Accueil Chronique de concert Airbourne + Black Spiders
Lundi 26 juin 2017 : 10410 concerts, 24483 chroniques de concert, 5162 critiques d'album.

Chronique de Concert

Airbourne + Black Spiders

Airbourne + Black Spiders en concert

L'Olympia, Paris 22 novembre 2013

Critique écrite le 29 novembre 2013 par Lebonair



Les hobbits, oh, je plaisante !, Airbourne le groupe venu d'Australie a mis le feu aux poudres à l'Olympia de Paris en ce vendredi soir. Retour sur une soirée qui fut exceptionnelle d'intensité, d'enthousiasme, de fusion totale entre un public incroyable et ces bêtes de scène. Gros son, ambiance explosive digne d'un stade, voilà ce qui nous attendait ! Allez, 3,2,1, c'est parti... Rock'n'roooooooooool !! 20 heures devant l'Olympia, il y a un peu de monde, des rockeurs, des mini-Airbournes, des metalleux et des vendeurs de billets à la sauvette on y trouve car le concert est archi-complet.



Pour une fois, j'ai décidé d'aller voir et de photographier le groupe qui précède la tête d'affiche. Je pousse une des grosses portes battantes de l'entrée de la salle et pratiquement tout le monde est déjà là pour accueillir d'ici quelques minutes le groupe anglais Black Spiders. Je file vite devant côté gauche de la scène, le temps de reconnaître quelques têtes, il est 20h20, nous les photographes, on se colle à la scène et Black Spiders entre en scène.



Leur discographie est peu épaisse mais les mecs affichent quelques années au compteur et une bonne réputation. Ils se donnent à fond, le batteur est complètement barré et le groupe joue du classic rock bien énergique, dynamique dans un genre Black Sabbath, Motôrhead, Ac/Dc. J'aime bien, ça sonne pas mal. Cela joue à fond la caisse et le public déjà bien chaud et plutôt réceptif. Je reste collé devant toute la durée de leur prestation qui aura duré 40 minutes. 21 heures, les Anglais quittent de la scène et voilà 30 minutes à attendre avant la venue très attendue par les fans des Australiens d'Airbourne.




Pas mal de photographes sont accrédités ce soir alors nous formerons deux groupes. Je serai avec mon pote Philippe en groupe 2. En résumé, je pourrai shooter au milieu du 3ème morceau, quand les autres auront quittés le devant, puis le 4ème et 5ème morceau. Cela va filer vite, très vite ! 21 h 30 pétantes devant une ambiance de pure folie, avec une intro pour ouvrir le bal, les voilà qui débarquent tout feu, tout flamme. Are You Ready to Rock ?????? Fallait pas demander, c'est l'explosion ! Le son est énorme, surpuissant et je me suis mis des boules quiès car je n'ai pas envie de perdre mes tympans.



C'est de la folie furieuse. On est déjà au 3ème titre, c'est le moment pour moi de me coller au pied de la scène et c'est le bordel. Les vigiles ont du boulot ce soir avec tous ces slams et pogos. A peine je commence à faire une première photo que Joel O'Keeffe, le chanteur/guitariste, est à nos pieds entre les photographes et les vigiles. C'est de la folie. Je crois que je vais l'écrire plusieurs fois dans cet article. Je suis le hobbit chanteur/guitariste (désolé, mais il ressemble vraiment à un hobbit avec ces cheveux frisés et longs), le public devant pète un câble et Joel se dirige à l'extrémité vers une fan qui porte une large pancarte bien visible depuis la scène (Joel a dû la repérer quelques instants auparavant quand il était sur scène). Sur cette pancarte, il est écrit en gros "SHE WILL FUCK ME IF I GET YOUR GUITAR PICK". Joel fait son solo et tend un médiator à la fille. Moi, à ce moment là, je suis dans un autre monde, j'ai l'impression de vivre un concert d'AC/DC tellement tout est dense. Les vieux et jeunes rockeurs sont à donf, bras levés et parfois bien, bien éméchés pour certains. J'ai même eu droit à ma bise sur le front.



On doit quitter la salle à l'arrache car il nous faut revenir par l'entrée principale déposer notre appareil photo à la consigne (c'était un peu relou l'organisation ce jour) pour finalement revenir côté droit de la scène au plus près. En tout, j'ai perdu 10 minutes, surtout que je tenais à revenir tout près pour bien voir et ce fut carrément l'enfer d'y parvenir. Le public s'était transformé dans la fosse en bloc très compact et quasiment pas bougeable. Côté gauche, c'était mort, on s'est fait refouler méchamment et côté droit, on a réussi avec une petite nana qui fêtait son anniversaire mais que ce fut dur d'être placé où on est maintenant. Enfin, on a réussi et je vois plutôt bien. (Le problème de l'Olympia, c'est qu'il faut être dans la 1ère moitié en fosse sinon, on ne voit pas super bien, le plafond étant assez bas et couvre la moitié de la fosse, ceci explique cela)...



Au balcon, tout le monde est debout. Que dire alors quand Joel se décide à quitter ses petits camarades et de monter là-haut. Il se retrouve donc au balcon au 1er rang et se met à faire un nouveau solo. C'est de la folie (je vous l'avais dit) pendant que ces compères continuent à jouer en bas sur la scène. C'est un feu d'artifice. C'est vrai, ça fait très AC/DC comme ambiance, par la musique, le chant mais plus que des clones du groupe mythique, Airbourne est un putain de groupe de scène. Musicalement, évidemment, ils n'ont rien inventé mais avec 3 albums au compteur dont le petit dernier "Black Dog Barking" sorti en mai 2013, ils disposent d'un paquet de titres excitants et bandants. Je passe un super moment en tout cas. Les trois autres assurent le show également dont le frère de Joel, Ryan à la batterie. Le guitariste rythmique et le bassiste offrent des choeurs bien efficaces et entraînants.



