Accueil Chronique album : THE STROKES - IS THIS IT, par Pierre Andrieu
Mardi 17 septembre 2019 : 14143 concerts, 25674 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.

Critique d'album

THE STROKES : "IS THIS IT"

THE STROKES :

Rock

Critique écrite le 04 janvier 2002 par Pierre Andrieu

Selon certaines rumeurs, le succès de ces cinq jeunes new-yorkais serait principalement dû à leurs gueules et à leur look cool. Que nenni, ce n'est pas uniquement pour ces raisons que les gens se ruent sur leurs disques et assistent à leurs concerts en hurlant ; il semble que la principale cause de cette hype soit tout simplement l'exceptionnelle qualité de leurs morceaux. En 11 titres et moins de quarante minutes, on est regonflé à bloc et prêt à affronter la morosité ambiante, un sourire aux lèvres. L'écoute d'"Is this it" fait l'effet d'une fort agréable cure de jouvence. Immédiatement après, on pense à trouver un moyen rapide d'assister à un concert des Strokes pour pouvoir se défouler, pogoter et hurler comme un adolescent. Si elle est inspirée par le Velvet Underground, les Pixies, et Television, la musique de ce groupe ne sonne pas dépassée, au contraire. Il est réconfortant d'entendre des guitares crades et tranchantes, une grosse basse et une voix brute à une époque où tout est archi produit, formaté, compressé. The Strokes sonne comme le garage band new-yorkais qu'il n'a jamais été. En effet, après, deux singles, ils jouaient déjà en tête d'affiche à Londres devant 1200 personnes surexcitées. Toutes les chansons de ce disque sont des hits potentiels. Si l'écoute de "Hard to explain" rend heureux pour la journée entière, "NYC cops" donne envie de jeter des pavés sur les matraqueurs consciencieux. "The modern age" et "Barely legal" rappellent le bon temps où un Lou Reed déjanté hurlait et jouait de la guitare en faisant des larsens. Enfin, "Take it or leave it" est une chanson rock parfaite. Même avec toute la mauvaise foi du monde, il est déontologiquement impossible de juger The Strokes sur leur plastique : leur disque tient la route. Il serait cependant appréciable qu'ils arrêtent de brosser le business US dans le sens du poil : enlever le morceau "NYC cops" de l'édition américaine du disque (pour ne pas choquer) et tourner uniquement au pays de l'oncle Sam (pour engranger un max de dollars) risque, à la longue, de refroidir les fans européens les plus convaincus !

2001 (RCA)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 04 janvier 2002 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

The Strokes : les chroniques d'albums

The Strokes : Angles

The Strokes : Angles par Pierre Andrieu
18/03/2011
Malgré les vrais faux problèmes internes (dont on se contrefout royalement, on parle de musique ici... ) rencontrés pendant sa réalisation, le quatrième album des Strokes est de la trempe des disques qu'on a envie de réécouter à de multiples reprises... La suite

The Strokes : First Impressions Of Earth

The Strokes : First Impressions Of Earth par Greg
08/09/2006
Les sauveurs du rock étaient attendus au tournant après leurs 2 premières livraisons "Is This It" et "Room On Fire". Les sceptiques pensaient avoir droit à un Is This It 3, tant la sortie de Room On Fire avait été décriée (l'ombre du premier opus... La suite

The Strokes : ROOM ON FIRE

The Strokes : ROOM ON FIRE par Pierre Andrieu
01/11/2003
Deux ans après sa sortie, le premier album des Strokes s'écoute toujours avec autant de plaisir. Les puristes de service qui avaient jugé ce groupe uniquement sur son apparence hautaine, ses origines huppées et son succès immédiat orchestré de main... La suite