Accueil Chronique album : Ty Segall - S/t, par Pierre Andrieu
Mercredi 18 octobre 2017 : 13579 concerts, 24653 chroniques de concert, 5177 critiques d'album.

Critique d'album

Ty Segall : "S/t"

Ty Segall :

Pop - Rock / Garage

Critique écrite le 24 janvier 2017 par Pierre Andrieu

Pas de nouvelles discographiques ou scéniques de l'intenable Ty Segall depuis 5 mois, et voilà c'est la spirale de la dépression, on commence à sérieusement s'inquiéter, voire même à flipper grave chez les fans du monsieur ! Car, à part son dernier album, Emotional Mugger (paru début 2016), la tournée pour promouvoir ce très bon disque avec les excellents The Muggers en juin/juillet et un album de GØGGS en juillet - réalisé en compagnie de Chris Shaw (Ex-Cult) et du fidèle Charles Moothart -, rien, que dalle, nada à se mettre sous la dent ! L'enfer... Fort heureusement, l'annonce rapide d'un nouvel opus éponyme pour fin janvier 2017 permet de mettre fin aux plus folles supputations (rien de grossier, hein) sur la verve créatrice du blondinet : l'auteur d'une bonne quinzaine d'albums depuis 2008 est toujours hyperactif, super productif et méchamment inspiré, ouf !

Enregistré par l'immarcescible Steve Albini au studio Electrical Audio en avril 2016, Ty Segall démarre sur les chapeaux de roues avec le considérablement électrique " Break A Guitar ", qui énerve positivement avec son riff titanesque servi sur déluge de distorsion, une belle voix acidulée et des ambiances grunge 'n garage glam. Cool, on se retrouve en terrain connu, Mister Segall a encore une fois l'air de fourmiller d'idées et de tenir la forme olympique ! Ce qu'il prouve avec classe et facilité sur le reste de cette collection de 9 titres (plus un riff de 4 secondes nommé " Untitled " à la fin), où son savoir-faire pour trousser des pop songs sursaturées ou des plages de folk bucolique fait merveille. Après avoir électrisé ses insatiables aficionados avec de bonnes décharges de violence sonique dès le début des hostilités, le jeune américain au talent protéiforme les abreuve de compositions où il met les pédales douces. Réitérant ainsi ses escapades loin du garage avec un succès certain, comme sur le très Neil Young " Talkin ", sur l'apaisé et trippant " Orange Color Queen ", sa tentative réussie pour marcher dans les pas de Paul McCartney et Marc Bolan, ou, plus loin, sur la pop Bowiesque de " Papers ".

Que les amateurs du Segall énervé se rassurent, outre le titre inaugural déjà cité, il y a sur cet album des tubes pour pogoter en tout bien tout honneur sur la prochaine tournée : le très violent " Warm Hands " (avec son long passage psyché jazz au milieu), et les hystériques " Freedom ", " The Only One " et " Thank You Mr. K " (livré avec son riff punk à la Sex Pistols). Et puis pour conclure, le chouchou des fans de rock and roll offre un morceau où il mélange allègrement ses passions pour le garage et la folk music, " Take Care (To Comb Your Hair) ". Bref, 2017 sera un grand cru pour les fans de Ty Segall, qui signe une énième bombe en compagnie de ses précieux potes Emmett Kelly (guitare, voix), Mikal Cronin (basse, chant sur "Take Care"), Charles Moothart (batterie, percussions) et Ben Boye (piano, Wurlitzer). Bonne année !

Interview de Ty Segall à propos de cet album, à lire ici...



Liens : ty-segall.com, www.facebook.com/tysegall666, twitter.com/tysegall, www.dragcity.com, www.modulor.tv...

27 janvier 2017 (Drag City / Modulor)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 24 janvier 2017 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Ty Segall : les chroniques d'albums

Ty Segall : Emotional Mugger

Ty Segall : Emotional Mugger par Pierre Andrieu
19/01/2016
Après le deuxième album de Fuzz, positivement décérébrant (sauf pour les irrécupérables sourds), et l'album de reprises de T. Rex (anecdotique mais avec quelques bons titres), Ty Segall poursuit sa route discographique début 2016 avec Emotional... La suite

Ty Segall : Manipulator

Ty Segall : Manipulator par Pierre Andrieu
19/08/2014
Tonitruant retour discographique pour le petit génie du rock garage (mais pas que... ), Ty Segall, qui débarque fin août 2014 avec Manipulator, un ambitieux double album synthétisant à la perfection toutes les facettes de son talent... En 56 minutes... La suite

Ty Segall : Sleeper

Ty Segall : Sleeper par Yogui
07/10/2013
Ty Segall, avant de nous régaler avec son nouveau projet Fuzz - qui fera l'objet de ma prochaine chronique - a sorti en 2013 un album solo très folk... Quelle surprise de le découvrir dans ce registre, mais également, quelle peur d'être déçu ! Et... La suite

Ty Segall : Twins

Ty Segall : Twins par Pierre Andrieu
26/11/2012
Formidable troisième disque de l'année 2012 signé Ty Segall ! Le très excitant Twins est clairement truffé de morceaux ultra marquants, qu'ils soient rock 'n roll, garage, grunge, psychédéliques, folk, pop ou tout à la fois... Ce mec - jeune et hyper... La suite