Accueil Chronique album : Neil Young & Crazy Horse - Americana, par Pierre Andrieu
Samedi 14 décembre 2019 : 10231 concerts, 25839 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Critique d'album

Neil Young & Crazy Horse : "Americana"

Neil Young & Crazy Horse :

Pop - Rock / GarageFolkRock

Critique écrite le 05 juin 2012 par Pierre Andrieu

Un nouvel album de Neil Young ? Avec son groupe de garage rock 'n roll, Crazy Horse ? Intitulé Americana ? Composé de reprises de titres classiques et traditionnels américains ? Voilà une bonne nouvelle se dit-on, bonne nouvelle qui pourrait en appeler une autre : une tournée en France ! Prions pour que nos vœux soient exaucés car Neil Young sur scène, c'est géant (cf son concert au festival Roskilde en 2008 !) et avec Crazy Horse, c'est immense, l'on se souvient encore avec émotion du show donné au Théâtre Antique de Vienne en 1996 (documenté dans un double album live et un dvd signé Jim Jarmush). Neuf ans après leur dernière collaboration sur l'assez dispensable Greendale, Neil Young et Crazy Horse - c'est à dire Billy Talbot, Ralph Molina et Frank " Poncho " Sampedro - reviennent aux affaires comme si de rien n'était : le son est intact, la guitare distordue hurle à souhait, les rythmes savant se faire lourds, souples ou enlevés, les chœurs prennent aux tripes et l'envie de jouer ensemble s'entend clairement sur chaque piste, qu'elle soit virulente ou alanguie. Si l'on ne trouvera rien de vraiment surprenant dans le son - rustique, très rock 'n roll et parfois folk ou pop -, les onze morceaux qui composent Americana s'intégreront parfaitement dans la discographie pléthorique et hautement qualitative du Loner. La troupe s'approprie en effet à merveille de vieux titres de folk traditionnel assez obscurs, du doo wop (Get A job), un morceau mythique de Woody Guthrie (une version " feu de camp rock " de This land is your land, avec Stephen Stills et Pegi Young en invités vocaux) et même l'hymne national anglais, God Save the Queen (la surprise du chef pour un songwriter ayant écrit Hey Hey My My à la gloire de Johnny Rotten et/ou Sid Vicious, qui avaient dégainé un God Save The Queen assez... différent !). Même s'il est composé uniquement de reprises, Americana se présente donc un pur album de Neil Young & Crazy Horse, avec de très grand moments : Clementine, Oh Susannah, Jesus' Chariot, Wayfarin' Stranger, Travel On, entre autres diamants bruts taillés dans le roc de histoire américaine  !



Liens : www.neilyoung.com (en page d'accueil, le film de 41 minutes A Day At The Gallery par Bernard Shakey (le pseudo de NY), avec l'album Americana de Neil Young and Crazy Horse en bande son), www.facebook.com/NeilYoung, www.hyperrust.org.

5 Juin 2012 (Nonesuch - Warner)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 05 juin 2012 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Neil Young : les chroniques d'albums

Neil Young : A Letter Home

Neil Young : A Letter Home par Pierre Andrieu
28/05/2014
Avec la complicité de Jack White (qui a coproduit le disque et a fourni l'antique cabine d'enregistrement minute, un Voice-o-Graph), Neil Young envoie une petite carte postale musicale à sa mère... Et cela s'intitule fort logiquement A Letter Home !... La suite

Neil Young : Le Noise

Neil Young : Le Noise par Pierre Andrieu
06/10/2010
Produit par Daniel Lanois, d'où son titre Le Noise (humour ?), le dernier album en date de Neil Young expérimente l'enregistrement solo dans une maison avec voix et guitare passées au travers de multiples effets... Le résultat est incroyablement... La suite

Neil Young : Fork In The Road

Neil Young : Fork In The Road par Pierre Andrieu
13/04/2009
Dans une forme hallucinante sur scène en ce moment, Neil Young enchaîne les disques comme à la grande époque : après le très bon Chrome Dreams II, il vient de publier une sorte de brûlot rock n roll qui ravira les fans du Crazy Horse... Soyons... La suite

Neil Young : AMERICAN STARS N BARS

Neil Young : AMERICAN STARS N BARS par Pierre Andrieu
08/01/2004
A l'instar de l'album On the beach, Neil Young a enfin autorisé la réédition d'American stars n bars en juillet 2003. Cet album assez disparate cache sous une des pires pochettes de l'histoire du rock la version originale de Like a hurricane, un... La suite