Accueil Chronique album : Weezer - Raditude, par Pierre Andrieu
Vendredi 21 juillet 2017 : 11564 concerts, 24536 chroniques de concert, 5165 critiques d'album.

Critique d'album

Weezer : "Raditude"

Weezer :

Pop - Rock / PopPunkFMàroulettes

Critique écrite le 01 décembre 2009 par Pierre Andrieu

Pourquooooooi ?????????????? Pourquoi le groupe Weezer et son perturbé leader Rivers Cuomo ont-ils commis une telle atrocité musicale avec leur dernier disque, Raditude ? Pourquoi produire un album de punk FM à roulettes, mal chanté, mal produit et sans une once d'inspiration ? Pour vendre des disques par palettes entières ? Pour se faire construire à Beverly Hills une troisième villa avec piscine en forme de guitare ? Pour pouvoir fréquenter d'égal à égal le groupe Kiss (les grands héros de Mr Cuomo) ? Tout cela est si désespérant pour un groupe de la trempe de Weezer que, dès la première écoute, on a envie - comme le chien figurant sur la pochette - de bondir de son siège et de partir en courant le plus loin possible, à des années lumières de la musique fabriquée et sans âme. Les écoutes suivantes ne changent rien à l'affaire, nous sommes clairement ici en présence du pire disque de Weezer, un groupe désormais complètement vendu au commerce de l'exploitation de l'adolescence perturbée américaine, le genre de truc salué à longueur d'années par l'infect journal people Rolling Stone. Dommage, car l'éternel gamin Rivers Cuomo avait la particularité d'écrire des chansons pop ‘n punk (ou power pop) fraîches, drôles et pouvant évoquer les symphonies de poche du grand Brian Wilson ou les pop songs barbelées des Pixies. Même s'il était raté, le dernier disque du combo californien - The Red Album - comportait en son sein un tube ultime pouvant rendre heureux et jeune même à la 150ème écoute : Pork and Beans. Pas de trace de ça sur Raditude, où tout est merdique : ça sonne comme du Linkin Park croisé avec Blink 182 ou Offspring et produit par le gourou de Britney Spears. Rien ne peut être sauvé de ce naufrage artistique aboutissant à une sorte de punk pop sous stéroïdes : les guitares sont compressées et horribles, on dirait du punk mâtiné de hard FM, les arrangements sont risibles (pour cacher la misère, on a tenté d'inviter le rappeur Lil' Wayne et on a essayé de faire sonner un titre avec des éléments arabisants, voire avec des beats électroniques sonnant "techno de supermarché"), les textes sont à pleurer de connerie et infantiles à souhait : c'est simplement pa - thé - tique ! En 1994, le premier album de Weezer - un chef d'œuvre - nous avait consolé de la mort de Kurt Cobain, mais là, en 2009, il semble bien que le groupe américain soit uniquement capable de nous inspirer un profond mépris. Il va falloir réagir au plus vite, sinon la prochaine tournée se fera dans des stades en compagnie des risibles rebelles soi disant punk de Green Day ou des pyrotechniciens irrécupérables de Muse.

Sites Internet : www.weezer.com, www.myspace.com/weezer, www.youtube.com/weezer, www.deezer.com/fr/music/weezer, www.facebook.com/weezer, http://twitter.com/weezerofficial.

2009 (David Geffen - Interscope)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 01 décembre 2009 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Weezer : les chroniques d'albums

Weezer : The Red Album

Weezer : The Red Album par Pierre Andrieu
04/08/2008
Retour franchement en demi teinte pour les Américains de Weezer... Sur son dernier opus sans nom (mais déjà appelé The Red Album, rapport à la couleur de sa pochette), le groupe emmené par le mystérieux et flippé songwriter Rivers Cuomo se fourvoie... La suite