Accueil Chronique album : Garciaphone - Divisadora Ep, par Pierre Andrieu
Mercredi 11 décembre 2019 : 10282 concerts, 25838 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Critique d'album

Garciaphone : "Divisadora Ep"

Garciaphone :

Pop - Rock / FolkPopRock

Critique écrite le 18 novembre 2011 par Pierre Andrieu

Déjà auteur en 2009 d'un excellent EP autoproduit, Everyone Goes Home In October, le trop méconnu songwriter folk pop rock clermontois Garciaphone revient avec Divisadora, un très beau nouvel EP qui bénéficie d'une sortie sur Kütu Folk Records. Cette signature sur le label clermontois permettra à Oliver Perez - Garciaphone, c'est lui ! - de présenter ses œuvres mélancoliques et très bien écrites lors d'un concert aux Transmusicales de Rennes en décembre 2011, à l'occasion d'une carte blanche à la maison de disques de Delano Orchestra, Evening Hymns, St Augustine, Pastry Case et Hospital Ships, entre autres ! Au milieu de ces nombreux autres artistes classieux, Garciaphone ne fera pas tâche, bien au contraire... Car les chansons présentes sur Divisadora sont toutes de petites merveilles heureuses d'être tristes et d'évoluer entre pop aérienne, folk minimaliste et rock indé américain. Discret, humble et patient (il a joué pour d'autres groupes en tant que batteur), Oliver Perez a aussi l'immense mérite de composer des chansons intemporelles, toujours bouleversantes (sa voix à la Elliott Smith, désespérée mais pas geignarde, émeut à chaque mot chanté) et souvent tubesques (elles restent en tête dès la première écoute). On se souvient bien sûr de son génial Tornadoes, tentative réussie d'électro pop folk à la The Notwist, présente sur le 1er EP et très bien réarrangée ici, mais on pourrait également citer les très accrocheurs Bad Sheperd et Oil ! avec leurs guitares à la Pixies/Grandaddy, ou encore Blankets et Silt et leurs ambiances à la Elliott Smith/Neutral Milk Hotel. Pas la peine de tout détailler, cet Ep est juste magistral et les 6 titres de Divisadora EP sont tous impeccables. Avec une telle carte de visite à présenter, Garciaphone devrait très, très vite faire parler de lui et être reconnu partout en France...

A lire également, des chroniques de concerts de Garciaphone à la Coopérative de Mai, avec Fujiya & Mijagi et Candy Clash, et avec Fredo Viola, Declan de Barra et Holmes.

Liens : www.myspace.com/garciaphone, www.facebook.com/garciaphone, www.facebook.com/pages/K%C3%BCtu-Folk-Records, www.kutufolk.com..

29 novembre 2011 (Kütu Folk Records)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 18 novembre 2011 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Garciaphone : les chroniques d'albums

Garciaphone : Dreameater

Garciaphone : Dreameater par Pierre Andrieu
10/11/2017
Après la publication de deux excellents EP et d'un magnifique premier album nommé Constancia (paru en 2013 via le label Talitres), Garciaphone est enfin de retour avec Dreameater, un disque réalisé en autoproduction à Clermont-Ferrand dans la cave... La suite

Garciaphone : Constancia

Garciaphone : Constancia par Pierre Andrieu
08/04/2013
Après Everyone Goes Home In October (2009, autoproduit) et Divisadora (2011, Kütu Folk Records), deux EP restés malheureusement un peu confidentiels malgré leurs qualités bien au dessus de la moyenne, le projet d'Olivier Perez, Garciaphone (qui est... La suite

Garciaphone : Everyone Goes Home In October

Garciaphone : Everyone Goes Home In October par Pierre Andrieu
18/04/2009
Venu de nulle part, un jeune songwriter clermontois nommé Garciaphone déboule avec des chansons miraculeuses - tour à tour folk/pop ou electro/pop - et tutoie immédiatement The Notwist, Elliott Smith, Grandaddy et Girls In Hawaii... Oui, cela parait... La suite