Accueil Chronique de concert 15 ans de la Machine à coudre : Lazybones, Laure Chaminas, The Keith Richards Overdose, Cowboys from Outerspace, Elektrolux
Dimanche 25 juin 2017 : 10230 concerts, 24481 chroniques de concert, 5162 critiques d'album.

Chronique de Concert

15 ans de la Machine à coudre : Lazybones, Laure Chaminas, The Keith Richards Overdose, Cowboys from Outerspace, Elektrolux

15 ans de la Machine à coudre : Lazybones, Laure Chaminas, The Keith Richards Overdose, Cowboys from Outerspace, Elektrolux en concert

La Machine à Coudre, Marseille 18 décembre 2009

Critique écrite le 20 décembre 2009 par Philippe

Nouvelle grosse soirée pour la Machine à Coudre qui ne craint décidément pas la surchauffe en ce moment. Il s'agit cette fois-ci de célébrer dignement les 15 ans de ce lieu, incontestablement le CBGB's de Marseille en tant qu'épicentre de la galaxie rock underground des Bouches-du-Rhône, peut-être bien l'une des plus riches de France et par ailleurs un lieu constant dans son engagement à produire des concerts de qualité à petit prix. L'occasion de saluer aussi les outsiders disquaires du Lollipop Music Store qui fêtent leurs 3 ans déjà ! ce même jour et tiennent également bon la barre, quitte à serrer les fesses pendant les temps difficiles. Je ne pourrai toutefois pas chroniquer le show-case organisé là-bas en début de soirée, auquel j'avoue n'avoir jeté qu'un regard en fonçant dévaliser leur bar en bonne compagnie.

Machine a Coudre by Pirlouiiiit 18122009

Pas plus que ces jeunes peigne-culs des Jolis que j'ai honteusement ratés en ouverture pour cause de timing archi-tendu : vin chaud au Recyclodrôme, asso de recyclage-réemploi rue Chateauredon (qui a offert ce soir une petite machine à coudre Singer à la Machine, ça tombe bien, le lieu n'en avait justement pas beaucoup !) suivi d'un ou plusieurs vins froids à Lollipop, et d'un petit restau sans intérêt. Raté Les Jolis, quoi, chiotte. Dont le chanteur me confirmera quand même plus tard dans la soirée ce que je crois que j'espérais secrètement : qu'il n'y a apparemment pas à Paris d'endroit à la fois aussi sympa et peu cher que la Machine à Coudre...

Machine a Coudre by Pirlouiiiit 18122009

En entrant dans le bar, décidément on ne se quitte plus, j'entends un son désormais familier (car oui, ils ont leur propre son reconnaissable et ça, c'est quand même un gage de qualité !), celui du punk'n roll jovial et primesautier des Lazybones. Mitch' et ses deux potes des Os Fainéants jouent aussi dans cette soirée, ça m'avait échappé, mais ils sont déjà en train de finir. J'entends et aperçois tout de même la scène sur mes deux chansons favorites : leur reprise du mythique Ring of Fire de l'Homme en Noir, et leur titre balloche-baston, l'enthousiasmant Childhood Friends ! Nul doute que l'assistance est déjà réchauffée des cruelles températures extérieures à l'issue de ce revigorant tour de chauffe.

Laure Chaminas by Pirlouiiiit 18122009

Arrivée de Laure Chaminas, punk femelle historique de Marseille, qui cache une sacrée grande gueule assez marrante sous ses airs de jeune fille inoffensive - elle commence par haranguer le public en se moquant de ceux qui, comme moi je l'avoue, n'étaient pas là au début de l'aventure du navire amiral de la contre-culture marseillaise. Ses chansons en français sont parfois drôles, comme Je fais des queues qui décrit ces petits moments d'ennui intense. Par contre musicalement ça fait surtout penser à Trust, avec soli de guitare et chant revendicatif braillé, je ne suis pas complètement fan et je n'écoute pas tout... (NdPh : bien évidemment si j'avais vu ce que Pirlouiiiit a photographié ci-dessus, j'aurais sûrement été bien plus assidu !)

