Accueil Chronique album : King Gizzard & The Lizard Wizard - Flying Microtonal Banana, par Pierre Andrieu
Jeudi 23 novembre 2017 : 11710 concerts, 24728 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.

Critique d'album

King Gizzard & The Lizard Wizard : "Flying Microtonal Banana"

King Gizzard & The Lizard Wizard :

Pop - Rock / Garage

Critique écrite le 20 février 2017 par Pierre Andrieu

On ne sait pas si les très prolifiques mecs de King Gizzard & The Lizard Wizard prennent des produits dopants ou des tonnes de drogues diverses et variées, mais le résultat est là en termes de quantité et de qualité : après le mortel album Nonagon Infinity, paru en 2016, voilà que déboule début 2017 Flying Microtonal Banana, le neuvième disque signé par la troupe au mémorable nom. Et les doux dingues venus des Antipodes, de Melbourne en Australie plus particulièrement, annoncent même d'autres sorties pour cette année (trois ou quatre autres au dernier comptage établi par huissier de justice... ).

Devant une telle déferlante de psyché rock garage idéale être jouissivement surfée par les fans du genre, on ne peut décemment pas désapprouver, on cautionne à fond le truc en encourageant la jeunesse de France à faire comme King Gizzard & The Lizard Wizard ! Oui, mais attention, hein : cela semble assez difficile à reproduire à la maison sans entraînement adapté... Car sur Flying Microtonal Banana, comme sur ses précédentes œuvres, King Gizzard invite à une session de vol en altitude démarrée avec un magistral titre kraut intitulé " Rattlesnake " (si vrillant et riche qu'il peut s'écouter sans problème en boucle), session poursuivie avec une belle série de compositions complètement alambiquées. Petit secret de fabrication, elles ont toutes été enregistrées avec un accordage utilisant les micro tonalités (ne me demandez pas ce que c'est exactement, je n'en sais rien !) pour créer une sorte de rock psyché étrangement teinté de World & Jazz Music, ce qui provoque l'apparition d'atmosphères arabisantes, voire celtisantes... Parfois, comme sur " Open Water " et sur le dernier titre donnant son nom à l'album, on ne se situe pas très loin de l'enregistrement culte du défunt fondateur des Rolling Stones en villégiature dans le Maghreb, Brian Jones Presents the Pipes of Pan at Joujouka, avec des sortes de flûtes zarbies qui pénètrent insidieusement le cerveau de l'auditeur. En utilisant des instruments spécialement faits pour pouvoir s'adapter à la guitare de Stu Mackenzie, la fameuse six cordes baptisée " Flying Microtonal Banana ", King Gizzard ouvre le champ de possibles, accouchant dans la plus totale liberté d'un disque sonnant de manière très particulière, le genre d'ovni musical autorisant des trips de très haut vol (comme sur " Nuclear Fusion ").

Tout cela fait qu'on a vraiment hâte de voir ce que ça va donner sur scène ! Avec des ingrédients aussi singuliers qu'instables à manier en direct, les morceaux risquent d'être pour le moins explosifs... Après avoir écouté ça, certains songeront sans doute à faire leurs valises dans le but d'aller habiter dans une communauté au Maroc. Endroit où ils pourront tout à loisir vivre d'amour et d'eau fraîche en ouvrant les portes de la perception à l'aide de produits psychotropes locaux et de musique venue d'ailleurs, d'Australie par exemple... Une très brillante idée pour ouvrir à fond tous ses chakras et se sentir biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiien !


A lire, une Interview avec Stu Mackenzie du groupe King Gizzard & The Lizard Wizard à l'occasion de la sortie de l'album Flying Microtonal Banana...



Chronique du concert donné par King Gizzard à la Flèche d'or à Paris en mars 2016 à lire ici...

Liens : www.facebook.com/kinggizzardandthelizardwizard, kinggizzardandthelizardwizard.com, twitter.com/kinggizzardband.

24 février 2017 (Heavenly Recordings / PIAS)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 20 février 2017 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

King Gizzard & The Lizard Wizard : les chroniques d'albums

King Gizzard & The Lizard Wizard : Nonagon Infinity

King Gizzard & The Lizard Wizard : Nonagon Infinity par Pierre Andrieu
31/08/2016
Après un surprenant disque folk et débranché paru en 2015, Paper Mâché Dream Balloon, les valeureux et hyper productifs australiens de King Gizzard And The Lizard Wizard (merci les gars pour le nom de groupe à rallonge et totalement imprononçable !)... La suite