Accueil Chronique album : Frustration - Empires Of Shame, par Pierre Andrieu
Vendredi 13 décembre 2019 : 10472 concerts, 25839 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Critique d'album

Frustration : "Empires Of Shame"

Frustration :

Pop - Rock / Post

Critique écrite le 15 octobre 2016 par Pierre Andrieu

Pas de fioritures inutiles dans le post punk de Frustration sur son longtemps espéré nouvel album qui arrive via Born Bad Records, Empires Of Shame ! Le combo parisien tranche vraiment dans le lard avec une épatante agressivité sur sa dernière collection de chansons, idéales en bande son pour saccager de fond en comble une salle de concert en état de fusion avancée, un bar à l'heure de la fermeture, une soirée privée rock 'n roll ou tout simplement son propre logement (si l'on a beaucoup d'argent)... Loin de l'exposition médiatique de leurs risibles compagnons de label de La Femme, les sales gosses pas tout jeunes et aux mines patibulaires de Frustration n'ont pas été signés sur la major Barclay, n'ont pas droit aux couvertures des magazines - pourtant, " 2016, l'année de (la) Frustration ", ça aurait de la gueule en une, non ? - mais ils viennent de sortir le meilleur disque de rock made in France de l'année, ni plus ni moins. Cet Empires Of Shame dont ils peuvent légitimement être très fiers est une obsédante succession de tubes à l'usage des fans de rock garage, de punk rock, de post punk, voire de synth punk... Dreams Laws Rights And Duties, le premier titre avec guitares acides et chant arrogant psychiatrique, tue littéralement. Comme Just wanna hide d'ailleurs, qui glace le sang grâce à la grosse voix façon Ian Curtis de Fabrice Gilbert, les super gimmicks de synthés de Frédéric Campo aka Junior se chargeant de faire danser, avant d'en finir une bonne fois pour toutes... Le viscéralement sauvage Excess, avec sa ligne de basse à la Peter Hook sous speed et ses chœurs hurlés, fait froid dans le dos, tout en obtenant le titre tant convoité de hit single du disque. On pourrait aussi évoquer longuement les atours accrocheurs du cinglant Cause you ran away, les synthés anxiogènes sur Empires Of Shame, le joli cassage de rythme façon Dark Folk que constitue Arrows of Arrogance ou la très efficace resucée (ce n'est pas aussi sale que ça en a l'air... ) de Blind, le tube inaugural de Frustration, qu'est l'imparable morceau Minimal Wife, mais ça ne servirait à rien d'en écrire beaucoup plus. Ce qu'il faut juste préciser avant d'arrêter de blablater, c'est que l'album Empires Of Shame dans sa globalité est une authentique bombe lâchée dans le souvent désespérant paysage musical français. Et que ses côtés explosifs sauteront à la gueule de ceux qui auront la présence d'esprit d'aller voir Frustration sur scène dans les mois à venir...





Liens : www.facebook.com/Frustrationparis, frustrationblind.bandcamp.com, www.facebook.com/bornbadrecords.

21 octobre 2016 (Born Bad Records)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 15 octobre 2016 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Frustration : les chroniques d'albums

Frustration : Autour De Toi (EP)

Frustration : Autour De Toi (EP) par Philippe
13/10/2016
Et hop ! Petit pied de nez entre collègues chroniqueurs, pour exprimer ici toute notre Frustration car l'estimable Pierre semble avoir eu accès à leur nouveau LP Empires of Shame avant nous... Alors que votre serviteur, lui, avait bien acheté ce... La suite

Frustration : Uncivilized

Frustration : Uncivilized par Pierre Andrieu
07/01/2013
Toujours adepte d'un post punk près de l'os et très peu consensuel dans la lignée de Warsaw, Joy Division et Wire, le groupe français Frustration sort début 2013 le fort bien nommé album Uncivilized... Ce disque rempli à ras bord de mini tubes... La suite