Accueil Chronique album : Miles Kane - Don't Forget Who You Are, par Pierre Andrieu
Mardi 19 juin 2018 : 9944 concerts, 25029 chroniques de concert, 5218 critiques d'album.

Critique d'album

Miles Kane : "Don't Forget Who You Are"

Miles Kane :

Pop - Rock

Critique écrite le 31 mai 2013 par Pierre Andrieu

Après le succès de son premier effort solo, Colour Of The Trap, Miles Kane enfonce joliment le clou avec son deuxième opus, Don't Forget Who You Are, un concentré de pop rock 'n garage glam mod qui devrait lui assurer un triomphe planétaire... Sur cette très efficace et totalement addictive collection de nouvelles chansons (heu... de tubes !), la moitié des Last Shadow Puppets - avec Alex Tuner des Arctic Monkeys - se lâche comme jamais avec des humeurs très rock 'n roll pop, à la fois marquées au fer rouge par la tradition anglaise Beatles/Kinks/Who/T Rex et tournées vers les Etats-Unis (petites influences surf, country & western). Avec sa voix et son accent cockney façon Liam Gallagher croisé avec John Lennon, son jeu de guitare particulièrement débridé sans oublier ses excellents musiciens et collaborateurs (le disque est produit par l'ex Lightning Seeds Ian Broudie et co-écrit avec ce dernier, Paul Weller, Andy Partridge de XTC et Kid Harpoon), le dénommé Miles fait feu de tout bois pour se transformer en véritable machine à pondre des hit singles ! Don't Forget Who You Are, Give Up, You're Gonna Get It, Taking Over, Darkness In Our Hearts, Bombshells, Tonight ou encore Better Than That se révèlent en effet être des morceaux à la fois racés, bien branlés et hyper fédérateurs. Le genre de truc ayant l'immense mérite de donner envie de bouger, de chanter en chœur et qui autorise à se sentir d'attaque pour affronter la déprime générale, en gardant le sourire. Après avoir gentiment permis de péter les plombs avec les œuvres citées à l'instant en bande son, le gars Miles propose également un slow qui tue, Out Of Control, idéal pour faire l'amour sur une plage abandonnée (comme David Bowie dans le clip de China Girl)... A part peut-être l'anecdotique bluette pop romantique Fire In My heart, il n'y a rien à jeter sur ce disque, qui tient parfaitement la route sur la longueur et provoque des écoutes répétées... et jouissives.



A lire également, des chroniques de concert de Miles Kane au Festival Europavox 2013 et au Printemps de Bourges 2011, ainsi qu'une interview de Mr Kane réalisée en mai 2011...

Liens : www.mileskane.com, www.facebook.com/mileskanemusic, http://twitter.com/#!/MilesKaneMusic, www.youtube.com/user/MilesKaneMusic.

3 Juin 2013 (Columbia)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 31 mai 2013 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Miles Kane : les chroniques d'albums

Miles Kane : Colour Of The Trap

Miles Kane : Colour Of The Trap par Pierre Andrieu
06/05/2011
Son excellent concert donné au Printemps de Bourges fin avril 2011 le laissait présager : les débuts discographiques en solo de Miles Kane - ex Rascals et moitié des Last Shadow Puppets avec Alex Turner (Arctic Monkeys) - sont méchamment réussis !... La suite