Accueil Chronique de concert Almeeva + Zombi
Dimanche 28 mai 2017 : 9245 concerts, 24454 chroniques de concert, 5160 critiques d'album.

Chronique de Concert

Almeeva + Zombi

Almeeva + Zombi en concert

Le Rex, Toulouse 12 avril 2017

Critique écrite le 03 mai 2017 par Vilay

Une fois n'est pas coutume, Noiser nous a offert une programmation à tendance électronique avec deux propositions complémentaires le 12 avril à Toulouse. Almeeva et Zombi ont foulé les planches du Rex.



La soirée a débuté avec Almeeva, sorte de one man band electropop dirigé par Gregory Hoepffner. Ce musicien s'était fait remarquer dans des projets aux antipodes de celui-ci. On pense notamment à ses contributions dans Time to Burn, Dawnshape ou Kidnorth. Dans un tout autre style il nous a plongé au cœur de son univers électronique minimaliste non sans rappeler celui du britannique Sohn,. Ce qui est paradoxal c'est que pour un projet solo, un maximum de choses se sont passées en live. L'utilisation de l'octopad pour créer ses rythmiques, mais aussi de la guitare ou du synthé pour jouer des nappes lives plutôt qu'enregistrées et simplement diffusées ont apporté une valeur ajoutée à ce type de musique qui à l'écoute peut paraître assez froide. De plus le multi instrumentiste n'était pas du tout statique. On a même eu droit à une reprise d'Haddaway " what is love ?"... Devant le public Noiser, il faut oser mais quand on maîtrise son sujet ça passe et noyée dans le set, le morceau a été bien accueilli. Le pari a donc été gagné et ça a bien fonctionné avec le public du Rex. Pour ceux qui désireraient aller fouiller un peu plus loin, sachez que cet artiste est signé sur le même label qu'Apparat, Aufgang, Carl Craig ou encore The Hacker et vient de sortir un ep intitulé " Unset ".



Après un rapide changement de plateau, Almeeva faisait place à la synth-wave de Zombi. Ça a peut-être refroidi ceux qui connaissaient peu. Le grand public assimile souvent ce style à Kavinsky et sa bande originale composée pour Drive alors que les maîtres en la matière c'est plutôt Perturbator pour le côté électro rock bien sombre ou Zombie Zombie dans les sonorités et les similitudes de la formation. Sauf qu'eux à la différence de Perturbator, ils utilisent une vraie batterie et a la différence de zombie zombie ils ne font pas des reprises de Carpenter mais des compos qui sont inspirées de son œuvre. D'ailleurs ce duo se définit avant tout comme un groupe de rock progressif et non comme des compositeurs de B.O. Fictives. Si vous étiez dans un mood " Night Call "... You loose ! Les deux musiciens ont plutôt scotché tout le monde avec leur son lourd et sombre. La cloche de la ride était régulièrement utilisée pour appuyer rythmiquement les nappes de synthés qui nous mettaient en transe. À cela, s'ajoutaient des sons percutants qui contrebalançaient tout en donnant un équilibre aux morceaux et on a adoré. Ça tirait parfois sur le krautrock. Le binome signé chez Relapse composé d'un tueur à la batterie et d'un génie créatif à la basse et au synthé a mis d'accord tout le monde. La soirée ne pouvait pas mieux s'achever.


Le Rex, Toulouse : les dernières chroniques concerts

High Fighters + Hark + Downfall Of Gaia + Conan en concert

High Fighters + Hark + Downfall Of Gaia + Conan par Vilay
Le Rex, Toulouse, le 20/03/2017
Un avant goût d'apocalypse régnait au Rex ce lundi 20 mars. Noiser y organisait un concert ou 4 groupes se partageaient l'affiche devant un public peu nombreux. Cette très mauvaise... La suite

La Ruda par yey
Toulouse Le Rex, le 25/03/2009
Je n'avais pas vu La Ruda en concert depuis 3 ans et je dois avouer avoir été terriblement déçu par un spectacle lent, peu enthousiaste. Où est passé leur énergie ? Vraiment, c'est un groupe que je recommandais avant et que je déconseille fortement. Franchement en costard comment faire du ska ? La suite

Holden par
Café Rex, Toulouse, le 25/01/2003
Excellent groupe malheureusement pas encore assez connu (mais qui commence à faire sa place...). Trés heureuse de les avoir vu d'autant plus que c'était pour eux une première à Toulouse, du coup une ambience trés chaleureuse. J'aurais seulement aimé qu'ils jouent un peu plus du premier album que j'avais adoré et écouté en boucle mais qu'importe...... La suite

Superbus par Tôphe
Café Rex, Toulouse, le 23/10/2002
Superbus devrait changer d'ingé son ! Le concert était bien, avec une ambiance surtout portée par le public (des fans en délire au bout de 3 notes ), et qui est montée assez timidement du groupe. Mais surtout, quel son !! Pas de voix de la chanteuse pour la salle : "chantez moins fort, je m'entends à peine...". Sa voix n'est réellement... La suite