Keith Richards Overdose by Pirlouiiiit 18122009

On s'est assez (quoique gentiment) foutu de la gueule de The Keith Richards Overdose et son fantasque chanteur lors de sa dernière non-apparition, pour en retour se réjouir ce soir de les voir, et en pleine forme encore. On commence par entendre, je crois, le riff de You Choke me Up des Cowboys from Outerspace, avant le début d'un concert qui va littéralement nous mettre à l'envers. La salle est bondée, le son est à peu près celui des Sonics, rêche et hargneux (donc) ultra-classe...

Keith Richards Overdose by Pirlouiiiit 18122009

Guillaume cogne comme un sourd, Nasser tricote avec un petit rictus ricanant, tandis que Pascal brandit et maltraite sa guitare en défiant le public, comme toujours, du regard du mec qui vient enfin de réussir à arracher sa camisole. Et surtout, Huggie et son expression de dingue déversent dans le micro une logorrhée rageuse, toujours juste en dessous du rouge, d'une voix assez fascinante.

Keith Richards Overdose by Pirlouiiiit 18122009

Il s'agit donc de rock garage teigneux aux accents noise, de la plus belle facture, joué sur une Gretsch blanche flamboyante, je mets un moment à identifier à qui je pense avant d'être frappé par l'évidence : l'esprit de Lux Interior est de sortie des enfers ce soir, on assiste à une évocation très convaincante d'un concert d'outre-tombe des Cramps, et ça déboîte ! Le public slamme et se fracasse donc avec bonheur sur ce rock'n'roll démoniaque... Je pense aussi à cette formidable BO que je connais par coeur, celle du film Backbeat (soit des titres des Beatles réenregistrés pied au plancher et tous potards arrachés par des groupes grunge/metal/punk des années 90, à découvrir).

Keith Richard Overdose by Pirlouiiiit 18122009

Ou bien plus loin à The Jim Jones Revue, groupe de garagistes tarés qui jouent du Little Richard avec le son de Lords of Altamont... Bref c'est absolument tout ce que j'aime, d'autant plus que, même si ce n'est pas une tare en soi, ça ne tombe jamais dans le punk-rock. Pour finir avec le manque de retenue qui s'impose, ça a duré environ 15 minutes et c'était totalement génial et jouissif !

Cowboys From Outerspace by Pirlouiiiit 18122009

Bien évidemment après ça, seuls les desperados des Cowboys from Outerspace pouvaient oser monter sur scène, surtout qu'ils ne sont qu'à deux ce soir (l'impassible Basile étant impassiblement bloqué sous un impassible tas de neige...). Ils font donc la seule chose raisonnable pour enchaîner, démarrer par une énorme saillie punk qui nous cueille à froid, d'autant que leur son certifié sans balance par Michel Basly nous déchirera en effet les esgourdes tout du long.

Cowboys From Outerspace by Pirlouiiiit 18122009

Suit un rock'n'roll très swinguant et facile à reconnaître, I Love you Luna, et quelques autres du même genre, comme celui où ils confirment qu'ils sont des Rock'n'roll stars. Puis ils appellent sur scène le pauvre Paulo(llipop) qui essayait pourtant de se faire oublier dans un coin, pour un remplacement au pied levé et en connaissant à peine les accords. Il a beau être tendu comme un string (dixit le cowboy alien en chef), il ne se démonte pas au cours du titre de punk aboyé qui suit, vraiment enthousiasmant, tout en se battant avec son ampli.

Cowboys From Outerspace feat. Polo by Pirlouiiiit 18122009

L'ambiance devant la scène monte à un point tel que le micro passe plus de temps renversé par terre que devant la bouche du chanteur, qui s'égosille comme dans un film muet (à moins que nous n'ayons perdu l'usage de l'ouïe ?), ça sonne plus ou moins comme Jon Spencer Blues Explosion jouant dans un container (comme au bon vieux temps, Maison hantée et Hangar à Sucre), nos oreilles saignent mais ... c'est bon. On se réjouit d'avance pour le concert à venir le lendemain au Poste, les balances faites et le bassiste arrivé (concert qu'on ratera pourtant, mille milliards de Sardous écouillés, pour cause d'horaire inhabituel...).

