Accueil Chronique de concert AimbAss + Big Buddha
Mercredi 20 juin 2018 : 10546 concerts, 25037 chroniques de concert, 5217 critiques d'album.

Chronique de Concert

AimbAss + Big Buddha

AimbAss + Big Buddha en concert

La Machine à Coudre - Marseille 20 décembre 2012

Critique écrite le par

AimbAss




Si ma présence à ce concert de AimbAss était programmée de longue date, la rédaction d'une chronique n'était pas du tout prévue. Pas de prise de notes, pas d'oeil et d'oreille aiguisés prompts à une analyse fine de la prestation. Rien. Juste le plaisir d'être présent. De se laisser aller à un concert tant attendu, depuis cette dernière fois, à l'Escale d'Aubagne, la première fois où j'avais assisté à une prestation de AimbAss (et qui avait alors fait l'objet d'une chronique).Tant pis, ces quelques lignes seront au moins une trace.



La date de ce soir était d'autant plus importante pour moi, que j'avais l'impatience de voir ce projet en formation "classique". AimbAss se produisait jusqu'à maintenant en duo voix (Aim-a à l'écriture et au chant) et basse (Stéph Paulin). Le rendu était alors déjà très impressionnant malgré cette combinaison d'apparence réduite.Le concert de ce soir à La machine à Coudre est l'une des premières prestations (la première ?) en formation classique... enfin "classique" ! Cette formation comporte quand même deux basses et aucune guitare (AimbAss aime décidément bousculer les codes). Ce qui, en soit, constituerait déjà une curiosité suffisante à ma présence, si ce n'était également les textes et la présence scénique d'Aim-a, l'auteure-interprète du groupe.



En ce qui concerne le fond (lire la précédente chronique), AimbAss distille de la "poésie saturée", des textes imprégnés d'amour au féminin et d'érotisme, des vers ciselés, aux mots tantôt cash, tantôt plus subtils, mais toujours agencés malicieusement, et dépeignant la femme selon différents éclairages, fragile, volontaire, victime, dominatrice, ... (Rappelons que les textes d'Aim-a sont rassemblés en recueil, disponibles en sortie de leurs concerts ou sur leur site).

L'intérêt de la soirée était plutôt pour moi de me pencher un peu plus sur la forme, la nouvelle forme donnée au projet en l'occurrence.Le projet initial se prêtait certes à une performance en formation réduite, où la basse et les boucles venaient assez naturellement en appui de l'interprétation et des textes. La densité et la puissance des textes méritaient sans doute un renfort d'instrumentation, mais également (surtout ?) une latitude que seul un groupe "live" pouvait offrir à la liberté scénique d'Aim-a et que les boucles d'ordinateur bridaient alors sans doute, comme un corset trop raide. Si la puissance est là - le renfort de Sam De Agostini (ex-Dupain) à la batterie et de Jérôme Bernaudon (Temenik Electric) à la seconde basse sont indéniables - l'équilibre devient cependant réellement délicat entre puissance d'un groupe à tendance rock et dimension poétique du projet.



Alors que le duo d'Aubagne attrapait le public par surprise et par les tripes, dans un étrange et franc face à face, sous les coups de lignes de basses subtiles et des vers qui ne pouvaient pas laisser insensible, la version plus "rock" pourrait diluer un tantinet le propos (on en perd parfois la compréhension de certaines parties de textes...), si le jeu d'Aim-a n'était pas du coup comme libéré, trois musiciens masculins et autant de décibels en guise de soutien, et sans doute d'une certaine diversion.

Un agréable moment donc, perturbé cependant par un public très clairsemé (pluie et époque obligent sans doute) et acculé en fond de salle, ce qui ne devait certainement pas aider le groupe à s'exprimer pleinement.J'attends déjà la prochaine date avec impatience... tout l'intérêt et le plaisir de suivre un projet en développement... de toute manière, je suis d'ores et déjà fan.


