Accueil Chronique de concert Aggravation + Hatepinks + Jerry Spider Gang
Vendredi 21 juillet 2017 : 11564 concerts, 24536 chroniques de concert, 5165 critiques d'album.

Chronique de Concert

Aggravation + Hatepinks + Jerry Spider Gang

Aggravation + Hatepinks + Jerry Spider Gang en concert

Trolley Bus - Marseille 26 fevrier 2005

Critique écrite le 27 février 2005 par Philippe

(Entretien sur Massilia Burning des Hatepinks, mars 2005)
Q : Sur votre split avec les Shakin Nasties vous avez finis par caser "Philippe Manoeuvre is a piece of shit", d'ou viens cette haine envers lui et envers la presse "rock" ? Vous avez eu des retours ? Une chronique dans Rock & Folk ?
R. Olivier Gasoil : Je déteste ce scribouillard et tout ce qu'il représente. Le rock sur papier glacé qui passe sur Canal plus et qui pense qu'il y aura jamais rien de mieux que les Rolling Stones. En fait on s'en bat un peu les couille de lui en tant que personne, c'est plutôt ce qu'il représente : rock-critic, copinage, snobinard, fausse attitude. Un peu comme le Mystic Punk Pingouin et toute sa clique de Concertandco.


Quittant momentanément ses refuges habituels (MàC, PàG ou Balthazar), la république punk de Marseille (et ses 50 citoyens) s'est établie pour un soir dans les terres lointaines du Trolley Bus. Boîte de nuit marseillaise qui, si elle a ce qu'on appelle une salle rock (dans le temps je me souviens il y avait même des soirée électro-goth !), n'est cependant pas réputée pour ses concerts.



Un peu étonné et dépaysé, on revient cependant avec plaisir dans ce lieu qui nous accueillit, voici des années, quand nous étions étudiants à Marseille ou à Aix. Arrivant dans la salle réservée au concert, je repense au soir lointain où j'y ai eu les platines en mains (j'avais tenté un enchaînement suicidaire : Jacques Brel-Prodigy-Edith Piaf-Pantera, qui m'avait valu de copieuses insultes, que j'étais jeune alors).



Bref, après une attente longue (on avait dit 20 h 30 précises, mon v..) heureusement adoucie par un happy hour de bon aloi (4€ les deux verres de 'bière', appelons-ça comme ça, ça ne peut tout de même pas être de l'urine), le temps de se réchauffer un peu, et place à la musique (non de Zeus, du punk-rock, enfin !).



Aggravation est un groupe dont je connaissais toutes les têtes en tant que public de concerts Lollipop style, sans savoir qu'il faisaient eux-même de la musique. Que dire ? C'est fort, c'est rapide, c'est mal réglé au niveau du son, ça larsene entre chaque morceau (voire pendant), c'est super entraînant, bref c'est total punk rock'77 !



Le groupe déclenche des comportements qui en temps normal vaudraient probablement expulsion de ce lieu : pogo, slams et autres accrochages aux tubes du plafond. C'est très amusant et très frais, la qualité du jeu de guitare ou du chant reste largement perfectible vis-à-vis de leurs grands frères (les Neurotics Swingers par exemple qui commencent à avoir un très bon son sur album et sur scène).



Mais Aggravation a un potentiel et ses 18 minutes de concert ont aussi servi, comme le dit le Punk Penguin, a fatiguer les plus jeunes (quand on pense que ce type a osé me traiter de vieux rockeur sur le retour !).




Arrivent ensuite les Hatepinks en forme olympique. Que dire qu'on ait pas déjà écrit lors de leurs nombreux concerts déjà en ligne ? Par exemple que ce soir l'Escobar a cru bon de s'affubler d'un uniforme de la police nationale ... Où a-t-il bien pu l'avoir, on se demande, aurait-il écrasé par mégarde un policier lors d'un rodéo sous panisses au volant de sa Golf GTI dans les rues De l'Estaque ?




Les Hatepinks, ça reste une sorte de quintessence du punk et de la haine rose, peu de groupes sont aussi excitants qu'eux sur scène ! Le jeu toujours hyper-précis du guitariste (le seul en rose ce soir), lechant braillé parfois un peu à l'avenant, mais dans l'ensemble très audible par un Olivier en grande forme. Tous leurs grands tubes y passent ; les Hatepinks pètent vraiment le feu puisque, performance inégalée à ma connaissance, il ont joué plus de 45 minutes !




Attendu à un anniversaire, je pars à la fin de leur set, avec mon sompteux Split 45 T et ma question récurrente : mais pourquoi haïssent-ils Philippe Manoeuvre ? Rappelons que Bored on Pills est paru sur un Monster CD Rock-n-Folk, quand même... Sur cette lancinante question je passe la parole à mes collègues pour Jerry Spider Gang.




