Accueil Chronique album : Grizzly Bear - Veckatimest, par Pierre Andrieu
Jeudi 25 mai 2017 : 9738 concerts, 24451 chroniques de concert, 5160 critiques d'album.

Critique d'album

Grizzly Bear : "Veckatimest"

Grizzly Bear :

Pop - Rock / Folk

Critique écrite le 01 juillet 2009 par Pierre Andrieu

Superbe album - aérien, planant et onirique - pour les petits génies pop/folk/psyché de Grizzly Bear, un groupe grâce auquel Christopher Bear, Ed Droste, Daniel Rossen et Chris Taylor arrivent à écrire des chansons tutoyant les Beach Boys, les Beatles, Jeff Buckley, Radiohead, Syd Barrett et Animal Collective. Déjà passablement bouleversifiés par leur sidérant concert à La Route du Rock en 2006 et par leur album Yellow House, on reste coi devant l'époustouflante collection de nouveaux morceaux réunis aujourd'hui sur Veckatimest, leur très marquant nouvel effort, qui a vraiment le chic pour nous faire voyager l'esprit dans de très hautes sphères. L'immense talent de Grizzly Bear est d'avoir su écrire des pop songs aussi intemporelles que parfaites (Two Weeks, Foreground, While you wait for the others, Cheerleader... ) tout en allant chasser des sons nouveaux et des rythmes étranges sur des territoires aventureux (Southernpoint, About face, Fine for now... ). On pourrait parler de rencontre paradisiaque entre un songwriting de haute volée et des expérimentations génialement inspirées. Après quelques écoutes, le patient travail de sape réalisé grâce à l'enchevêtrement des harmonies vocales divines, des guitares légères, des parties rythmiques envoûtantes et des bidouillages sonores vrillants fait son (énorme) effet : l'on se retrouve prisonnier volontaire de ce disque saisissant, avec d'étranges pensées en tête. Bien calé sur le toit du monde à la suite d'une ascension très rapide, on s'imagine très clairement avoir une vue panoramique sur toutes les merveilles que Mère Nature a bien voulu nous laisser. Juste après le dernier titre de l'album, la descente s'effectue tout doucement, mais l'on ressent comme une envie de changer de mode de vie, afin de pouvoir mieux communier avec les éléments. Et l'on se dit que les possesseurs d'énormes 4X4, les fous du volant ou du guidon, les patrons "presse citron", les entrepreneurs pollueurs, les apprentis sorciers de la génétique, les rois du bétonnage et du goudronnage devraient écouter le dernier disque de Grizzly Bear. Après, ils auraient le bonheur de découvrir le respect de soi et des autres, le goût des choses simples et l'extrême fragilité de notre écosystème. Après avoir écouté leur disque en boucle, votez Grizzly Bear aux prochaines élections !

A lire également, une chronique du concert de Grizzly Bear à La Route du Rock, en août 2009.

Sites Internet : www.grizzly-bear.net, www.myspace.com/grizzlybear.

Mai 2009 (Warp)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 01 juillet 2009 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Grizzly Bear : les chroniques d'albums

Grizzly Bear : Shields

Grizzly Bear : Shields par Pierre Andrieu
13/09/2012
18 Septembre 2012, le génial groupe de Brooklyn Grizzly Bear sort officiellement son nouveau chef d'œuvre, il est intitulé Shields... Après avoir pris le temps de tourner massivement autour du globe - pour donner des concerts jubilatoires et... La suite