Accueil Chronique de concert Agnès Obel + Daan
Vendredi 28 février 2020 : 10816 concerts, 25934 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Agnès Obel + Daan

Agnès Obel + Daan en concert

Le Silo, Marseille 28 octobre 2011

Critique écrite le par

Délicieux moment ce vendredi soir en compagnie d'Agnès Obel dans la nouvelle salle du Silo de Marseille. Magnifique réalisation architecturale (un ancien et immense silo à grains retapé) qui pèche encore par ses finitions : pas de fléchage ni de passage sécurisé depuis tram/métro, des sièges en inox mal vissés et apparemment peu solides, des marquages de rangées manquants improvisés avec des Post-Its... Et un tout donnant en outre une nette impression de froideur technologique à la salle en elle-même... Mais un son très correct à l'exception d'une vibration de... quelque chose en haut à gauche dans la salle, sur une unique note basse, qui ne nous a heureusement pas trop gênés (car évidemment, elle n'était pas dans tous les morceaux).

De toutes façons, l'ouvreur Daan, bluesman belge de son état aux faux airs (physiques) de Morrissey, ne va pas tarder à réchauffer l'atmosphère avec un petit concert sympathique, drôle par moments (par exemple son single visant la simplicité et l'efficacité extrême, où il nous fera répéter "one, two, three... A, B, C"). Sa grosse voix de crooner ne colle pas forcément toujours très bien à ses compositions lo-fi guitare/piano, mais son concert passe sans ennui et permet aux plus audacieux d'entre nous d'avancer l'air de rien de 10 rangées : il reste des places devant et, après test, il s'avère que c'est autorisé (tout comme au Théatre de la Criée, par exemple) : bon point pour la salle !


On passe ensuite un moment assez délicieux en compagnie d'Agnès Obel (nom qui se prononce à peu près [Ag'neuss Obble] dans son danois natal) et de deux sémillantes accompagnatrices, une violoncelliste raffinée et une délicieuse joueuse de haaaaa.... de haaaaa que c'est beau nom de Zeus... de harpe. Instrument merveilleux et tourné sur le côté afin qu'on puisse suivre avec fascination ses mains y évoluant avec grâce. Et qui se marie à merveille aux partitions simples et superbes du piano, aux notes vaporeuses du violoncelle : ce trio fonctionne divinement bien, instruments et voix, presque au point d'en oublier qu'une seule des trois jeunes femmes est la star de la soirée.

Bien sûr, on pourrait citer chaque chanson de l'album-beau-à-tomber-par-terre Philharmonics, presque toutes jouées bien sûr, et l'une après l'autre les décrire comme magnifiques (Beast), délicates (Louretta), bouleversantes (Close watch, sa fameuse reprise de John Cale), chair-de-poulissimes (Down by the River : pour moi deux fois, des mollets jusqu'au sommet du crâne)... Mais à vrai dire on a pas été vraiment étonnés qu'un truc si beau sur disque, le soit aussi sur scène. Non, la valeur ajoutée du live n'est même pas là !


Mais bien plutôt par le fait qu'entre les morceaux, la petite blonde ne manque jamais de dire un petit mot, souvent drôle, à l'attention de ses collègues (je reconnaîs bien volontiers qu'elle est nettement plus communicante et sympathique qu'Anna Calvi, sur scène !). On retient par exemple sa façon d'introduire ses chansons avec finesse : "Ca, c'était sûrement la chanson la plus triste du monde... Et maintenant, un titre encore plus triste !" Oui bien, ce moment amusant ou la violoncelliste du milieu se plaint d'être aveuglée par la fumée et les deux autres de dire : "Ah mais moi, j'en ai pas de la fumée ? - Ah, ben moi non plus !"

Certes tout n'est pas réussi dans la mise en scène, mais elles n'y peuvent rien ! C'est qu'au Silo, on a une boîte à fumée toute neuve, on s'en sert ! On a une lumière verte, on s'en sert aussi, même si c'est très moche sur un groupe de trois filles assises ! Quoi qu'il en soit avec l'ambiance rigolote et complice instaurée avec ses deux copines, Mademoiselle (Madame ?) Obel fait de ce qui ne pourrait être qu'un très beau concert, un moment enthousiasmant et constamment intéressant, magique en somme. On est vraiment très, très loin de l'image rigoriste de la pochette de son premier album : on attendait une première de la classe, magnifique mais archi-coincée (un style qui n'est certes pas pour nous déplaire, chère Anna, vous le savez !)...


... Et c'est une quasi-cancre, délurée et jolie sans chichi, qui est venue à la place : sa musique n'en ressort que plus riche, avec ces respirations pleine de légèreté entre les titres. Ajoutez-y un bon tiers du concert fait d'inédits (bien nommée The New Song) ou d'inouïs (une autre introduction que l'ultra-attendue Falling, Catching, pas jouée !), de reprises inspirées (Smoke & Mirrors qui taquine les terres de Melody Gardot, ou l'intrigante et émouvante Sons and Daughters), des passages sonores étonnants (un air joué au melodica qui sonnait franchement Yann Tiersen de la première époque, celui qui ne reviendra hélas jamais)...

