Accueil Chronique album : Manu Chao - Si Bérie m'était contée version kiosque, par Philippe
Mardi 14 août 2018 : 11816 concerts, 25128 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.

Critique d'album

Manu Chao : "Si Bérie m'était contée version kiosque"

Manu Chao :

Pop - Rock

Critique écrite le 28 septembre 2004 par Philippe

Ouf... 7 kiosques pour le trouver à Marseille le lendemain de sa sortie ! Bonne idée que celle de Manu de court-circuiter les majors et la grande distribution, mais ça se mérite ! Alors l'autre bonne nouvelle, outre qu'il est redevenu altermondialiste et désintéressé (après une parenthèse malheureuse, l'affaire de la guitare sur Le vent nous portera de Noir Dez), c'est qu'il a en quelque sorte ... enlevé son bonnet péruvien ! ("Mais j'ai pas un beau chapeau comme Manu chao"). De retour à Paname où il dit être né, Manu Chao s'est posé au comptoir d'un bar de Ménilmontant d'où il a écrit son prochain album, en tandem avec Wozniak (dessinateur fantasque au Canard Enchaîné). Arrivée en librairie avec un gros livre, en novembre 2004. Ce qui est sorti en kiosque est donc un (gros) amuse-gueule en attendant : un petit CD de 6 chansons accompagné d'un livre de poésies. Les chansons, toutes en français, retrouvent la fraîcheur et l'originalité qui faisait tant défaut au dernier album de Manu, Proxima Estation (sans parler de l'immonde live bâclé qu'il a osé sortir !). Même si musicalement ça reste du même style - limite minimaliste -que Clandestino (son dernier vrai album) mais, après tout, Brassens a bien fait toute sa carrière sur 3 rythmiques et 4 accords de guitare ! En 6 petites chansons il plante une jolie petite ambiance, d'abord guillerette du titi parisien (Le Ptit Jardin, Petite Blonde du Boulevard Brune), puis un peu moins drôle (La Valse à Sale Temps, texte du genre Madame Oscar), puis carrément un peu nostalgique (Sibérie, jolie balade très triste sur les amours perdus). Le tout donc accompagné d'un livre de poésie plus ou moins prosaïques (on soupçonne que certains textes sont ceux de son album à venir), plus ou moins "écrites" : ça va du rigolo au très beau, les dessins un peu foufous et enfantins de Wozniak les mettent bien en valeur. Il y a une continuité entre les deux supports : Chao et Wozniak nous racontent de vraies histoires qui, malgré leur emballage, ne sont pas que pour les enfants (ou alors, comme il le dit, ils vont poser des questions qui font mal et vont bien faire chier leur parents !). Car il y a ici un engagement délicatement suggéré mais clairement contestataire ... Tout ça pour 6 euros ? Mois je dis banco, ça valait le coup de chercher ! Merci Manu, content de voir que tu te portes mieux !
(2004)
Vignette Philippe

 Critique écrite le 28 septembre 2004 par Philippe
 Envoyer un message à Philippe

Manu Chao : les chroniques d'albums

Manu Chao : Radiolina

Manu Chao : Radiolina par Pirlouiiiit
19/09/2007
Parti pour écrire (comme tout le monde) que Manu Chao nous refaisait le coup du single-album, je suis bien "obligé" de me raviser tant cette fois ce n'est pas le cas. Et de me demander comment/pourquoi ceux qui ont criés au génie sur les deux... La suite

Manu Chao : RADIO BEMBA SOUND SYSTEM

Manu Chao : RADIO BEMBA SOUND SYSTEM par Hum !
24/09/2002
Quand j'ai entendu pour la première fois le deuxième album de Manu Chao, je me suis dit que déjà sortir un maxi la première fois en appelant cela un album c'était culotté, mais que là vraiment il exagérait et qu'il aurait plutôt du sortir un live.... La suite

Manu Chao : CLANDESTINO Y PROXIMA ESTACION... par Caramelo
21/03/2002
J'aime à la folie les deux albums, ambiance super, ça passe en fond, on danse dessus et on s'en lasse jamais ! Il sort du système et il a bien raison, je souhaite suivre sa route ! D'ailleurs je me suis inspiré de lui pour mon site web...Ciao La suite

Manu Chao : CLANDESTINO par beubeuf
12/03/2002
Des mélodies super mais les textes derrière leur coté marrant ou coup de gueule font vraiment passer un message surtout "clandestino" où il les défend réellement et il a bien raison. La suite