Elektrolux feat. Philippe by Pirlouiiiit 18122009

Après un ou plusieurs rafraichissements pas assez vite avalés, c'est au bord du KO technique que j'assiste à (une petite partie) du dernier live de la soirée, celui d'Elektrolux accompagné d'un chanteur de Crumb remarquablement frais en comparaison de prestations passées. Comme d'habitude, nos 35 chroniques précédentes ne sauraient mentir, c'est assez fabuleux, garage, punk, disco, noisy... Devant un tel déchaînement d'énergie, un couple n'y tenant plus commence même à se rouler des pelles langoureuses en pleine tempête, au risque d'y perdre des dents.

Elektrolux by Pirlouiiiit 18122009

Concert beaucoup trop court donc - alors que je me plains amèrement au batteur de n'avoir pas entendu leur reprise phénoménale de Tainted Love (de Soft Cell), il me fait remarquer aimablement et pratiquement sans rigoler qu'ils n'ont jamais joué cette chanson mais par contre, assez souvent Fade to Grey (de Visage). Honteux, je remets mon museau dans ma bière, réalisant que je suis soit saoûl comme une barrique, soit con comme un manche. Je me suis également démerdé pour ne pas entendre leur reprise de Motörhead, la honte me submerge...

Machine a Coudre by Pirlouiiiit 18122009

A 1 heure 15, les concerts sont finis, et c'est légèrement frustré qu'on se replonge dans nos activités précédentes (trouver quelques pièces, acheter une bière, rincer si possible un pote pour se donner une contenance, ricaner ensemble, la boire, la pisser, fumer une clope là où on a le droit, trouver quelques pièces, acheter une bière... ad lib). En tout cas il y aurait eu l'espace et le temps pour un dernier concert, quelqu'un a oublier une ou deux chansons quelque part !

IMG_5494

Il n'y a donc plus qu'à frimer avec nos (splendides) T-shirts prototypes de la Machine à Coudre, co-production Gasoil-LiveinMarseille qui fait des regards envieux voire légèrement haineux de tous ceux qui rêvent d'avoir le même... Mais il fallait bien ça, nous transformer pour une fois en poseurs parmi les poseurs, pour marquer le coup d'un si bel anniversaire ! Qui se terminera encore bien plus tard dans un de ces endroits improbables, cachettes dignes de la prohibition, qui ouvrent et ferment à Marseille à vitesse grand V...

Philippe on december 20th 2001

Une petite pensée quand même pour finir à Philippe Jazarin, que je n'ai pas connu autrement que de vue, mais dont le regard clair et bienveillant reste constamment posé sur la cohue bordélique et joyeuse qui tangue et gueule le long de son bar... Il aurait certainement adoré cette soirée. Redisons donc notre admiration à Claire et J2P qui ont entretenu et entretiennent son feu sacré dans une humeur égale, quelles que soient les difficultés traversées. Mon appartement à Marseille fait 70 m2 mais je considère, et depuis bien longtemps, que j'ai une extension d'environ 100 mètres carrés, petit coin de paradis et zone autonome temporaire à la fois, au 6 de la rue Jean Roque... Pas vous ?

Plus de photos par Pirlouiiiit en cliquant ici

Bonus vidéo :


et une petite de Laure Chaminas : ici
et une petite des Cowboys from Outerspace : ici
et une petite de Elektrolux :

> Réponse le 22 décembre 2009, par Hoeb'

