Accueil Chronique album : Hyphen Hyphen - Wild Union, par Paskal Larsen
Jeudi 19 juillet 2018 : 11983 concerts, 25099 chroniques de concert, 5220 critiques d'album.

Critique d'album

Hyphen Hyphen : "Wild Union"

Hyphen Hyphen :

Pop - Rock

Critique écrite le 01 juin 2012 par Paskal Larsen

Après Talk Talk, Duran Duran, Year Year Year, Zombie Zombie, Tchik Tchik Tchik, il faudra ajouter à la liste des noms qui bafouillent le quatuor Hyphen Hyphen... Ce jeune groupe niçois s'est formé en 2009 sur les bancs du lycée Masséna à Nice, avec Santa au chant/guitare/claviers, Line à la basse/percus, Puss à la guitare et Zack à la batterie. Depuis leurs débuts, comme si un dieu les protégeait, tout va très vite pour eux. De nombreux prix (Les Inrocks Lab, Biennale des Jeunes Créateurs d'Europe, finaliste aux prix Chorus et Deezer/Adami), un 1er EP bien accueilli (et bien vendu) et de nombreux concerts/spectacles très remarqués. Il faut dire que leur musique "exigeante" est assez unique et pas facile à classer. A la croisée du rock/new wave, de l'électro et de la musique lyrique, le tout avec un visuel assez recherché (clip/pochette et look), le groupe Hyphen Hyphen voit loin, et il a bien raison. Ce jeune combo a de l'assurance et a pas mal d'ambition, les 5 titres de ce nouvel EP sont très travaillés. Ils ont à peine plus de 20 ans et ils maîtrisent déjà bien le studio. Ils ont pas mal d'exigence pour le rendu final. Malgré son logo à la Psychic TV, Hyphen Hyphen ne fait pas de la musique industrielle, mais plutôt un rock théâtral avec des envolées à la Kate Bush. La voix rugueuse de Santa a pas mal de coffre et d'éclat. Mais parfois elle en fait peut être un peu trop, comme sur le titre Wild Pattens et ses envolés lyriques. Leur style mystique/théâtral, limite opéra rock est assez osé. Ça passe ou ça casse, mais chez Hyphen Hyphen ça passe. Avec un tel style, où la musique se mélange au visuel, les ingrédients sont déjà là, pour que leur premier long disque soit un concept album avec à l'intérieur plein de rebondissements, comme il en pleuvait dans le mouvement progressif. A Nice, les années 90 ont été marquées par le groupe gothique Corpus Delicti. Les années 2000 seront-elles associées à Hyphen Hyphen ? Une chose est sûre, sous le soleil niçois il y a des groupes qui veulent créer autre chose que du punk rock binaire.




2 mai 2012 (Hyphen Club)

 Critique écrite le 01 juin 2012 par Paskal Larsen