L'heure tourne vite, les Australiens se sont déjà barrés au bout d'une heure et reviennent pour le rappel, il est déjà 22 heures 30 et des brouettes. Une gentille demoiselle, portée par un ami, offre sa petite culotte avec son numéro de mobile au chanteur mais je ne sais pas s'il a pu la récupérer, enfin, moi j'ai vu son délicieux soutif rose. Joel déchire tout, entre bières offertes et spot de lumière, il est partout.



Voilà, je crois que j'ai a priori tout dit. Ils terminent par une sorte de medley de classiques du rock. Ils nous saluent sous une ovation. Tout le monde a pris son pied ce soir, le groupe à l'air plus qu'heureux d'avoir joué devant une telle ambiance à l'Olympia de Paris. Une date dont ils souviendront longtemps, et nous aussi !





Remerciements : Karine Sancho Roadrunner
Crédits photos: lebonair
un petit coucou à Phil et Manu pour avoir partagé ce grand délire avec eux !





Set list Olympia, durée du concert 1h30 :

Main Title from "Terminator 2" 
(Brad Fiedel song)
Ready to Rock
Too Much, Too Young, Too Fast
Girls In Black
Back in the Game
Diamond in the Rough
Blonde, Bad and Beautiful
Black Dog Barking
No Way But the Hard Way
Stand Up for Rock 'N' Roll
Cheap Wine & Cheaper Women


Live It Up
Raise the Flag
Runnin' Wild 
(with Paranoid, Live and Let Die, Dog Eat Dog extract)

> Réponse le 04 décembre 2013, par Florian

[Olympia, Paris. - 22 novembre 2013] Excellente review, je vous l'accorde. J'avais l'impression d'y être une seconde fois, c'était énorme ! Ceci dit, est-il possible de modifier la review ? En fait, je suis un peu frustré de lire que c'est une fille qui tenait la pancarte "She will fuck me if I get your guitar pick" alors que c'est moi, Florian, de sexe masculin depuis ma naissance. D'où la phrase de la pancarte qui prend tout son sens, pour le coup. J'ai des photos de ma pancarte et des deux mediators de Joel O'keeffe et David Roads récupérés pour le prouver. D'avance merci de réparer ma fierté personnelle...  Réagir


Airbourne : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2015 (2/3) : Faith No More, Scorpions, Slash, Airbourne, Obituary, L7, Body Count, Ace Frehley, Marilyn Manson...  en concert

Hellfest 2015 (2/3) : Faith No More, Scorpions, Slash, Airbourne, Obituary, L7, Body Count, Ace Frehley, Marilyn Manson... par Gandalf
Clisson, le 20/06/2015
SAMEDI 20 JUIN Bizarrement, on se lève plus tard et on est moins frais en ce deuxième jour, allez comprendre hein... Par contre, une fois les festivités lancées, on... La suite

Sonisphere Festival 2011 : Slipknot, Airbourne, Gojira, Mastodon, Dream Theater, Bukowski, Symfonia, Bring Me The Horizon,  en concert

Sonisphere Festival 2011 : Slipknot, Airbourne, Gojira, Mastodon, Dream Theater, Bukowski, Symfonia, Bring Me The Horizon, par Abigail Darktrisha
Snowhall Parc, Amnéville, le 08/07/2011
Après le Hellfest il y a trois semaines, me voici de nouveau sur la route pour un autre festival Français : le fameux festival itinérant Sonisphere dont les affiches varient... La suite

(mes) Eurockéennes 2010 2/3 : Omar Souleyman, Emilie Simon, Airbourne, General Elektriks, The Specials, The XX, The Hives, Ghinzu, Vitalic en concert

(mes) Eurockéennes 2010 2/3 : Omar Souleyman, Emilie Simon, Airbourne, General Elektriks, The Specials, The XX, The Hives, Ghinzu, Vitalic par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 03/07/2010
Le vendredi, c'est par ici ! Chaque année, au moins un projet excitant est programmé à une heure indécente, pour qui doit faire la grasse-matinée, récupérer, partager un bon... La suite

Airbourne en concert

Airbourne par Gandalf
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 22/06/2010
Une semaine pile après AC/DC à Nice, direction le sympathique espace du Cabaret Aléatoire à Marseille pour voir leurs meilleurs "clones", heureuse coïncidence ! Attention, le terme... La suite

L'Olympia, Paris : les dernières chroniques concerts

Bryan Ferry en concert

Bryan Ferry par Xavier Averlant
L'Olympia, Paris, le 23/06/2017
Une fois de plus impeccable gig de Bryan Ferry à l'Olympia hier soir... La setlist a été remaniée depuis l'année dernière, plus aucun titre du dernier "Avonmore" (tristesse).... La suite

Gojira en concert

Gojira par Lebonair
Olympia, Paris, le 01/04/2017
Le groupe de metal français Gojira est passé deux fois à l'Olympia à Paris les 1er et 2 avril dernier et cerise sur le gâteau, celui de ce soir affichait complet et le second... La suite

Charles Bradley and His Extroardinaires en concert

Charles Bradley and His Extroardinaires par lol
Olympia, Paris, le 01/04/2016
Si l'on aime la Soul d'Otis Redding, du James Brown des 60's ou d'Al green, on ne pouvait pas être ailleurs qu'à L'Olympia en ce vendredi 1er Avril 2016... Les célèbres... La suite

The Last Shadow Puppets en concert

The Last Shadow Puppets par manuwino
Olympia, Paris, le 30/03/2016
C'est peu de dire que 8 ans après leur dernier passage parisien, les Last Shadow Puppets étaient très attendus. L'ambiance dans la salle après le passage (relativement... La suite