Que dire de plus de cette première soirée anniversaire si ce n'est qu'elle était particulièrement frustrante: tous les groupes ont assuré un set de qualité en un quart d'heure, donnant leur maximum pour allumer la foule... avant de céder sa place. Alors certes, comme le disait un des membres des "jolis" :" y a des super groupes après" mais sincèrement je pense que nous aurions tous continué un bon quart d'heure supplémentaire tant la qualité était au rendez-vous. N'ayant jamais vu Laure Chaminas en live, et ne connaissant d'elle que des extraits glanés ici ou là et en ligne, je craignais qu'elle fasse un peu décalé parmi l'équipage. Elle le fut. Dans le bon sens du terme: l'hôtesse de l'air et ses musiciens en bonnet de bain tinrent la barre avec brio. S'il n'y eut pas de "Fade to grey",...  La suite | Réagir

> Réponse le 22 décembre 2009, par Pirlouiiiit

Un bien bel anniversaire en 2 parties ... deux semaines après la folie de l'anniversaire Massilia's Burning & Chavana, c'était donc au tour de la Machine de fêter ces 15 ans ! 15 ans de bons et loyaux services envers la création musicale. Quel groupe du coin n'a pas commencé ici ? Et je ne parle pas que de rock ... Ce soir c'était une partie de la scène rock qui lui rendait hommage ... des jeunes comme Les Jolis que je regrette d'avoir encore raté ... aux moins jeunes comme les indéboulonables Cowboys From Outerspace menés par Michel qui me regardait déjà depuis la photo (à l'époque au sein des Mosquitos) sur le mur de mon coiffeur il y a facilement 25 ans ! Des concerts vite enchainés, un peu rapide, mais qu'importe ce soir on été plus là pour signifier notre attachement à ce lieu...  La suite | Réagir

> Réponse le 22 décembre 2009, par Gandalf

Meme si je suis déjà allé plusieurs fois à la Machine par le passé, je ne suis pas à proprement parler un habitué, loin de là. Mais chaque fois que je m'y rend, je ressens cette âme, ce petit truc en plus qui confère à une salle son authenticité. Je me devais donc d'être de la partie, symboliquement, pour rendre hommage à son existence, contre vents et marées. Et j'ai passé une excellente soirée, même si je n'ai pas assisté à tous les lives, préférant tchatcher avec de bons potes que je ne vois pas assez souvent (forcement, ils ne viennent jamais au Dôme voir de la variètoche, pffff !). Malgré tout, j'ai été marqué par Laure Chaminas, les Cowboys, et surtout les Keith Richards overdose ! Ca envoyait sevère chez eux ! Vivement dans 15 ans qu'on remette ca ! ;)   La suite | Réagir


Cowboys from Outerspace : les dernières chroniques concerts

Dum Dum Boys-Cowboys From Outerspace en concert

Dum Dum Boys-Cowboys From Outerspace par Phil2guy
Le Molotov-Marseille, le 16/12/2016
Halleluhia ! Le Lollipop Records Store fête ses dix ans d'existence ! Le divin enfant, né en hiver 2006, est plus actif que jamais et on ne dira jamais assez tout le bien que... La suite

Cowboys From Outerspace  en concert

Cowboys From Outerspace par Pirlouiiiit
Lollipop Music Store, Marseille, le 11/09/2015
Même si j'avais redouté encore pire (et c'est pour cela que je suis venu sans enfants cette fois), il y a quand même pas mal de monde en ce vendredi soir pour le petit (en duo)... La suite

Cowboys From Outerspace + The Holy Curse en concert

Cowboys From Outerspace + The Holy Curse par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 26/05/2011
Grosse affluence pour une belle affiche, ne serait-ce qu'au niveau du nom des groupes, ce jeudi soir : les 4 gunmen parigo-marseillais de The Holy Curse vont jouer leur dernier... La suite

Cowboys from Outerspace + Dissonant Nation en concert

Cowboys from Outerspace + Dissonant Nation par Jacques 2 Chabannes
le Nomad'Café - Marseille, le 09/04/2010
"Three Is A Crowd !" "Jeune, est la Nuit..." À la manœuvre, sur scène, ce soir : 3 gamins tout droit échappés d'un fantasme (juste) pubère, mais qui possèdent déjà... La suite

