Accueil Chronique album : Nine Inch Nails (Trent Reznor) - The Slip, par Arnaud D
Vendredi 17 janvier 2020 : 11615 concerts, 25884 chroniques de concert, 5283 critiques d'album.

Critique d'album

Nine Inch Nails (Trent Reznor) : "The Slip"

Nine Inch Nails (Trent Reznor) :

Autres / Rock

Critique écrite le 31 juillet 2009 par Arnaud D

Les mélomanes aux penchants rock tendent parfois à regarder les années 60-70 comme un paradis : pas forcement par qu'on y faisait la meilleure musique mais surtout parce que la plupart des groupes sortaient au moins un (bon) album par an... Sorti de ses addictions, avec une confiance retrouvée en ses capacités créatives, Trent Reznor semble vouloir relever ce un défi digne des 70's : sortir plusieurs bons disques par an. Entre 2007 et 2008 Nine Inch Nails nous a présenté l'excellent Year Zero (avril 2007), un bon album de remix, et les magnifiques rêveries de Ghosts I-IV (avril 2008).
Sans tambour ni trompette il balance un mois plus tard un nouvel album, offert à ses fans pour les remercier de l'accueil réservé à Ghosts : The Slip. Le résultat est-il à la hauteur, ou est-ce le signe qu'il faudrait songer à lever le pied et attendre avant d'appuyer sur "REC" ? Loin d'une compilation de chutes de studio, dont rêvent pourtant tous les fans de Nine Inch Nails, il s'agit d'un disque cohérent, résumant le parcours du one man group depuis les débuts en 1989. Suivant une courte introduction en crescendo, 1 000 000 balance à l'auditeur un rythme martial et un riff de guitare bien lourd tout droit sorti de Broken, rappelant qu'après des virées réussies sur les terres électro avec Year Zero, NIИ est tout de même un groupe de rock, impression que confirme Letting You, au plan de batterie magistral (voir la prestation de Josh Freese sur le DVD live accompagnant la version CD du disque).
Discipline confirme quant à elle que Trent Reznor sait créer des chansons dansantes en traitant des thèmes de l'enfermement et de la soumission (rappelant par certains aspects la bombe Sin du premier album). Suit une dispensable pièce introspective au piano, Lights in the sky, et un diptyque instrumental dans la lignée des compos de Ghosts (Corona Radiata / The four of us are dying) centré sur les ambiances, et la texture du son, tout en étant recommandé pour les moments contemplatifs, avec ou sans aide extérieure. Demon seeds ferme le ban et s'avère la vraie réussite du disque, sorte de grand syncrétisme fourrageant dans toutes les directions prises par le groupe depuis la fin des années 80. Au final, il s'agit déjà d'un bon album qui a passé le cap d'un an de passages réguliers sur la platine CD, et surtout d'un cadeau très sincère aux fans. A l'aune de la carrière du groupe, il pèche néanmoins par son manque de personnalité, en ne proposant finalement rien de bien nouveau : Reznor aurait-il inventé le concept du disque best of avec uniquement des inédits ?
(2008)
PS : pari tenu de ne pas faire de mauvaise blague avec le titre dans cette chronique... (NdPh : bravo, je n'aurais pas pu).

 Critique écrite le 31 juillet 2009 par Arnaud D
 Envoyer un message à Arnaud D

Nine Inch Nails NIN : les chroniques d'albums

Nine Inch Nails (Trent Reznor) : Hesitation Marks

Nine Inch Nails (Trent Reznor) : Hesitation Marks par Philippe
17/09/2013
L'avantage des groupes "faux-nez" cachant un seul membre permanent, est qu'ils peuvent disparaître et réapparaître à volonté, du moins tant que celui-ci n'est pas mort dans son vomi (...ou dans celui de quelqu'un d'autre). Il en va ainsi du Nine Inch... La suite

Nine Inch Nails (Trent Reznor) : Ghosts I - I V

Nine Inch Nails (Trent Reznor) : Ghosts I - I V par Philippe
02/04/2008
Comme tous les artistes riches et prolifiques, Trent Reznor s'amuse comme un fou avec les nouvelles possibilités du Net. Quelques mois après le prix libre du formidable album co-signé avec Saul Williams, un an à peine après le jeu de piste Wiki... La suite

Nine Inch Nails (Trent Reznor) : Year Zero

Nine Inch Nails (Trent Reznor) : Year Zero par Philippe
17/04/2007
Le bouillant Trent Reznor est de retour derrière son groupe gigogne Nine Inch Nails et signe un fracassant nouvel album de rock industriel : Year Zero, qui est donc son [Halo-24], le génie numérotant maniaquement ses oeuvres. Vous avez bien lu rock... La suite

Nine Inch Nails : With Teeth

Nine Inch Nails : With Teeth par lehcym
22/08/2005
Reznor était attendu après "the fragile", l'un des albums les plus surproduits de l'histoire du rock. La perfection de l'opus pré-cité et l'importance incontestable de "the downward spiral" dans l'évolution du rock faisait de trent l'homme à abattre.... La suite