Accueil Chronique album : Timber Timbre - Sincerely, Future Pollution, par Pierre Andrieu
Mercredi 16 août 2017 : 11792 concerts, 24581 chroniques de concert, 5167 critiques d'album.

Critique d'album

Timber Timbre : "Sincerely, Future Pollution"

Timber Timbre :

Pop - Rock

Critique écrite le 01 avril 2017 par Pierre Andrieu

Toujours en mouvement, plus que jamais surprenant et irrémédiablement classieux, le groupe canadien Timber Timbre déboule avec un intrigant nouvel album, Sincerely, Future Pollution, un disque d'une richesse incroyable, parsemé des influences prégnantes de David Bowie, Prince, Suicide et Nick Cave, parfait pour décoller définitivement l'étiquette folk qui figurait dans les descriptions depuis les premiers enregistrements...

Le songwriter, chanteur et guitariste Taylor Kirk vient d'accoucher d'une sorte de séduisant monstre en compagnie de ses brillants acolytes Simon Trottier, Mathieu Charbonneau et Olivier Fairfield. Sincerely, Future Pollution arrive en effet à utiliser des éléments aussi disparates que des synthés années 80 assez glam, des ambiances de films blaxploitation des années 60/70, des atmosphères à la David Lynch/Angelo Badalamenti, des solos de guitares virtuoses entre King Crimson et Prince, voire des plans de batterie à la... Phil Collins ou des clins d'œil osés à... Genesis dernière période tout en arrivant à tout synthétiser dans d'audacieuses pop songs à la fois étranges, cinématiques, troublantes et sexy. Cet authentique tour de force au niveau du songwriting et de la production a été réalisé par Timber Timbre au studio La Frette à Paris, et n'est pas sans évoquer les géniales expérimentations de Bowie au studio d'Hérouville en Normandie ou au Hansa studio de Berlin. Divers indices sont été disséminés en ce sens dans cet admirable jeu de pistes : sur le magistral premier extrait du disque, Sewer blues, comme sur la plupart du disque, Taylor Kirk chante comme un Bowie gothique croisé avec Nick Cave et Alan Vega, sur le très beau Western Questions, le gimmick final de synthés (guitare trafiquée ?) n'est pas sans rappeler le génial titre China Girl de Bowie et Iggy...

En repoussant les limites du soit-disant bon goût et en choquant au premier abord, Timbre Timbre arrive à s'aventurer loin des sentiers battus, offrant à ses fans une nouvelle occasion d'être remués en appréhendant une œuvre singulièrement marquante. Qui s'écoutera d'un seul trait, de A à Z, si l'on veut vivre l'expérience Sincerely, Future Pollution à fond.

Timber Timbre est en concert en France en 2017 (Rennes, Tourcoing, Paris, Bourges... ), les dates sont ici !





Liens : www.timbertimbre.com, www.facebook.com/timbertimbre, twitter.com/timber_timbre...

7 avril 2017 (Arts & Crafts - City Slang France)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 01 avril 2017 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Timber Timbre : les chroniques d'albums

Timber Timbre : Hot Dreams

Timber Timbre : Hot Dreams par Pierre Andrieu
07/04/2014
Mystérieux, sexy, sombre, accrocheur et idéal pour agrémenter un rendez-vous nocturne chez David Lynch (ou chez vous... ), le nouvel album des Canadiens de Timber Timbre est un véritable petit chef d'oeuvre renfermant en son sein de multiples perles... La suite

Timber Timbre : Timber Timbre

Timber Timbre : Timber Timbre par Pierre Andrieu
08/12/2010
Troisième album des Canadiens de Timber Timbre, ce disque éponyme de country folk blues rock cartonne un peu partout (il y aura une grande tournée française en février 2011) pour une bonne et simple raison : il est composé de morceaux très bien... La suite