Elektrolux : les dernières chroniques concerts

Human Toys-Elektrolux en concert

Human Toys-Elektrolux par Phil2guy
La Machine à Coudre - Marseille., le 23/01/2016
Gros affluence à La Machine à Coudre ce soir. En effet, Electrolux donne son dernier concert après quinze ans d'un parcours exemplaire et sans concession marqué sous le signe d'un... La suite

Human Toys + Elektrolux en concert

Human Toys + Elektrolux par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 23/01/2016
Ca faisait un moment qu'ils en parlaient et ça devait finir par arriver un jour : Elektrolux, meilleur trio garage-folk-punqueroque band de Marseille, et de bien plus loin si... La suite

Elektrolux + Hummingbird en concert

Elektrolux + Hummingbird par Pirlouiiiit
Machine à Coudre, Marseille, le 14/11/2014
A la base je n'avais pas prévu de passer à la Machine à Coudre ce soir, puisque j'avais plutôt prévu d'y aller le lendemain pour voir entre autre La Coupure et Conger ! Conger!,... La suite

Messer Chups + Elektrolux en concert

Messer Chups + Elektrolux par Phil2guy
Le Poste à Galène- Marseille, le 07/10/2014
Le label d'obédience Indus / Post Punk Désordre Nouveau qui organise des concerts sur Marseille depuis près d'un an, a investi le Poste à Galène, cette fois-ci pour une soirée... La suite

Laure Chaminas : les dernières chroniques concerts

Corde Raide Editions 'Release Party' (Nitwits, Dolipranes, Lo, Chaminas, Lazybones, Le Nain, Backseat Girls, Les Puceaux, Elektrolux) en concert

Corde Raide Editions 'Release Party' (Nitwits, Dolipranes, Lo, Chaminas, Lazybones, Le Nain, Backseat Girls, Les Puceaux, Elektrolux) par Philippe
Machine à Coudre, Marseille, le 14/03/2008
Soirée bien sympathique, paraît-il pour fêter la sortie d'un nouvel opus dans la déjà très vantée collection des éditions Corde Raide. Enfin bon c'est aussi et surtout un... La suite

Laure Chaminas en concert

Laure Chaminas par Pirlouiiiit
Machine a Coudre - Marseille, le 19/01/2007
Apres avoir passer le début de la soirée chez moi a mettre en ligne des vieilles photos, et la deuxième partie au Cabaret Aléatoire en compagnie des certes lourds mais diablement... La suite

Festival du Soleil 2006, Noailles (Yazmen, Vagabontu, Laure Chaminas, On Vend la Caravane, Cap'tain Carnasse et sa Momie, Amar, d'Aqui Dub en concert

Festival du Soleil 2006, Noailles (Yazmen, Vagabontu, Laure Chaminas, On Vend la Caravane, Cap'tain Carnasse et sa Momie, Amar, d'Aqui Dub par Mystic Punk Pinguin
Quartier de Noailles - Marseille, le 18/06/2006
Le Festival du Soleil, du quartier Noailles de Marseille. Un festival qui plonge dans le coeur populaire du quartier grâce à l'investissement d'asso locales comme le Mille... La suite

Lazybones : les dernières chroniques concerts

The Interrupters + Lazy Bones + Winchester en concert

The Interrupters + Lazy Bones + Winchester par Elsa Mazzella
Poste à Galène Marseille, le 08/09/2016
Ce jeudi soir, une chaleur moite assomme encore Marseille mais je compte bien me réveiller avec le plateau 100% punk de ce concert au Poste à Galène. Avec mon quart d'heure... La suite

Mitch Bones (+ Lazybones + Not Pain Quotidien) en concert

Mitch Bones (+ Lazybones + Not Pain Quotidien) par Joshua
Lollipop Music Store, Marseille, le 23/05/2014
Moi j'aime décidément bien les concerts chez Lollipop, ça doit bien faire mon cinquième je pense. Déjà parce que c'est à peu près les seuls que je peux voir régulièrement, vu que... La suite

