Accueil Chronique album : eRikm & Percus De Strasbourg - Drum-machines, par Pirlouiiiit
Mardi 22 mai 2018 : 9611 concerts, 24989 chroniques de concert, 5216 critiques d'album.

Critique d'album

eRikm & Percus De Strasbourg : "Drum-machines"

eRikm & Percus De Strasbourg :

Pop - Rock

Critique écrite le 22 avril 2018 par Pirlouiiiit

Lorsque j'ai reçu ce mail de la part des Percussions de Strasbourg me demandant mes coordonnées pour m'envoyer un disque je me suis déjà dit que quelque chose d'étrange se préparait. Je ne me suis pas débiné et je les leur ai données. Quelques semaines plus tard je recevais Drum-machines signé Eikm & Les Percussions de Strabsourg et le mettais alors machinalement dans la platine familiale au moment de passer à table ... plusieurs semaines se sont écoulées depuis cette première écoute (que j'ai dû interrompre pour cause d'ambiance non compatible avec un diner en famille) et cette fois je m'y replonge avec le livret comme guide. "œuvre mixte pour 4 percussions et électronique en temps réel. Commande des Percussions de Strasbourg et du GMEM, Drum-Machines a été créé le 7 octobre 2016 à la Cité de la Musique et de la danse de Strasbourg dans le cadre du festival Musica" peut-on lire dans ce livret fourni ou chacun, du directeur artistique Minh-Tâm Nguyen, à eRikm, en passant par François Bonnet, directeur artistique Groupe de recherche musicale de l'INA, y va de son texte, plus ou moins imagé pour accompagner ce drôle d'objet sonore issus des "improvisations, lires ou contraintes" plusieurs fois "dérushées" et réorganisées dans le but de créer des "proto schèmes" eux même re-triturés donnant naissance à quelque chose de complètement nouveau et résolument "polymorphe" (pour plus d'explications je vois renvoie vers cette video). 48'50 d'un quasi-continuum sonore (découpé en 10 plages titrées) un peu angoissant sinon en tout cas plombé dans lequel la mélodie ne semble pas avoir sa place. On se laisse petit à petit envelopper par cette musique et on se sent obligé de fermer les yeux pour imaginer un décor adéquat (au minimum industriel et désaffecté avec des ombres inquiétantes). On aimerait les voir faire, et si j'en juge par les photos du livret leurs prestations scéniques sont justement accompagnées d'images live diffusées sur écran géant qui nous plongent ainsi au cœur de ce processus de création complexe. Ça tombe bien ils devraient venir se produire en mai lors du Festival Les Musiques du GMEM. A (re)découvrir !

30 mars 2018 (Les Percussions de Strabsourg - FB - Outhere & Believe digital)


Vignette Pirlouiiiit

 Critique écrite le 22 avril 2018 par Pirlouiiiit
 Envoyer un message à Pirlouiiiit