Accueil Chronique album : Metallica - Hardwired ... To Self Destruct, par Philippe
Vendredi 26 mai 2017 : 9610 concerts, 24452 chroniques de concert, 5160 critiques d'album.

Critique d'album

Metallica : "Hardwired ... To Self Destruct"

Metallica :

Metal - Hardcore

Critique écrite le 28 novembre 2016 par Philippe

Retour en grande forme en 2016, pour les San-Franciscains de Metallica ! Depuis leur précédent - et excellent - Death Magnetic (huit ans déjà !), les aficionados ont bien eu des nouvelles régulières, d'abord via le mal-aimé (mais pas inintéressant !) Lulu enregistré avec Lou Reed (paix à son âme), ensuite via le très plaisant film-concert Through the Never (le pied du siècle dans une salle de cinéma 3D, pour les metalleux !), et qui célébrait leurs trente ans de ménage et de joyeux boucan. Et même via un inédit et tuant Live au Bataclan, sorti au Disquaire Day 2016 pour participer à l'effort de reconstruction des rescapé.e.s...
L'ouverture par la courte Hardwired, l'un des meilleurs morceaux du nouvel opus, annonce clairement la couleur, tout comme la créature infernale formée de leurs 4 visages grimaçants sur la pochette - cher auditeur, on est pas aussi fatigués ni vieux que tu le crois, viens donc rider le lightning avec nous p'tit slip, on va te faire headbanguer jusqu'à en roter du sang - hé, c'est un album double ! Bien sûr, vu la set-list déjà ultra-copieuse dont il dispose comme tous les (rares) groupes de cet âge, Metallica n'a plus droit qu'à un ou deux singles par album, et ici on parierait bien qu'on va voir sur scène, en plus du titre éponyme de l'album, le riff et les breaks assez jouissifs de Moth into the Flame, plutôt que ceux de, entre autres, la sympathoche mais bien trop classique Confusion !
Plus ou moins pertinemment (un album plus court, avec que des tueries, nous irait bien aussi !), le groupe nous laisse un peu reprendre notre souffle avec du mid-tempo : Now that we're dead (qui sonne un peu trop Megadeth), et deux ou trois morceaux qui tentent de refaire le coup du titre en plomb liquide façon For Whom the Bell Tols/Sad But True (toujours imités, jamais égalés). Par contre, après avoir longtemps essayé sans succès de rééditer ses plus belles (celles du Black album), Metallica a enfin compris que le temps des ballades metal était terminé - Halo on Fire, plaisante sans plus, est donc un peu isolée. Quant à l'intro acoustique de ManUnkind, c'est un trompe-l'oeil qui masque un titre tour à tour lent et groovy, très accrocheur.
Dans un registre plus costaud, tout comme Atlas Rise, la chouette Here Comes Revenge enchaîne les ruptures, les riffs ultra-efficaces entrecoupés de ponts saignants... puis se perd un peu sur la longueur. Avouons qu'au fil de l'album, on attend un peu la fin de pas mal de morceaux, qui auraient gagné à rester au format 3 minutes, et disons aussi que certains titres auraient même pu/du rester dans les tiroirs ! Fort heureusement, tout rentre dans l'ordre avec Spit Out the Bones (déjà, quel joli titre !), où les Four Horsemen nous entraînent dans une cavalcade infernale de 7 minutes, et cette fois parfaitement orchestrée. Entraînant en fin de 12ème round, et comme d'habitude, une victoire aux points !
En bonus, le groupe propose plusieurs outtakes, pas indignes pour la plupart (même si on finit forcément par fatiguer un peu) et encore, double ration de rab de coups de boule, 10 titres dont certains très anciens (Metal Militia !), interprétés en live at home, également pour le Record Store Day 2016 et dans un club de Berkeley, et qui donnent bien envie d'y retourner un petit coup en live, nous aussi ! Heureusement, il n'y a pas trop de doute sur le fait que le groupe viendra défendre cet nouvel album sur scène en 2017 (enfin, ses deux ou trois singles, quoi !) - pour leurs milliers de fans, il n'y a donc plus qu'à patienter : Metallica, c'est évidemment anytime, anywhere!...

(2016)
Vignette Philippe

 Critique écrite le 28 novembre 2016 par Philippe
 Envoyer un message à Philippe

Metallica : les chroniques d'albums

Metallica : Through The Never

Metallica : Through The Never par Philippe
06/11/2013
30 ans après ses débuts, le navire-amiral du metal, celui de Metallica, flotte toujours, malgré de sérieux coups de tabac essuyés sur la dernière décennie : parti de vraiment très bas, le groupe a fait un come-back flamboyant pour lequel les fans ont... La suite

Lou Reed & Metallica : Lulu

Lou Reed & Metallica : Lulu par Philippe
01/12/2011
D'après ce qu'on a pu lire à propos de cet album, le monde des chroniqueurs mainstream de 2011 (Libéraminrocks) se divise en deux parties (à l'exception notable de Rock'n'Folk) : ceux qui ne connaissent rien à Metallica... et ceux qui ne connaissent... La suite

Metallica : Death Magnetic

Metallica : Death Magnetic par Philippe
17/09/2008
Avis à la population, Metallica a fini sa crise d'adolescence et l'a d'ailleurs brillamment démontré en août à 26000 ch'tis d'adoption, ivres de bonheur à Arras. Restait à prouver pour la bande renouvelée et ressoudée qu'elle repartait du bon pied.... La suite

Metallica : Some Kind Of Monster / DVD

Metallica : Some Kind Of Monster / DVD par Philippe
01/01/2007
M'étant (encore) fait traiter de vieux hardrockeur sur le retour par d'autres auteurs de ce site, j'ai une légitime revanche à prendre - ce rockumentaire sorti en 2005 et que je viens de voir tombe donc on ne peut mieux, d'autant qu'il est assez... La suite