Accueil Chronique de concert Adam Bomb
Mercredi 22 janvier 2020 : 11487 concerts, 25886 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Adam Bomb

Adam Bomb en concert

Le Volume à Nice 5 decembre 2008

Critique écrite le par

Comment débuter ce compte rendu... Dire que Adam Bomb est un génie loser dans sa plus belle incarnation ? Que le Volume de Nice, salle associative, nous a donné l'occase d'une franche partie de rigolade, avec une galerie de portraits assez hallucinante ce soir là parmi la maigre assistance ? Que la réputation du sieur Bomb n'est usurpée dans aucun de ses aspects ? Que la tombola avait quelque chose de pathétique et attendrissant ?
Well well well....

Disons que quand j'ai vu qu'Adam Bomb, king of tatas comme on dit, se produisait à 200 bornes de chez moi, je me suis dit que c'etait l'occase de passer un week end sympa avec mon Bro Kylen, tout en vérifiant que cet Adam Bomb valait le coup d'oeil sur scène, comme me le serinait Oso depuis belle lurette... Gwen, DG et Jean Marc se sont joint à nous pour cette virée nicoise pour mon plus grand plaisir.

Après un bon apèro-chinois à Monaco, on a tracé dans la PT Cruiser de Kylen, pour se garer au parking public Marshall (ca s'invente pas), et atterrir quelques minutes après dans un genre d'impasse un peu glauque, où se situe l'entrée du Volume, rendu célèbre par notre Defender Krabathor ! C'est un lieu qui rappelle le Poste à Galène et la Machine à Coudre de Marseille, par le caractère associatif, la licence 3 uniquement, la disposition (un espace accueil/bar, puis la salle de concert à part) et les tarifs raisonnables. Par contre ca faisait moins net que les deux salles marseillaises... Genre la laine de verre qui pend au dessus de la tronche quand tu pisses, les normes de sécurité absentes en cas de feu, le peu de déco si on enlève l'expo photo temporaire... bref ca sonnait tres roots ! Ce qui n'enlève rien à la gentillesse et l'humour du personnel, je tiens à le preciser. Mais si vous rajoutez à ca, des tronches vraiment bizarres, ou folkloriques, ou des cas sociaux (hein DG ? Faut pas aller fumer dehors, ca attire les boulets :p), on va dire que ca valait le coup de venir :) Rien de méchant la dedans, ni dans l'ambiance, surtout qu'on etait à peine une quarantaine...

On zappe la première partie locale pour profiter des tarifs avantageux du bar (merci Krabi pour la tournée), puis aux premiers accords du headliner, on pénètre dans une salle très basse de plafond, avec des piliers au milieu, et une absence de scène. Les gars sont juste devant le public.
Alors ce qui est marrant avec Adam Bomb, ainsi que son batteur et son bassiste, c'est que quand on est rentré dans le Volume, ils etaient affalés, que dis-je, vautrés dans les canapés, apparement dans leur monde vu les yeux fixes et le temps de réaction général, à se demander si ces gus pouvaient plaquer un accord sur une poele à frire... et que dès qu'ils sont derrière leurs instruments, c'est comme si on avait appuyé sur un bouton "on", ils sont déchainés !

Le pire de tout, c'est que tous, on ne connait qu'un album de cet olibrius (contenant le fameux "Je t'aime bébé" !), qui en a pourtant un paquet à son actif ! Vous saviez qu'il avait été l'élève de Van Halen ? Qu'il avait été le premier chanteur de Queensryche ? QU'il a des accointances avec Kiss sans jamais avoir été nommé ? Bref le mec, et ca va se vérifier quand il va jouer, c'est loin d'être un manche, enquillant le "Eruption" de son Maitre sans efforts apparents, des covers de AC/DC, de Led Zep et une Hendrix, proposant un hard rock burné et faisant taper du pied, assurant aussi niveau vocal... On se demande comment il traine ses guêtres de bars en bars dans toute l'Europe, 250 jours par an quasiment, alors qu'il a(vait) tout pour remplir de plus grosses salles... Je sais pas si c'est la coke ou autre chose qui l'a perdu, mais on peut dire que malgré son coté clochard et pathétique quand on le croise sans gratte à la main, il est plus que doué, et avait tout en main pour etre une star....