... Et vous obtenez, immanquablement, une standing ovation spontanée d'un public totalement euphorique, devant trois jeunes femmes ravies et apparemment très étonnées - ou qui le jouent très bien ! - devant tant d'enthousiasme. Les deux rappels ne sont bien sûr pas assez longs, mais on y découvre la "skeltic" Katie Cruel, superbe ballade irlandaise traditionnelle, issue de l'ADN musical de la harpiste, justement célébré par la chanteuse à plusieurs reprises : on tient ici un trio musical d'exception avec un potentiel qui paraît sans limites !

Donc pour le dire sans exagération : un concert généreux, d'une splendeur totale, mais aussi d'une fraîcheur délicieuse, et donc une tournée que les gens de goût s'interdiront de rater !


Setlist :
Op (ening ?)
Philharmonics
Beast
Just So
Louretta
Brother Sparrow
New Song
Close Watch
Wallflower
Smoke & Mirrors
Sons & Daughters
Riverside
Over the Hill
On Powdered Ground

Katie Cruel
Between the bars

(Source 3e photo : Picaza Babdellahn I.)

> Réponse le 02 novembre 2011, par Physalis

C'est vrai qu'en concert elle ressemble plus à la troisième photo qu'à la pochette de son album ! Magnifique concert, en effet avec des trucs à améliorer dans la salle (comme toujours à Marseille) PS moi aussi je suis sensible à la beauté glaciale et coincée d'Anna ! ;-)  Réagir


Agnes Obel : les dernières chroniques concerts

Agnès Obel, Jain, Holy Two, Teme Tan en concert

Agnès Obel, Jain, Holy Two, Teme Tan par lb
Théâtre Antique d'Arles, le 19/07/2017
Une affiche alléchante cette année pour le festival des Editions du Cargo, partagé entre les concerts au théâtre antique (superbe!) et des fins de soirée en clubbing à la... La suite

Teme tan + Calypso Valois + Agnes Obel (Les Escales du Cargo) en concert

Teme tan + Calypso Valois + Agnes Obel (Les Escales du Cargo) par Philippe
Théatre Antique, Arles, le 19/07/2017
Revoir enfin Agnès Obel... qui se montre cruellement distante avec nous (pas une lettre, pas un coup de fil...) depuis son magnifique concert de première tournée en 2011, au Silo... La suite

Agnes Obel (Festival Europavox 2017) en concert

Agnes Obel (Festival Europavox 2017) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 30/06/2017
Concert magique d'Agnes Obel dans la grande salle de La Coopé à Clermont-Ferrand à l'occasion du festival Europavox. Avec au programme : tubes aux saveurs romantiques, voix... La suite

Agnes Obel + Feral and Stray en concert

Agnes Obel + Feral and Stray par Ysabel
Paloma - Nîmes, le 11/04/2014
Ma première impression, à mon arrivée à la Paloma, est que je me retrouve exactement devant la même scène que la dernière fois au Silo, en Octobre 2011. Le grand piano noir d'Agnes... La suite

Daan : les dernières chroniques concerts

Agnès Obel + Daan en concert

Agnès Obel + Daan par Ysabel
Le Silo - Marseille, le 28/10/2011
Arrivée au Silo, The Nouvelle Salle de Marseille inaugurée le 21 Septembre dernier ... Bâtiment imposant (j'aime bien ce système de lieux recyclés, qui conservent un peu de leur... La suite

Le Silo, Marseille : les dernières chroniques concerts

Philippe Katerine (featuring Lomepal) en concert

Philippe Katerine (featuring Lomepal) par Moog Arnoux
Le Silo - Marseille, le 13/12/2019
Bonjour. Vendredi 13 décembre 2019 je suis allée au concert de Philippe Katerine et je suis mandatée pour écrire une chronique. Je ne me sens pas d'écrire ça hors l'abyssal... La suite

Max & Igor Cavalera en concert

Max & Igor Cavalera par Rich
Le Silo - Marseille, le 03/12/2019
Les frères Cavalera étaient de passage à Marseille ce mardi 3 décembre dans le cadre de leur tournée "Beneath/Arise", 2 albums cultes de leur ancien groupe Sepultura dont il furent... La suite

Oxmo Puccino + Col En Fleurs en concert

Oxmo Puccino + Col En Fleurs par Sami
Le Cepac Silo, Marseille, le 27/11/2019
Coïncidence ou pas, cette semaine est placée sur le rap des années 90 avec la sortie d'un album d'IAM (dont le concert au Silo prévu en mars est déjà complet), les adieux de... La suite

Joey Starr en concert

Joey Starr par Agent Massy
le Silo, Marseille, le 19/03/2019
Il s'agit d'un one-man show avec un pupitre et un canapé club sur scène. Public assez homogène, blanc, classe moyenne supérieure, 40 ans. Il s'agit de dire des textes classiques... La suite