Accueil Chronique album : Lou Rhodes - One Good Thing, par Zeu Western Manooch
Jeudi 5 décembre 2019 : 10638 concerts, 25825 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Critique d'album

Lou Rhodes : "One Good Thing"

Lou Rhodes :

Autres / Folk

Critique écrite le 15 septembre 2010 par Zeu Western Manooch

Il y a peu, on vous faisait le coup de la pochette de disque qui déroute. C'était avec le Land Of The Free de Jaqee. On ne pouvait décemment pas vous le réchauffer aujourd'hui. Et pourtant...Il va bien falloir se rendre à l'évidence, la décence et nous, toute façon, ça n'a jamais été trop ça !
Alors, voilà le topo : une chanteuse montrée de profil et à contre-jour. En dessous de la photo, où à l'horizon le soleil se lève, ce qu'on suppose être son nom - Lou Rhodes - et le titre de l'album - One Good Thing - comme griffonné de sa propre main. Plutôt frugal et détaché en fin de compte. Et toujours cette question : mais est-ce que ça vaut le coup de se pencher sur le cas d'une fille qui refuse à ce point de s'afficher ? Et encore la même réponse : bien sûr que oui !
Qui est donc cette Lou Rhodes ? Une jolie tête de lard fâchée avec le monde entier ou une charmante donzelle stressé à l'idée de devoir se montrer ? Difficile de trancher...Ce qu'on sait c'est qu'elle est la voix du duo électro anglais Lamb, et que c'est là son troisième opus en solo...On est bien avancé !
On va peut-être revenir un peu à la musique du coup. One Good Thing est bien moins soul que ses précédentes sorties, plus folk...Carrément folk en fait. Onze chansons en clair-obscur qui nous permettent de découvrir que derrière cette jolie figure de l'aube naissante se cache une âme ma foi bien en peine. Des désillusions et des embûches de la vie qui coule sans se soucier de vous, Lou a fait émerger ce disque, une thérapie sonore en quelque sorte.
Sans peur, avec beaucoup de pudeur surtout, Miss Rhodes fait preuve d'une sincérité redoutable. Et bien plus que ça, ses chansons ont l'intelligence exemplaire de savoir manier le meilleur des ressources acquises du passé. Qu'elles viennent d'influences assumées en tant que telles - Nick Drake en tête - ou des expériences vécues au siècle dernier au sein de son ancien groupe (Andy Barlow l'autre moitié de Lamb figure ici aussi au générique). En l'occurrence, le dépouillement quasi mythologique du folk - guitare/voix ya basta ! - et un goût certain pour les atmosphères ascétiques, entre spleen et tension nerveuse, héritée du trip-hop canal historique. La candeur boisée des cordes - essentielles sur ce Lp - associée à des ambiances cinématiques sobres et émouvantes. Une très bonne chose !

2010 - Motion Audio / Ninja Tune
http://www.myspace.com/lourhodes
Vignette Zeu Western Manooch

 Critique écrite le 15 septembre 2010 par Zeu Western Manooch
 Envoyer un message à Zeu Western Manooch