Accueil Chronique album : Tue Loup - Rachel Au Rocher, par Pierre Andrieu
Lundi 14 octobre 2019 : 13705 concerts, 25715 chroniques de concert, 5267 critiques d'album.

Critique d'album

Tue Loup : "Rachel Au Rocher"

Tue Loup :

Rock

Critique écrite le 20 décembre 2005 par Pierre Andrieu

"Désolé, la prochaine chanson ne va pas être très rock n roll...", voilà ce qu'avait répondu Xavier Plumas à un spectateur qui réclamait du ROCK lors d'un concert superbe (mais chanson folk pop, c'est vrai) de Tue Loup en 2000, à Issoire... Il y en a qui se trompent dramatiquement de lieu pour faire la fête un samedi soir, il faudrait penser à se renseigner avant de se déplacer, quand même. Cette anecdote est assez révélatrice des problèmes rencontrés par les groupes français quand ils évitent de faire dans le rock de stade ou la chanson réchauffée. Voilà sans doute pourquoi Tue Loup, qui en est à son sixième album, vient de jouer au festival Off de Rennes, Bar en Trans, habituellement réservé aux débutants. Cela importe peu finalement, l'essentiel étant que le groupe basé dans la Sarthe puisse continuer à faire profiter ses fans de ses disques étranges, bien écrits et lancinants. Les changements de personnels et de labels n'y changeront rien : Tue Loup continue à faire ce que bon lui semble en mettant en avant la voix lasse de Xavier Plumas et son univers, entre déprime chronique et réalisme sur ses contemporains. Et puis ceux qui veulent du festif ou du rock pour adolescents savent parfaitement où trouver les disques de La Ruda (ex Salska, rires) et Déportivo... On sait gré aux discrets musiciens qui composent ce combo à part qu'est Tue Loup de tracer leur route sans s'occuper de marketing ou de hype pour proposer Rachel au rocher. Ce disque possède une unité que n'avait pas Penya, le précédent opus où des expérimentations hip hop avaient été tentées ; il contient de nombreux titres poignants (entre chanson, folk, pop et jazz), quelques envolées rock un peu plus rythmées - City light et Le martin pêcheur - qui tranchent avec le reste en évoquant les ballades à la Neil Young & Crazy Horse signées par Noir Désir. Mais il sera une nouvelle fois bien difficile de trouver un morceau pour danser le rock n roll sur le dernier disque de Tue Loup, ce n'est pas nous que ça dérangera...

Sites Internet : www.venezvoirledecor.com, http://tueloup.free.fr, www.naive.fr/artiste_naive.php?id=266, www.naive.fr.

Octobre 2005 (Naïve)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 20 décembre 2005 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Tue-Loup : les chroniques d'albums

Tue-loup : Le Gout Du Bonbon

Tue-loup : Le Gout Du Bonbon par Pirlouiiiit
05/01/2010
Depuis que j'ai découvert ce groupe sur scène en 1998 - 1999¬ j'ai toujours cru qu'ils allaient durcir leur son sur disque comme ils sont capable de le faire sur scène ... et puis j'ai du me rendre à l'évidence que non. En dehors de 1 ou 2 morceaux... La suite

Tue-loup : Rachel Au Rocher

Tue-loup : Rachel Au Rocher par TACITE
09/11/2005
Ma première impression est celle d'une absence totale d'envergure, le gâchis d'un type qui visiblement n'est plus inspiré. Car des "Sardines" à "Penya", de "la Belle Inutile" à "Bancale", sans oublier le side-project "Fulbert", les thèmes sont... La suite

Fulbert : Les Anges à La Sieste

Fulbert : Les Anges à La Sieste par Pirlouiiiit
29/04/2005
Xavier Pulmas n'a clairement pas monté ce nouveau projet solo pour laisser chanter le punk qui était en lui ... en effet si vous trouviez que Tue-Loup manquait un peu de patate, ce disque n'est clairement pas pour vous ... en revanche si vous aimiez... La suite

Tue-Loup : PENYA

Tue-Loup : PENYA par Pierre Andrieu
14/10/2002
Sous une pochette assez criarde, il faut bien le dire, se cache un nouvel album de Tue-Loup un peu moins sombre : Penya. Il faut avouer qu'à la première écoute ces nouveaux titres ne font pas aussi bon effet que ceux de La bancale ou La belle inutile... La suite