Accueil Chronique album : Jessica93 - Guilty Species, par Pierre Andrieu
Mercredi 17 janvier 2018 : 12685 concerts, 24811 chroniques de concert, 5192 critiques d'album.

Critique d'album

Jessica93 : "Guilty Species"

Jessica93 :

Pop - Rock / ColdWaveGrunge

Critique écrite le 26 octobre 2017 par Pierre Andrieu

Après l'incroyable révélation distillée par le clip de R.I.P. in Peace, premier extrait du troisième album de Jessica93 (Kurt Cobain serait en fait Jésus revenu sur Terre ! Oh putain, nous on pensait bêtement que Kurt était Dieu !), on attendait impatiemment l'écoute intégrale de Guilty Species pour en savoir plus sur le nouveau volet du projet musical d'obédience Cold Wave Noise de Geoffroy Laporte, sosie français (non officiel) du chanteur/guitariste de feu Nirvana. Désormais accompagné sur scène par des musiciens (présents sur un seul titre ici), le leader omnipotent et très torturé de Jessica93 nous apprend sur sa dernière collection de morceaux en date une chose que l'on savait déjà depuis son album précédent, Rise : c'est un mec ultra doué pour créer des climats oppressants avec un micro, une guitare, une basse et une boite à rythmes... Ecrit et enregistré dans un contexte visiblement lourd et pesant (l'album est dédié à la mémoire d'une certaine Julia, " the sweetest girl I've ever known, my soulmate ", dont une photo orne la pochette... ), Guilty Species évolue dans de sombres dédales où l'on décèle des ambiances inextricables à la Pornography des Cure, des clins d'œil appuyés à Joy Division (l'intro de Mental Institution) et autres angoissantes sonorités indus noise grunge (comme sur le morceau titre, Guilty Species ). Toutefois, même s'il y a mis au générique de son disque une chanson sur les cafards (Anti cafard 2000), Geoff/Jessica93 ne cherche pas à foutre le cafard à tout le monde ni à entraîner une vague de dépressions chroniques puis de suicides chez ses fans... Son disque, s'il est certes suffocant, se révèle surtout être aussi intense que dense, fournissant pas mal de munitions pour se faire vriller la cervelle en beauté (sans se la faire exploser pour atteindre le Nirvana, donc). Essayez par exemple de mettre le titre Bed Bugs lorsque vous rentrerez nuitamment chez vous en voiture en suivant les méandres d'une ville post industrielle, et vous aurez la sensation grisante d'être le héros maudit mais bien vivant d'une série apocalyptique...

Jessica93 est en concert à La Maroquinerie, à Paris, le 15 décembre 2017 et en tournée, les dates et les billets sont ici...



Liens : www.facebook.com/thejessica93, jessica93.bandcamp.com, www.facebook.com/teenagemenopauserds, www.facebook.com/MUSICFEARSATAN, www.facebook.com/differ.ant, musicfearsatan.bandcamp.com/album/jessica93-guilty-species-cd-lp...



3 novembre 2017 (Teenage Menopause - Music Fear Satan - Differ-ant)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 26 octobre 2017 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Jessica93 : les chroniques d'albums

Jessica93 : Rise

Jessica93 : Rise par Philippe
06/02/2015
Après un remarqué et joliment sombre premier album trop court, Who Cares, retour de Jessica93 qui, contrairement à ce que son nom et la présente photo laisse croire, est un garçon, et qui joue tout seul comme un grand. Entendez par là, comme un... La suite