Malgré la faible audience, les zicos se donnent sans compter, Adam fait peter des pyros comme à son habitude, alors qu'il n'en a pas le droit, surtout vu l'etouffoir qu'est déjà cette salle, il crame sa gratte et une cymbale en fin de set (et le sol couvert de fils, mais ca c'etait pas prévu !), l'album "Number 2" est à l'honneur, et pendant l'entracte, Adam Bomb va nous vendre des tickets de tombola pour gagner un tshirt par tirage à la fin ! Un euro le ticket, Gwen lui en prend 12, et à nous cinq je pense qu'on a du lui en acheter plus que sur toute la tournée entière ! Mais bon, à 5 euros l'entrée, on pouvait se permettre de soutenir le monsieur, et le hard en général... Bien evidemment, c'est Gwen qui aura remporté le lot, et qui aura déposé avec recul un baiser sur la joue de la rockstar :p
Notons tout de même le moment fort du live, qui sera ce "Je t'aime bébé... suce ma bite" que tout le monde attendait ! Un titre composé de phrases francaises sans rapport entre elles tout du long, qui nous fait marrer à chaque fois ! Special dédicace à Eric qui etait malheureusement absent ;)

Les fans présents ont apprécié le show, certains faisant même un show dans le show, comme ce mec qui déposait ses chaussures devant le micro de Bomb avant de gigoter dans tous les sens, ou cette brunette bien jolie de dos (sic) qui nous a fait un remake de Veronique et Davina à elle seule, matinée de contorsions au sol remarquables, et j'en passe... Une galerie de portrait hallucinante je vous ai dit !

Je crois que j'ai fait le tour de ce qu'il y avait de racontable lors de cette soirée dont on se rappellera avec plaisir :)
Le succulent resto italien, le marché de Noel monégasque par 15 degrés, et les défis de Lapins Crétins sur Wii du lendemain meritant à eux seuls tout un compte rendu prochain ;)

Vive Adam Bomb, le génie loser à l'attitude pur rock'n roll !

GANDALF AU VOLUME

Adam Bomb : les dernières chroniques concerts

Adam Bomb en concert

Adam Bomb par Boby
Portail Coucou - Salon de Provence, le 04/03/2011
Cocktail Molotov au Portail Coucou ! Certaines entrevues demeurent inoubliables, pour le reste il y a Mastercard. La rencontre entre Kiss et Adam Bomb, est de celles gravées... La suite

Le Volume à Nice : les dernières chroniques concerts

Peter Case & les Playboys en concert

Peter Case & les Playboys par Chris Manzo
Le Volume - Nice, le 12/10/2012
Peter Case (featuring les Playboys) C'est comme dans un rêve : à chaque instant, on pense que l'on va se réveiller, allumer la lumière et se dire : c'est quoi ce délire ? Mais... La suite

Merakhaazan en concert

Merakhaazan par pirlouiiiit
Le Volume - Nice, le 28/12/2006
Le concert des Neurotic Swingers au Poste a Galene devait être mon dernier de l'année 2006 .. c'était sans compter ce petit tour par le Volume a Nice. Cela fait des années que... La suite

The Needs par Jimmyjazz
Le Volume Nice, le 13/10/2006
L'influence des astres peut parfois être néfaste. Les Needs n'ont guère eu le loisir de voir la lune, encore moins de la décrocher. Mauvaise donne en ce vendrdi 13. Le public niçois n'était pas au rendez-vous si ce n'est un groupuscule aussi austère que Dey, le songwritter maniaco-depressif. Pas facile de faire le show quand on a froid semblait-il... La suite

Veines par Rémi
Le Volume - Nice, le 08/03/2008
Excellent groupe punk rock qui sonne "enfin" vraiment 77. Le son, l'attitude et surtout les chansons. Le set claque d'entrée de jeu, enchainements rapide, deux chanteurs aux voix différentes mais complémentaires en même temps. On pensera parfois aux DOGS ou aux OLIVENSTEINS, mais le chant est presque toujours en français, ce qui ne gâte rien. Rien... La suite