Accueil Chronique de concert Agnostic Front + Street Dogs + Indust
Lundi 25 mars 2019 : 10587 concerts, 25421 chroniques de concert, 5246 critiques d'album.

Chronique de Concert

Agnostic Front + Street Dogs + Indust

Agnostic Front + Street Dogs  + Indust  en concert

Espace Julien, Marseille 09 novembre 2018

Critique écrite le par

iiii_149_9386

Pas franchement l'habitude de me rendre à des concerts de hardcore en général mais là pour les "New York HXC legend" que sont Agnostic Front venus à l'Espace Julien à à l'invitation du Molotov je me suis dit que je ne pouvais pas rater cela. 3 groupes en ouvertures dont je n'en verrai que 2, étant arrivé trop tard pour les locaux de l'étape Downhill dont le petit texte qui les décrit comme "un groupe français formé en 2015 originaire de Marseille. Dans un style crossover hardcore, leur son affirme un univers festif, énergique et positif, également influencé par le skateboard et la culture underground." me faisait bien envie.

Indust by Pirlouiiiit 09112018

J'arrive donc vers la fin du set de Indust, groupe de "Hardcore Metal. Formé en 1996" dont je ne saurais que qu'ils ont partagé l'affiche en france, suisse, UK, italie et espagne avec plein de groupes parmi lesquels je ne connais (de nom) que Sick of it all, Lofofora , Black bomb A, Unfit, Mass Hysteria et Tagada Jones (pour vous signaler mon niveau de "néophytisme". En tout cas le groupe parle en anglais et est mené au chant par une chanteuse et un chanteur.

Indust by Pirlouiiiit 09112018

Autour d'eux un batteur, deux guitaristes et un bassiste particulièrement impressionnant physiquement. Tout le monde est abondamment tatoué ce qui ne dépareille pas avec le public qui si il est venu nombreux est encore un peu éparpillé pour le premier groupe laissant un grand vide devant. Peu habitué je suis bien évidemment surpris par le timbre de la voix de la chanteuse qui n'a rien à envier en termes de gravité à celle du chanteur.

Indust by Pirlouiiiit 09112018

Ca fait des grimaces, ça fait le méchant, c'est obligé de faire des génuflexions pour tout donner dans le micro tout cela avec une cadence donnée notamment par la batterie fortement entrainante, chaque coup de baguette étant accompagné côté public par des mouvements de tête au minimum ... mais surtout, ça sourit !

Indust by Pirlouiiiit 09112018

En effet et je vous donne dès maintenant ce que j'aurais pu garder pour la conclusion de cette chronique, rien de révolutionnaire pour ceux qui connaissent le milieu mais là ça m'a sauté aux yeux : les fans de hardcore (et peut être sur scène encore plus que dans le public) sont des grands enfants (dans le sens le plus positif et noble de l'expression). D'ailleurs il y en avait même qui étaient venus avec les leurs (j'en reparlerai plu tard).

Street Dogs by Pirlouiiiit 09112018

Mais revenons un peu au déroulé de cette soirée. Calé devant à droite je profite du changement de set pour faire un peu de ménage sur ma carte mémoire. Ce jusqu'à l'arrivée sur scène de Street Dogs. Street Dogs est un groupe de "punk rock" cette fois qui vient de Boston ("Massachusetts" comme le rappellera la chanteur avant de quitter la scène). J'apprends justement dans le texte fb de l'évènement que le chanteur du groupe, Mike McColgan est l'ancien chanteur du groupe Dropkick Murphys et que le groupe compte dans ses rangs Johnny Rioux un ex-Mighty Mighty Bosstones (que je suis sûr d'avoir vu dans le passé - peut être en 1994 sur une date de Offspring mais avant l'époque où j'ai commencé à écrire dans Rockinfo depuis devenu Concertandco, du coup pas de trace pour raviver mes souvenirs).

Street Dogs by Pirlouiiiit 09112018

Le chanteur avec sa casquette, et sa chemise à carreau rouge qui me fait penser à un mix entre le chanteur de Red Cardell et celui de Frustration, bouge beaucoup sur la scène. Il prend souvent son élan pour faire mine de sauter dans le public mais s'arrête avant. Dès le début le groupe interagit pas mal avec le public (qui ne s'est pas fait prier pour remplir la fosse) en le faisant chanter des "hey hey hey" le poing levé dès le deuxième morceau par exemple.

