Accueil Chronique album : J.C.Satàn - Centaur Desire, par Pierre Andrieu
Mardi 17 juillet 2018 : 11813 concerts, 25095 chroniques de concert, 5220 critiques d'album.

Critique d'album

J.C.Satàn : "Centaur Desire"

J.C.Satàn :

Pop - Rock / Garage

Critique écrite le 07 mars 2018 par Pierre Andrieu

Désormais vrai groupe de studio conviant tous les musiciens à jouer lors des enregistrements (alors qu'avant, seul le leader, Arthur, avait cette prérogative), J.C.Satàn passe un sérieux palier avec le magistral et très riche album Centaur Desire, qui sort chez Born Bad Records comme son excellent prédécesseur sans titre... Les fans retrouveront ici tout ce qu'ils aimaient déjà chez les jeunes satanistes bordelais, c'est à dire des morceaux bien écrits, des inspirations classieuses (Beatles, Queens Of The Stone Age, Breeders, Syd Barrett... ), des voix étranges et séduisantes (signées Paula H. Satan et Arthur Satan), des ambiances à la fois gothiques, garage, punk et pop, sans oublier des textes poético barrés. Mais le tout est en plus boosté par la présence d'un vrai batteur sur les bandes et une production plus percutante, permettant au disque de sonner de manière assez énorme. Toutes proportions gardées bien évidemment, il est permis ici d'évoquer une sorte de version punk noise du chef d'œuvre pop psyché des Beatles, Sgt. Pepper's Lonely Hearts Clud Band ! J.C.Satàn arrive en effet à faire preuve d'ambition dans les arrangements (chœurs, cordes, sonorités originales etc) tout en gardant la puissance stoner garage (infernales guitares) dont il fait montre lors des grandes messes noires scéniques qu'il organise régulièrement. Bref, le disque plonge l'auditeur dans un maelstrom sonique du meilleur effet, le prenant à la gorge et lui faisant subir les pires sévices auditifs rock 'n roll, tout en prenant soin de le caresser dans le sens pop des poils afin de les hérisser. Oui, c'est un peu sale messieurs dames, comme le titre qui donne son nom à l'album d'ailleurs, Centaur Desire, où l'héroïne du texte cherche un homme cheval pour une expérience de soumission/domination entre adultes consentants. Outre ce croustillant hymne au sexe libéré anti chiennes de garde, l'album contient moult titres de nature à émoustiller sévèrement les fans de garage pop musclé, mais pas que : Lies, Complex Situation, I Won't Come Back, Erika, No Brain No Shame, The Road etc. Attention donc à bien respecter scrupuleusement l'interdiction aux moins de 18 ans qui ne manquera pas d'être ordonnée par l'office catholique, cet album aux paroles et musiques explicites est très, très chaud !

A lire : une interview de JC Satan à propos de l'album Centaur Desire.



JC Satan est en concert à la Maroquinerie à Paris le 11 avril 2018 et en tournée française, toutes les dates sont ici...

Liens : www.jcsatan.com, www.facebook.com/jcsatan, jcsatan.bandcamp.com, twitter.com/JC_SATAN, www.facebook.com/BORN-BAD-RECORDS...



2 mars 2018 (Born Bad Records)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 07 mars 2018 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

J.C. Satàn : les chroniques d'albums

J.C.Satàn : S/T

J.C.Satàn : S/T par Pierre Andrieu
16/09/2015
Après avoir écumé avec minutie les salles de concert et festivals de France, de Navarre, d'Europe et même des USA, essayé de se faire signer par une grosse maison de disques (qui n'a pas donné suite, la CONNE) et s'être bien branlé la nouille aussi... La suite

J.C. Satàn : Faraway Land

J.C. Satàn : Faraway Land par Pierre Andrieu
17/12/2012
Et si l'album de l'année 2012 avait été enregistré par le groupe français basé à Bordeaux, J.C. Satàn ? C'est fort probable ! Car Faraway Land, présenté sous une superbe pochette peinte, réussit carrément à faire une synthèse - admirable ! - entre le... La suite