Accueil Chronique de concert A Place To Bury Strangers + Stalk
Jeudi 27 février 2020 : 10814 concerts, 25933 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

A Place To Bury Strangers + Stalk

A Place To Bury Strangers + Stalk en concert

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 15 mai 2010

Critique écrite le par

Fin d'une semaine de rêve à la Coopérative de Mai de Clermont-Ferrand le samedi 15 mai avec l'excellent concert des Américains bruitistes d'A Place To Bury Strangers, juste après la très bonne électronica noise de Stalk, en première partie... Une soirée magique, extrême et vraiment peu consensuelle arrivant après le faramineux show de Black Rebel Motorcycle Club, le 11 mai... Compte rendu :





Stalk

C'est à 20h45, un horaire pas forcément adapté à sa musique, nocturne et onirique, que Stalk a néanmoins pu démontrer l'étendue de ses talents en solo, avec machines et guitare électrique... Si sa prestation aurait sans doute été plus marquante au cœur de la nuit, Stalk a réussi à convaincre avec un set oscillant entre post rock, électronica, trip hop et noise. Les morceaux du récent EP A Tale passent très bien la barrière du live, provoquant de jolies hallucinations ; l'alternance de moments de calmes inquiétants et d'instants sauvagement distordus fait carrément penser aux images toutes fraiches de l'éruption du volcan islandais au nom imprononçable. Pendant les passages lancinants, répétitifs et planants, on voit en effet très clairement le long panache de fumée recouvrir totalement les alentours, avant que le déluge de guitares n'évoque le feu d'artifice de l'expulsion de lave en fusion... Stalk est un artiste à suivre !





A Place To Bury Strangers

Juste après, c'est le choc d'une totale annihilation sonique que proposent les trois Américains d'A Place To Bury Strangers ! Eclairés par des projections vidéos et des lumières crues (comme le Velvet Underground en 1967), les musiciens (guitare/chant, basse, batterie) sont à peine discernables dans l'obscurité, la fumée ou les images projetées, mais leur musique stratosphérique et schizophrénique est propice à la création d'une jouissive sensation d'explosion de la boite crânienne. On pense aux chansons de Joy Division, The Cure, Sex Pistols et Phil Spector jouées avec férocité par Sonic Youth, Brian Jonestown Massacre et My Bloody Valentine ! Ah, oui, quand même ! Dès le début du set, le mur du son est franchi par A Place To Bury Strangers, et la descente ne s'effectuera qu'une heure et quart plus tard après une sauvage et destructeur final orchestré sous un bombardement de stroboscopes. Le public hurle sa joie entre les morceaux, ravi par l'effet incroyable produit par ces chansons entre pop, punk rock et post punk jouées dans un océan d'échos déments, de larsens terrifiants et de sons tournoyants...



La voix - dans laquelle on trouve des réminiscences de celles de Robert Smith, Ian Curtis et Kevin Shields - est traitée comme un instrument, elle surnage entre deux eaux, donnant l'impression terrible d'entendre les vocalises d'une personne en train de sombrer corps et âme dans les tréfonds d'une mer de bruit blanc. En massacrant avec une furieuse application leurs instruments de torture auditive et en se jetant dans tous les coins afin de déclencher moult ondes sismiques dans les tympans, Oliver Ackermann, Jspace et Jono MOFO ont réussi à créer une très orgasmique grand messe noire dédiée au culte du son qui tue. A Place To Bury Strangers est un groupe à voir absolument sur scène ! Mais par pitié, éloignez les enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes et les fans de variétés françaises du lieu des exactions sonores de ce véhément combo ! Sinon, il risque d'y avoir de très graves et irréversibles séquelles...


Liens : www.myspace.com/pilipstalk, www.aplacetoburystrangers.com, www.myspace.com/aplacetoburystrangers.

Photos d'archives extraites des sites myspace...

