Accueil Chronique album : Feu! Chatterton - Feu! Chatterton (EP), par Philippe
Samedi 22 septembre 2018 : 14539 concerts, 25155 chroniques de concert, 5223 critiques d'album.

Critique d'album

Feu! Chatterton : "Feu! Chatterton (EP)"

Feu! Chatterton :

Pop - Rock

Critique écrite le 01 octobre 2014 par Philippe

"Parfois, il faut le voir pour le croire", dit l'expression : elle n'a jamais été aussi bien employée qu'ici, pour définir ou tenter de définir ce que sont et font les Feu! Chatterton. Il faut mettre une image sur le son du groupe pour se convaincre qu'il existe vraiment, et qu'il croit sans arrière-pensées ni second degré à ce qu'il joue, et d'abord à sa swinguante et énigmatique Mort dans la Pinède. Il faut voir leur chanteur habité par ses titres, son look de dandy italien moustachu, dans un costume trois-pièces sur scène, aussi improbable que follement élégant, s'égosillant avec un air sincèrement bouleversé dans un micro hors d'âge, pour rendre hommage à un paquebot échoué (Côte Concorde)... Il faut voir enfin l'air pénétré de ses musiciens aux costumes insensiblement décalés, délayant tragiquement cette complainte cinématographique. Il faut voir tout ça pour croire que Feu! Chatterton existe vraiment !
Pour croire que ce même groupe qui vient d'égrener une telle mélancolie romantique, une si élégante oraison funèbre, peut enchaîner avec La Malinche, déclaration d'amour disco-pop terriblement dansante, bombe Poni Hoaxienne à l'apparence légère comme une bulle de savon, à condition de ne pas trop en creuser le fond (et la tragique figure féminine mexicaine dont il est question).
Pour croire à ce titre plus étrange encore, A L'aube, qui raconte une relation fraternelle à explorer encore et encore. Car leur capacité à écrire des textes à tiroir, de ceux qu'on écoute de multiples fois avec un intérêt toujours renouvelé, les place un cran au dessus des efficaces mais surestimés Fauve ≠, et leurs slams émouvants mais à usage unique. Le placement résolu de ces jeunes dandies en dehors de toute modernité, leur garantit aussi un avenir plus durable que toutes les sensations d'une saison ...
Limitée sans doute, la voix du chanteur n'en est pas moins intéressante : une pincée éraillée de Cantat, ajouté d'une pensée céleste de Bashung (et peut-être même, d'un soupçon de Bachelet, si, si...). Mal foutue autant que touchante, on se surprend à s'y attacher, tellement elle tombe bien sur les instrumentations célestes de L'heure Dense. Au final, Feu! Chatterton réussit ici parfaitement la mission d'un tel premier EP éponyme, shootant dès son premier essai en pleine lucarne, comme La Femme a su le faire il y a quelques années, à savoir : susciter chez l'auditeur l'intérêt, l'envie de les voir sur scène ASAP, tout comme celle de posséder le plus tôt possible un album entier ...
(2014)
Vignette Philippe

 Critique écrite le 01 octobre 2014 par Philippe
 Envoyer un message à Philippe

Feu! Chatterton : les chroniques d'albums

Feu! Chatterton : Ici Le Jour (a Tout Enseveli)

Feu! Chatterton : Ici Le Jour (a Tout Enseveli) par Philippe
18/02/2016
Les prometteurs Feu! Chatterton avaient déjà largement suscité l'intérêt en 2014 avec un premier EP, redéveloppé ici en version longue. Renvoyant à la première chronique, on ne re-commentera donc pas les toutes différentes, attachantes et... La suite