Il etait deja dur de passer apres les Gasolheads ... il en est de meme avec les Hatepinks ... le charisme de Olivier, sa facon de gesticuler, de sauter dans le public, de narguer celui ci, de l'insulter (dans certains morceaux My friends are assholes ou entre pour le faire se bouger un peu), de se "deguiser" (mention speciale a sa panoplie de policier facon qui m'a fait penser aux Scissor Sisters, mais aussi a son bouquet de rose ou son pied couineur) feraient aimer un set des Hatepinks a n'importe qui (a condition d'etre muni de bouchons pour adoucir un peu les douces melodies qui sortent des amplis). En plus les trois autres, quoiqu'un peu plus statiques (ils sont des instruments) assurent comme des betes ...




J'arrete donc sur les Hatepinks pour parler rapidement des Jerry Spider Gang que j'avais vu il y a bien longtemps apres les Gasolheads justement a la Machine a Coudre... Leur punk rock est bon, mais les morceaux paraissent un peu longs. 21 morceaux en 32 minutes pour les Hatepinks contre 13 morceaux en 45 minutes pour le Jerry Spider Gang ... je ne dis pas que la qualite est necessairement inversement proportionnelle a la duree des morceaux, mais pour maintenir un auditoir deja lessive par deux groupes ...




Les Jerry de Toulouse (d'ailleurs y a un morceau ou il repetent "to loose" je crois), ont la peche. En dehors du batteur qui m'a paru un peu fatigue (ce qui ne s'entendait pas dans son jeu cela dit) les trois autres (surtout le chanteur et le bassiste) donnent l'impression de bien s'amuser.




Le bassiste n'arrete pas de faire des grimaces. Je ne suis reste au pied de la scene que les deux tiers du set, et ai fini par laisser les plus endurant pogotter de bon coeur pendant que je suis aller discuter un peu au fond, recroisant Gilles des Sugarfix ou mettant enfin un visage sur Zhou ...

En tout cas ne serait ce que pour le cadre et les Hatepinks ce concert etait indispensable ...



Site des Hatepinks : http://hatepinks.free.fr/
Site du nouveau label Relax-O-Matic Vibrator : http://relaxomatic.free.fr/
Site du Jerry Spider Gang : http://jerryspidergang.free.fr/

Photos et deuxieme partie de la chronique Pirlouiiiit

Jerry Spider Gang : les dernières chroniques concerts

Festival GAROROCK ( jerry spider gang , ttc , la ruda , tokyo sex destruction, improvisator dub , la phaze, no means no ,mardi gras brass band, tagada jones....) par le marquis
Marmande, le 03/04/2004
Bon bon bon , avec un peu de retard voici mes impressions sur ce grand festival qu 'est le garorock . Cette année programmmation fort alléchante , trois scenes( tarif toujours aussi bas , chapeau a la ville de marmande !!) , et public fort nombreux , apparemment la campagne de pub , bien plus vaste cette année a porté ses fruits!! ..mais... La suite

25 + Gasolheads (+ Jerry Spider Gang) par Hum !
Machine à Coudre - Marseille, le 28/09/2000
25Vers 23h, les 25 (qui assuraient la première première partie à la place des Dirteez) ont attaqué. Il s'agit d'un trio d'ex niçois désormais marseillais que je n'avais toujours pas eu l'occasion de voir sur scène (par contre leur demo m'avait bien plu). La salle était moins fournie que la veille. Pendant une grosse demi heure ils ont enchaîné... La suite

Jerry Spider Gang par Hum !
Machine à Coudre - Marseille, le 29/01/2000
Je n'avais jamais entendu parler de ce groupe de ma vie, mais comme il y avait Sweet Children et Gasolheads en première partie et que c'était organisé par Ratakans je suis passé faire un tour. Malheureusement j'ai raté le passage (très réussi parait il) de Sweet Children, idem pour Gasolheads. Quand je suis rentré, on en était au milieu du set de... La suite

The Aggravation : les dernières chroniques concerts

The Aggravation / The Defenestrors en concert

The Aggravation / The Defenestrors par Philippe
Machine à coudre, Marseille, le 08/12/2006
A vrai dire j'avais pas l'intention de chroniquer un énième concert punk à la Machine à Coudre. L'impact des chroniques de ce genre de choses est limité : au mieux on vous ignore... La suite

Hatepinks - Aggravation - Huggie and the Glitters par the
Machine à Coudre, le 25/02/2006
Bon puisque personne ne se décide, je vais chroniquer ce concert de trois groupes plutôt passables dans l'ensemble, faut quand même que quelqu'un le dise ! Alors d'abord la Machine à Coudre : c'est une salle beaucoup trop petite, franchement au prix où on paye, et puis c'est très mal ventilé. En plus il y a plein de gens avec des sales têtes... La suite

