant concert de lui en petit comité (en... La suite