Accueil Chronique album : L'Épée - Diabolique, par Pierre Andrieu
Samedi 21 septembre 2019 : 14429 concerts, 25681 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.

Critique d'album

L'Épée : "Diabolique"

L'Épée :

Pop - Rock / YéyéPsyché

Critique écrite le 14 août 2019 par Pierre Andrieu

Suite à une rencontre marquante lors de l'enregistrement de l'album "Shadow People" des Limiñanas (puis sur quelques concerts où les quatre musiciens avaient joué tous ensemble), Emmanuelle Seigner, Marie + Lionel Limiñana et Anton Newcombe (du Brian Jonestown Massacre) remettent le couvert en changeant de rôles sur l'album de L'Épée. Qui devait initialement être un album solo de la pulpeuse actrice/chanteuse produit par le duo de Cabestany, avant de devenir celui d'un super groupe composé d'Emmanuelle, Marie, Lionel et Anton, avec en guest de grand luxe un cinquième lascar déjà présent sur l'opus cité plus haut, Bertrand Belin. Emmanuelle S. tient le micro (et sonne un peu comme une Nico yéyé psyché), les Limiñanas assurent la bande son en compagnie de Newcombe, Lionel et Anton cosignent la plupart des musiques, Lionel et Monsieur Belin se partagent l'écriture des textes et l'affaire tourne à plein régime ! L'album "Diabolique", enregistré près de Perpignan à Cabestany (chez les Limiñanas) et au Cobra Studio de d'Anton N. à Berlin, porte bien son nom, il ne comporte quasiment que d'infernaux tubes de pop psyché in french sertis d'influences krautrock, yéyé, Lou Reed et The Velvet Underground. Affûtée comme jamais, la troupe tranche dans le lard de la chanson et du rock made in France, en enchaînant les tubes comme à la parade. Dans cette enviée catégorie, on pense à "Dreams" et "The Last Picture Show" (publiés en avant-première), "La brigade des maléfices", sorte de krautrock décérébrant en français, "On dansait avec elle", un duo Belin/Seigner où le "french Nick Cave" chante à la Gérard Manset, le très velvetien "Un rituel inhabituel" ou encore "Springfield 61", jouissif mur du son spectorien avec gimmick de cloche qui rend fou et mélodie addictive. Bref, comme Seigner le dit dans ce morceau mémorable, "tu vas déguster" à l'écoute de l'album "Diabolique", qui fera sauter au plafond les fans de chant féminin suave, des Limiñanas, de BJM et de Belin, qui pourrait bien rééditer le carton de "Dimanche" avec "On dansait avec elle", très probable futur hit dont il signe le texte et qu'il chante de manière épatante !

A lire, une interview d'Anton Newcombe, qui évoque longuement le projet L'Épée lors de son passage à Levitation France fin 2018...



L'Épée tournera dans toute l'Europe à l'automne 2019, avec une première date au festival Levitation France à Angers le 21 septembre 2019 et une tournée française en novembre/décembre, dates, billets et infos ici...



Liens : www.facebook.com/lepeemusic, twitter.com/lepeemusic, www.facebook.com/theliminanas, twitter.com/antonnewcombe, brianjonestownmassacre.com, becausemusic.lnk.to/Epee_Diabolique



6 septembre 2019 (Because Music)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 14 août 2019 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu