Accueil Chronique album : J.C.Satàn - S/T, par Pierre Andrieu
Vendredi 25 mai 2018 : 9857 concerts, 24991 chroniques de concert, 5217 critiques d'album.

Critique d'album

J.C.Satàn : "S/T"

J.C.Satàn :

Pop - Rock / GaragePopNoise

Critique écrite le 16 septembre 2015 par Pierre Andrieu

Après avoir écumé avec minutie les salles de concert et festivals de France, de Navarre, d'Europe et même des USA, essayé de se faire signer par une grosse maison de disques (qui n'a pas donné suite, la CONNE) et s'être bien branlé la nouille aussi (c'est une supputation), J.C.Satàn donne enfin une suite à son déjà culte dernier album, Faraway Land, qui commençait un peu à dater... Publié par le label Born Bad Records, qui a eu l'intelligence de sauter sur l'occasion, lui, ce disque tout frais ne s'appelle pas ou alors " S/T " ou " éponyme ", comme disent les lamentables professionnels de la profession. Et à part si l'on est un vieux con sourdingue bossant dans une SMAC en pensant à la reformation de Téléphone et à sa retraite - prochaine, heureusement ! -, l'on ne peut que constater que c'est un putain de bon disque sur lequel le remonté à bloc Arthur et ses amis branchés sur le 220 volts démontrent, s'il était besoin, qu'ils ont une vraie sensibilité, une culture bluffante et un goût prononcé aussi bien pour la violence noise la plus brute (Satan II, The Greatest Man, Dialog With Mars) que pour le pop orchestrée à la Beatles période psyché avec trompettes, cordes et tout le toutim (Waiting for you), voire pour les ballades toxiques et éthérées à la Velvet Underground And Nico, comme sur Ti Amo Davvero. Le songwriter incontrôlable, auto tatoué et aimant bien se torcher la gueule avant de jouer, Arthur, qui compose tout et enregistre quasiment seul, et son groupe de gentils tarés composé de Paula - qui chante comme une pythie qui fout carrément les jetons, ce qui est parfait, donc... - Dorian, Ali et Romain ont entre les mains un nouvel album qui peut s'écouter en boucle (on l'a fait), qui ne lasse pas sur la durée (on l'a testé tout l'été) et qui devrait être revu et visité jouissivement, façon blitzkrieg noise, en live (on attend ça avec impatience). Rappelons pour les sourds et les malentendants que J.C.Satàn a quasiment volé la vedette à l'immense et génial Ty Segall lors d'une super tournée commune ou le leader de Fuzz a également repris Crystal Snake, un hystérique morceau des Bordelais (écoutez !), ce qui n'est pas rien et situe le niveau du truc, vous en conviendrez aisément ! Trêve de blablabla, les dénommés Jean-Claude Satan viennent de sortir un disque énorme et repartent à nouveau en tournée pour propager la bonne parole garage pop noise. Il est permis de dire "YEAH" très FORT !

Chronique du concert donné à la Coopé en Février 2016 pour présenter cet album...





Liens : www.jcsatan.com, www.facebook.com/jcsatan, jcsatan.bandcamp.com, twitter.com/JC_SATAN, www.facebook.com/BORN-BAD-RECORDS...

21 septembre 2015 (Born Bad Records / Animal Factory)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 16 septembre 2015 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

J.C. Satàn : les chroniques d'albums

J.C.Satàn : Centaur Desire

J.C.Satàn : Centaur Desire par Pierre Andrieu
07/03/2018
Désormais vrai groupe de studio conviant tous les musiciens à jouer lors des enregistrements (alors qu'avant, seul le leader, Arthur, avait cette prérogative), J.C.Satàn passe un sérieux palier avec le magistral et très riche album Centaur Desire,... La suite

J.C. Satàn : Faraway Land

J.C. Satàn : Faraway Land par Pierre Andrieu
17/12/2012
Et si l'album de l'année 2012 avait été enregistré par le groupe français basé à Bordeaux, J.C. Satàn ? C'est fort probable ! Car Faraway Land, présenté sous une superbe pochette peinte, réussit carrément à faire une synthèse - admirable ! - entre le... La suite