Festival Phocea Rocks - MaLin, Ashbay, Lazybones, Lo, Dj Sami en concert

Festival Phocea Rocks - MaLin, Ashbay, Lazybones, Lo, Dj Sami par Philippe
Le Lounge / Le Dan Racing, le 19/07/2013
Plus l'été devient très chaud, et plus la flemme a tendance à vous envahir. Et d'ailleurs, les avant-bras collent désagréablement aux bureaux, autant que les bonbons au papier.... La suite

Guerilla Poubelle + Lazybones (concert de soutien au Lollipop Music Store) en concert

Guerilla Poubelle + Lazybones (concert de soutien au Lollipop Music Store) par Pirlouiiiit
Poste à Galène - Marseille, le 24/04/2011
Dimanche soir, veille de lundi de Pâques, après une semaine de diette de live, je me dirige vers le Poste à Galène pour la soirée de soutien au Lollipop Music Store (victime d'un... La suite

The Keith Richards Overdose : les dernières chroniques concerts

The Flying Padovani's - Keith Richards Overdose en concert

The Flying Padovani's - Keith Richards Overdose par Phil2guy
Marseille-Le Poste à Galène, le 17/02/2017
Pour ceux qui ne le sauraient pas, Henry Padovani est une véritable légende vivante du rock. D'origine corse, il fut le premier guitariste de Police, et une figure de l'explosion... La suite

Keith Richards Overdose (showcase) en concert

Keith Richards Overdose (showcase) par Philippe
Lollipop Music Store, Marseille, le 20/01/2017
Encore un gros début de soirée vendrediesque à peu près inratable au Lollipop Music Store ! Certes pas mal de gens présents ce soir ont séché les 10 ans du café-disquaire le mois... La suite

Reliques + Catalogue + Keith Richards Overdose (Festival Phocea Rocks) en concert

Reliques + Catalogue + Keith Richards Overdose (Festival Phocea Rocks) par Philippe
Le Poste à Galène, Marseille, le 11/06/2015
Parfois il faut savoir s'affirmer pour ce que l'on est, surtout quand on commence à frôler dangereusement la quarantaine. Des gens qui lisent parfois mes chroniques (merci !)... La suite

Mick Wigfall and the Toxics + Keith Richards Overdose en concert

Mick Wigfall and the Toxics + Keith Richards Overdose par pirlouiiiit
le Molotov, Marseille, le 29/06/2014
Quand j'ai vu passer l'annonce de la date Mick Wigfall + Keith Richards Overdose au Molotov je n'ai pas hésité une seconde. Il y avait bien VENDETTATATATATA à l'Embobineuse, mais... La suite

La Machine à Coudre, Marseille : les dernières chroniques concerts

Revolver Klub-Silver Gallery-Ashinoa en concert

Revolver Klub-Silver Gallery-Ashinoa par Phil2guy
Marseille - La Machine à Coudre, le 03/06/2017
C'est un plateau très éclectique ce soir à la Machine à Coudre organisé par l'association Pieds de Biche (qui est aussi un label), avec les marseillais de Revolver Klub et Silver... La suite

Stella Pire + Farouche Zoe & Electric Boys en concert

Stella Pire + Farouche Zoe & Electric Boys par Pirlouiiiit
Machine à Coudre, Marseille, le 19/05/2017
Habitué à ce que les concerts à la Machine à Coudre commencent plutôt tard, j'ai pris mon temps à la sortie du très sympathique concert de Sages comme des sauvages à La Meson, du... La suite

Massy Inc. en concert

Massy Inc. par Lacrymoboy
La Machine à Coudre, le 05/04/2017
C'est bien la première fois que je fais une chronique sur un groupe dans lequel j'ai joué. Et en écoutant aujourd'hui le très bel album en vinyl offert de sa main, je me suis fait... La suite

Massy Inc + Avril + Nicolas Cante (release party de 3349) en concert

Massy Inc + Avril + Nicolas Cante (release party de 3349) par pirlouiiiit
Machine à Coudre, Marseille, le 05/04/2017
A la base j'avais prévu de ne pas venir ce soir ; en effet après le concert de Jim Younger's Spirit et Lorelle Meets the Obsolete lundi au Molotov et celui de La Flingue et the... La suite