A Place To Bury Strangers : les dernières chroniques concerts

The Black Angels, Slowdive, A Place To Bury Strangers, Bo Ningen, Jen Cloher, Acid Mothers Temple, The KVB, Group Doueh & Cheveu, Elephant Stone, Cosmonauts, Ulrika Spacek, Moon Gogo, CFM, The Murlocs, The Holydrug Couple, Beach Fossils, Petit Fantome (Levitation France 2017) en concert

The Black Angels, Slowdive, A Place To Bury Strangers, Bo Ningen, Jen Cloher, Acid Mothers Temple, The KVB, Group Doueh & Cheveu, Elephant Stone, Cosmonauts, Ulrika Spacek, Moon Gogo, CFM, The Murlocs, The Holydrug Couple, Beach Fossils, Petit Fantome (Levitation France 2017) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 16/09/2017
Encore une super édition pour le festival Levitation France, l'immanquable version française du grand rassemblement d'obédience psychédélique initié à Austin, Texas par les... La suite

The Black Angels + A Place To Bury Strangers (Festival Levitation France 2017) en concert

The Black Angels + A Place To Bury Strangers (Festival Levitation France 2017) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 16/09/2017
Point d'orgue (électrique) d'une très belle édition du festival Levitation France au Quai, à Angers, le trippant concert des Black Angels a permis de conclure sur une superbe... La suite

Bambara + A Place To Bury Strangers en concert

Bambara + A Place To Bury Strangers par Philippe
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 28/10/2013
Au final une petite soirée, à plusieurs sens du terme... Mais c'est en partie de ma faute, arrivant à l'heure anciennement habituelle dans cette salle, de 21 h 30 : les concerts... La suite

Festival Pantiero : Suuns + Zombie Zombie + Blonde Redhead + A Place To Bury Strangers en concert

Festival Pantiero : Suuns + Zombie Zombie + Blonde Redhead + A Place To Bury Strangers par Sami
Terasse du Palais des festivals, Cannes, le 11/08/2011
Le soleil n'est pas encore couché que Suuns débutent cette soirée. Je ne connaissais de ces Canadiens que le premier morceau joué, l'impressionant "Arena" qui ne donne... La suite

Stalk : les dernières chroniques concerts

Tricky + Stalk en concert

Tricky + Stalk par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 15/12/2013
Belle affiche de fin d'année à la Coopé, à Clermont-Fd, le 15 décembre 2013 avec le très culte trip hop / rock de Tricky, en tête d'affiche attendue de pied ferme par un nombreux... La suite

Astronautalis + Stalk en concert

Astronautalis + Stalk par stephane
Clermont-Ferrand, le 20/05/2013
On ne compte plus les artistes d'exception qui se sont produits dans la salle indé de Clermont-Ferrand où nous nous rendons ce soir... Du bassiste de Fugazi, Joe Lally, à The... La suite

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Pomme (Les Failles Tour) en concert

Pomme (Les Failles Tour) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 20/02/2020
Grande Coopé quasi complète pour la pétillante et mélancolique Pomme, venue présenter de manière touchante, drôle et assurée son très beau deuxième album d'obédience chanson folk,... La suite

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) en concert

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2020
Animée chaque année par les efforts de moult cadors rock 'n roll blues, la caravane du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator passe une nouvelle fois par La Coopé en ce... La suite

Ho99o9 + 404 en concert

Ho99o9 + 404 par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 09/02/2020
Dimanche soir, 20 heures 30, c'est l'heure de la branlée punk hip hop metal à La Coopé en compagnie de deux groupes de tarés en totale liberté : en tête d'affiche, les déjà... La suite

Interview de Bertrand Belin à propos de l'album Persona et de ses collaborations avec les Liminanas et L'Epée en concert

Interview de Bertrand Belin à propos de l'album Persona et de ses collaborations avec les Liminanas et L'Epée par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 24/02/2020
Ça fait un moment que les chansons de Bertrand Belin nous accompagnent, qu'on les sifflotent en conduisant sur des routes de campagne ou les autoroutes, qu'on les décortiquent... La suite