Street Dogs by Pirlouiiiit 09112018

Les premiers slams commencent (et ça n'ira que crescendo jusqu'à la fin de la soirée). Musicalement ça me fait penser à un mélange entre Greenday et the Clash pour le côté mélodique et râpeux en même temps. L'un des deux guitaristes (celui qui porte un maillot de l'OM) s'amuse à cracher en l'air et rattraper son crachat .. alors que ça commence à pogoter gentiment dans le public. Gentiment car comme je le disais ci-dessus tout le monde est là pour s'amuser, et la salle est suffisamment grande pour que cohabitent pogo et gens qui regarde sans faire bousculer.

Street Dogs by Pirlouiiiit 09112018

Si la lumière laisse à désirer pour les photos, le son est bon, ce qui permet de comprendre les dédicaces et souvent même les paroles. Comme ce "this song is for all the skins and the punks" suivi d'un explicite " Fuck trump and all the Nazis ". Je sais plus si c'était pour introduire celle ci ou la précédente mais ils feront une très belle reprise des Clash (confirmant mon ressenti du départ).

Street Dogs by Pirlouiiiit 09112018

A noter que le chanteur toujours aussi actif descendra dans le public, un peu plus tard y jettera sa casquette (sans exiger qu'on lui rendre visiblement) et finira même par y plonger à à son tour comme une partie grandissante depuis le début. Avant de rappeler en partant qu'ils viennent du Massachusetts

Agnostic Front by Pirlouiiiit 09112018

Ce sera ensuite le tour des fameux Agnostic Front "groupe de New York, fondateur du punk hardcore new-yorkais. Le chanteur Roger Miret est le frère de Freddy Cricien, chanteur de Madball. Au début des années 1980, la ville de New-York était en pleine récession, la criminalité était très présente, la scène underground n'avait jamais connu une si grande activité. De nombreux jeunes de la classe ouvrière habitant Manhattan et le reste de la ville ont commencé à former des groupes de rock dur, inspiré par la scene Punk Rock du CBGB pour lutter contre les épreuves et les dangers de la vie urbaine." voilà pour le contexte historique

Agnostic Front by Pirlouiiiit 09112018

Leur entrée en scène avec Vinnie Stigma grimaçant qui lève fièrement sa guitare comme un tomahawk défiant le public semble montrer qu'ils n'ont rien perdu de leur énergie et leur côté mauvais garçon. Un côté agressif comme leur musique largement contrebalancé par le large sourire qui orne leur visage entre les morceaux.

Agnostic Front by Pirlouiiiit 09112018

A ses côtés Mike Gallo à la basse, Pokey Mo à la batterie, Craig Silverman à la guitare, rapidement rejoints par Roger Miret au chant. Le premier truc qui me surprend un peu c'est au niveau du chant ... autant entre les morceaux j'entends bien la voix du chanteur autant pendant les morceaux j'ai un peu de mal ... désolé pour la comparaison mais on a l'impression que le son très guttural de sa voix passe dans un tuyaux à moitié bouché et que seulement certains sons en sorte. Ce qui n'est pas le cas des chœurs plus francs.

Agnostic Front by Pirlouiiiit 09112018

Rappelons que je découvre donc ce groupe que je ne connaissais que de nom. Je trouve un petit quelque chose proche de l'aboiement dans le chant qui m'évoque le Holidays in France de Lofofora ou You Want it all de Faith No More (ce n'est pas pour rien que je vous ai prévenu que je n'avais pas forcément les bonnes références). Je suis aussi amusé en voyant Vinnie qui passe tout le début du concert à lancer des choses invisibles dans le public.

Agnostic Front by Pirlouiiiit 09112018

En tout cas ça pogote et slam non-stop dans le public mais toujours en faisant preuve d'une grande "douceur". Le chanteur interagit avec le public ... que ce soit pour réclamer un "circle pit" autour du guitariste descendu dans le public, pour faire chanter ou pour réclamer le retour de Romeo (9 ans) partie en surfer sur le public jusqu'au bout de la salle. Il y aura aussi ce moment où il fera monter toutes les filles qui le veulent pour les inviter à sauter dans le public (après s'être certainement reçu des coups de pompe dans la tronche de la part de tous les mecs qui slammaient jusque là)

Agnostic Front by Pirlouiiiit 09112018

Niveau textes j'aurai le plaisir de retrouver (I'm missing) Old new york le seul titre que j'ai écouté avant de venir, et de reconnaitre a posteriori My life my way et son "If I die before I wake". Niveau thèmes il sera souvent question de New York et sur au moins un des morceaux de "police brutality". Mais comme je l'écrivais plus haut ce n'est ni le côté brutal de la musique ou la dureté de certains textes qu'il me restera de cette soirée, mais plutôt la gentillesse et la bienveillance d'adultes murs qui ont su garder leur âme d'enfant. Pour le tout dernier morceau ils feront venir quelqu'un en plus au chant mais j'ai raté son nom ..