> Réponse le 07 janvier 2013, par Pirlouiiiit

Bien aimé le côté Ulan Batoresque de la musique et du chant déclamé de Aimbass ... Avant (je crois) et après (j'en suis sûr j'étais là) il y avait Squaaly aka Big Buddha aux platines ... Plus de photos par Pirlouiiiit en cliquant ici Bonus Video (inaudible) :   La suite | Réagir


AimbAss : les dernières chroniques concerts

Siestes Acoustiques-Festival Gravitations en concert

Siestes Acoustiques-Festival Gravitations par Phil2guy
GRIM-Marseille, le 19/04/2015
Question : comment un tuer un dimanche après-midi pluvieux ? En allant assister aux Siestes Acoustiques au GRIM dans le cadre du Festival Gravitations organisé par le chanteur... La suite

Malevil + Aimbass (festival Avec le Temps) en concert

Malevil + Aimbass (festival Avec le Temps) par Sebsousladeferlante
Molotov - Marseille, le 19/03/2013
Rendez vous au Molotov Ex Balthazar pour ceux qui ont délaissé ce bar concert depuis quelques années. Bar dont je ferais bien mon deuxième salon tant ça le fait pour inviter les... La suite

L + AimbAss en concert

L + AimbAss par Flag
l'Escale - Aubagne, le 17/12/2011
AimbAss + L Amis lecteurs, écartez les enfants de cet écran.La première partie de cette chronique n'est pas à mettre entre tous les yeux. L'arrivée à l'Escale d'Aubagne se fait... La suite

Musique Rebelle - Round 10 en concert

Musique Rebelle - Round 10 par Mcyavell
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 18/06/2011
C'est au départ, un certain Pingouin mystique qui devait écrire cette chronique, mais vu son état ce soir-là (et pas à cause de l'alcool pour une fois), je fais preuve de... La suite

Big Buddha : les dernières chroniques concerts

L'Appel du 8 juin de SOS Méditerranée - Compagnie Traversées Nomades, Ballaké Sissoko, Madame Monsieur, Big Buddha, Les Ogres de Barback, Dj Oil en concert

L'Appel du 8 juin de SOS Méditerranée - Compagnie Traversées Nomades, Ballaké Sissoko, Madame Monsieur, Big Buddha, Les Ogres de Barback, Dj Oil par Philippe
Place d'armes du Mucem, Marseille, le 08/06/2018
"C'est à quelle profondeur exactement, là où les gens se noient ?" Question incongrue en apparence, qu'un des 40 bénévoles de SOS Méditerranée, qui informent les enfants... La suite

Bachar Mar-Khalifé, Big Buddha (L'Edition Festival) en concert

Bachar Mar-Khalifé, Big Buddha (L'Edition Festival) par Marcing13
Fort St Jean Marseille, le 29/05/2016
La dernière soirée de l'Edition Festival nous mène tout droit vers la place d'armes du Fort Saint-Jean, dans un espace privilégié du Mucem. Avec une vue imprenable sur la musée,... La suite

Maurice El Medioni vs Aleph Beat par Hum !
Le petit pavillon - Marseille, le 10/07/2001
Apéro présentation du futur tube de l'été ? Peut être pas, mais en tout cas ce qui est sûr c'est que bon nombre d'adeptes des pistes de danses estivales vont se trémousser sur ce single joyeux de Maurice El Medioni vs. Aleph Beat "laissez moi me griser".Maurice El Medioni est un pianiste de musique arabo-andalouse (qui chante aussi d'ailleurs)... La suite

Rachid Taha en concert

Rachid Taha par Hum !
Le Moulin (Marseille), le 12/03/1999
Précédé d'une réputation qui disait que selon sa forme (comprendre taux d'alcoolémie) Rachid Taha était capable du meilleur comme du pire, j'ai pu constater qu'en effet il est... La suite

La Machine à Coudre - Marseille : les dernières chroniques concerts

Stella Pire + Jawohl Mi Amor en concert

Stella Pire + Jawohl Mi Amor par pirlouiiiit
Machine à Coudre, Marseille, le 24/03/2018
Après superbe concert de Bögö au théâtre du Têtard, pas assez de temps pour aller manger un bout, mais largement assez de temps pour repasser à la maison pour raccompagner notre... La suite

Moondawn + Sirius Void + Moon Rã en concert

Moondawn + Sirius Void + Moon Rã par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 16/02/2018
Une absence totale d'illustrations, et un retard phénoménal à l'allumage, vont me permettre de faire seulement une chronique sans doute un peu light. Pas question pourtant de ne... La suite

Catalogue + Walking Idiots + Usken en concert

Catalogue + Walking Idiots + Usken par pirlouiiiit
Machine à Coudre, Marseille, le 02/02/2018
Avant hier j'étais vraiment fatigué ... aussi le truc raisonnable en sortant du gala des glaces (pendant lequel j'ai pu apprécié les talents cachés de certains et me rendre... La suite

Leonard Kotik en concert

Leonard Kotik par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 18/01/2018
Retour à la Machine à Coudre après une absence à durée indéterminée (et un peu honteuse) - fort heureusement ces gens-là ne sont pas du genre à vous regarder de travers quand vous... La suite