The Sandals of Majesty + The Aggravation par Zhou
Machine à Coudre - Marseille, le 29/02/2008
Premier concert de l'année à la Machine à Coudre. Il était temps. Résultat d'un calcul savant, on arrive à 22h15. Heure officielle 21h, temps minimum de retard marseillais 1h30, ça laisse le temps de boire un verre avant le début du concert. Mission planifiée, calibrée, Jack Bauer ne ferait pas mieux. Manque de bol à Marseille rien ne sert de... La suite

Aggravation + Powersolo par Mystic Punk Pinguin
Poste à Galène - Marseille, le 30/10/2007
Concert pour fêter les 10 ans du label Lollipop, fer de lance du punk & garage (mais pas que) international et basé à Marseille. Plutôt que de se pencher sur le passé mais avec deux récentes signatures du label, les jouissifs nordiques blues garage de Powersolo et nos chouchous d'Aggravation. Malheureusement le public marseillais ne s'est... La suite

The Hatepinks : les dernières chroniques concerts

Interview d'Olivier Gasoil (ex-Bleifrei, Gasolheads, Hatepinks, Irritones), pour la naissance de 'La Flingue' en concert

Interview d'Olivier Gasoil (ex-Bleifrei, Gasolheads, Hatepinks, Irritones), pour la naissance de 'La Flingue' par Philippe
Mon ordinateur, Marseille, 07/01/2013, le 07/01/2013
... La fin du monde n'a pas eu lieu et donc, l'immarcescible Olivier Gasoil joue encore dans un nouveau groupe, La Flingue. Question par clavier interposé à cet accro des écrans,... La suite

Les Jolis + The Hatepinks en concert

Les Jolis + The Hatepinks par Zhou
La Machine à Coudre - Marseille, le 13/06/2009
Après 6 ans - pile poil - de bons et loyaux services, les Hatepinks ont décidés de s'enterrer. Et pour de bon cette fois. Oublié le pseudo concert d'adieu d'octobre ! Cette fois... La suite

The Hatepinks en concert

The Hatepinks par Mystic Punk Pinguin
La Machine à Coudre - Marseille, le 24/10/2008
Hein, quoi, comme, le dernier concert des hatepinks ? Cette nouvelle traumatique avalée, on se dit que si le groupe le plus barré de la scène punk marseillaise se saborde après... La suite

The Hatepinks en concert

The Hatepinks par piou
l'Unplugged Aix en Provence, le 25/09/2008
Les reflets de cette fin de journée la rendent encore plus belle,unique,presque magique.Et quel caractère,un tempérament de feu. Plus de force dans les bras,je trouve plus mes... La suite

Trolley Bus - Marseille : les dernières chroniques concerts

Mick Wigfall & The Toxics + Doctor Savage + Carlos & The Bandidos en concert

Mick Wigfall & The Toxics + Doctor Savage + Carlos & The Bandidos par MAX K
Trolleybus - Marseille, le 31/03/2012
La soirée a débuté avec Doctor savage. Tout droit sorti d'un film de Tarantino, il a enchainé seul au piano pendant un peu plus d'une demi heure des morceaux de rhythm & blues très... La suite

Devil Crockett + Mick Wigfall & the Toxics + The Meteors en concert

Devil Crockett + Mick Wigfall & the Toxics + The Meteors par Philippe
Le Trolley-Bus, Marseille, le 17/09/2011
Bien belle soirée au Trolleybus, qui accueillait les mythiques The Meteors (enfin mythiques, pour une frange infime et très pointue de la population, dont je ne fais pas... La suite

Chavana Fest : No Use For A Name + Only Crime + Menpenti + Straighten Things Out en concert

Chavana Fest : No Use For A Name + Only Crime + Menpenti + Straighten Things Out par Vand
Trolleybus - Marseille, le 08/02/2009
À fond dans la réfection de mon appart', je voyais d'un bon oeil ce concert du dimanche soir, histoire de faire une petite pause méritoire. Les légendaires No Use For A Name (dont... La suite

<i>Chavana Fest</i> : Lazybones +  The Real Mc Kenzies + First Part + Burning Heads en concert

Chavana Fest : Lazybones + The Real Mc Kenzies + First Part + Burning Heads par Mystic Punk Pinguin
Trolleybus - Marseille, le 29/01/2009
Deux jours de festival pour les activistes de Chavana, asso qui programment des concerts punk rock de qualité depuis quelques années. Deux soirs, 4 à 5 groupes par concerts, c'est... La suite