Agnostic Front by Pirlouiiiit 09112018

En tout cas merci à l'équipe du Molotov pour cette belle date et je laisse la paroles aux spécialistes pour compléter cette chronique ...

Plus de photos et vidéos par Pirlouiiiit par ici

Agnostic Front by Pirlouiiiit 09112018 - 731

Indust : les dernières chroniques concerts

Unfit + Indust + Since the flood + Sworn Enemy + Madball par simonelux
Jas'Rod (Les Pennes Mirabeau), le 29/10/2005
Ah, le gros événement !! Madball à Marseille, j'ai du mal à croire que tout le monde va rentrer dans le Jas'Rod... Je suis d'un naturel optimiste ! Pas de surprise, la salle est bien remplie, on rencontre des gens qui ne bougent pas spécialement en concert, encore moins pour du HxC, mais qui n'auraient raté Madball sous aucun prétexte, ça s'annonce... La suite

Madball + Sworn Enemy + Since the flood + Indust par Vand
Jas' Rod, Les Pennes Mirabeau, le 29/10/2005
Live report initialement posté sur Massilia's Burning : http://massilia.burning.free.fr/ Après avoir patienté des semaines, ce beau samedi d'octobre sonnait enfin l'heure du concert de Madball. Hystérique depuis le matin, j'récupère une amie venue à la gare, et l'on trace chez moi, attendre le passage de Gas (presque pas en retard, juste une... La suite

Sweet Children + P38 + Indust + ... par Yann
Poste à Galène - Marseille, le 29/12/2001
Ce soir pas mal de groupes au Poste à Galène dont : Sweet children: Ca faisait vraiment longtemps que je ne les avais pas vu et c'est vraiment très bien (dingue comme il a changé ce groupe là !): Punk rock US très frais - très bon esprit ! P38: Longtemps que j'entendais parler d'eux.... j'ai trouvé que ça faisait un peu punk rock... La suite

Street Dogs : les dernières chroniques concerts

Wake the Dead + Unfit + Street Dogs en concert

Wake the Dead + Unfit + Street Dogs par Vand
Poste à Galène, Marseille, le 18/04/2010
Coupons court à tout suspens inutile : comme d'habitude, je rate la première partie. A savoir les très jeunes et pourtant très prometteurs Wake the Dead ! Mais comme je suis un... La suite

Espace Julien, Marseille : les dernières chroniques concerts

Flavien Berger + Malik Djoudi + Muddy Monk (Festival Avec Le Temps) en concert

Flavien Berger + Malik Djoudi + Muddy Monk (Festival Avec Le Temps) par Sami
Espace Julien, Marseille, le 15/03/2019
Soirée sold out encore une fois pour le festival "Avec Le Temps", après les affiches à guichets fermés de la semaine (Clara Luciani mercredi, Bertrand Belin jeudi, raté avec... La suite

Pomme + Minuit + Clara Luciani (festival Avec le Temps) en concert

Pomme + Minuit + Clara Luciani (festival Avec le Temps) par Pirlouiiiit
Espace Julien, Marseille, le 13/03/2019
Quand j'ai vu que Pomme était programmée au festival Avec le Temps j'ai fait un bon ! Enfin ! J'ai donc bloqué la date sur mon agenda, celle-ci et celle de Bertrand Belin. Puis... La suite

Les Négresses Vertes  en concert

Les Négresses Vertes par Gandalf
Espace Julien, Marseille, le 09/03/2019
Oulah, les Négresses Vertes qui passent en 2019 à l'Espace Julien de Marseille, ça ne nous rajeunit vraiment pas pour le coup ! Mais ça fait souffler un putain de vent de... La suite

Brendan Perry en concert

Brendan Perry par Phil2guy
Espace Julien, Marseille, le 12/02/2019
La venue ce soir à l'Espace Julien de Brendan Perry moitié masculine de Dead Can Dance est un petit événement tant les prestations de l'homme et de son groupe, qui vient de sortir... La suite