Accueil Chronique de concert Iggy Pop + Julien Doré + Matmatah (Aluna Festival 2017)
Jeudi 12 décembre 2019 : 10385 concerts, 25839 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.

Chronique de Concert

Iggy Pop + Julien Doré + Matmatah (Aluna Festival 2017)

Iggy Pop + Julien Doré + Matmatah (Aluna Festival 2017) en concert

Ruoms 15/06/2017

Critique écrite le par

Premier jour de la dixième édition du Festival Aluna à Ruoms. Nous débarquons au fin fond de l'Ardèche (et installons notre tente dans un camping à proximité) principalement pour assister à notre X-ième (je n'ai pas tenu le compte, et Lolo mon acolyte encore moins) concert d'Iggy Pop. Problème : les deux dernières fois ou nous l'avons vu ont été les meilleures à mes yeux : aux Nuits de Fourvière en 2015, festival que j'aime tellement que je pourrais y kiffer même un concert de Passe Partout et les Roc Key's (oui, le Passe Partout de Fort Boyard, vous pouvez chercher sur youtube), et le concert privé de Canal Plus pour la tournée Post Pop Depression (un des sommets de ma carrière de fan de concerts).

Première impression en arrivant : c'est très sympa. On a affaire à un festival volontairement convivial et familial. L'affiche du week end d'ailleurs assume totalement cette facette, avec à l'affiche des autres soirs M Pokora, Vianney, Renaud, les Vieilles Canailles ou Cali. Marché ardéchois, nombreuses buvettes, snack variés, le tout, il faut le souligner, très bien organisé avec le système cashless. Si on ajoute un espace concert immense et bien foutu, avec une bonne visibilité pour tout le monde, une très belle scène (avec de superbes écrans géants) et un système de navettes très efficace (enfin, surtout à l'aller) on ne peut que féliciter l'organisation qui réussit ce que de grandes villes comme Nice ratent encore systématiquement (quiconque aura essayé de se faire un gros concert au Nikaia comprendra ce que je veux dire par là).


Nous arrivons trop tard pour les artistes locaux invités sur une petite scène dans le courant de l'après midi, et je passe rapidement sur les DJs diffusés dans le chapiteau car, en fait, les chapiteaux en pleines canicules avec des DJs dedans c'est pas trop mon truc. Nous arrivons donc pendant le set de Matmatah. Très bon accueil pour le groupe breton, qui semble chez lui dans ce genre de festoche populaire comme Alain Bougrain Dubourd peut l'être dans un betisier France 3.


La jeunesse ardéchoise, aux tendances babas cool assumées pouvant se radicaliser à tout moment vers du punk à iench' s'est totalement reconnue dans les textes enflammés et les orchestrations festives des auteurs de "l'apologie". Et l'énergie du tubesques Lambé An Dro a fait le reste.


C'est ensuite Julien Doré, qui pour beaucoup était vraie tête d'affiche de la soirée qui enchaîne sur la grande scène. Drôle de sentiment pour ma part. Je trouve le mec extrêmement sympathique, probablement très talentueux, et visiblement bon esprit. Et toutes ces qualités se retrouvent immédiatement en concert. Mise en scène classe, bons musiciens, et un Julien Doré qui mouille vraiment le maillot dans une attitude mi dandy, mi proche du public. Sauf que... ça ne m'a pas trop touché.


J'ai trouvé que les chansons se ressemblaient un peu toutes, et j'ai senti que je commençais à lâcher le concert au bout de deux ou trois morceaux. Et, ais-je projeté mon relatif ennui sur mes observations, mais j'ai trouvé au bout d'un moment le public assez léthargique. La fin a relevé un peu le niveau, mais dans l'ensemble, je ne pense pas garder un souvenir impérissable de ce concert, malgré la véritable sympathie que j'ai pour l'artiste.


Place donc à notre vieux copain Iggy Pop. Une des dernières légendes vivantes du rock encore en activité pour qui tu n'es pas obligé de vendre un organe dès qu'elle décide de faire un concert (et en même temps la seule qui fait des pubs pour le bon coin). Mais avant de vous parler du concert, petit rappel rapide des dernières années de la carrière d'Iggy Pop : il a passé l'essentiel de son temps dans les années 2000 avec la reformation des Stooges (2002 - 2015), avant de repartir en tournée sous son propre nom. L'an dernier, il a eu "une parenthèse enchantée" avec Post Pop Depression, album miraculeux réalisé en collaboration avec Josh Homme et une tournée fantastique avec l'équipe du disque (une bonne partie des Queens of the Stone Age, le batteur d'Arctic Monkeys). Je le voyais bien terminer sa carrière sur ce coup de force incroyable, succès populaire et critique total. Mais c'était mal connaître l'animal qui, je pense, ne lâchera probablement jamais l'affaire. Et c'est bien dommage.


Car en effet, le retour à l'ordinaire fait plutôt mal. Passé le plaisir réel de le voir fidèle à lui même et à son image, débouler sur scène torse nu en sautillant, haranguant la foule sur I Wanna Be Your Dog, force est de constater que l'on a affaire à une machine qui tourne un peu en rond. Des musiciens assez quelconques, dans leur jeu, comme dans leur attitude, mais aussi une setlist qui donne encore la part belle au répertoire des Stooges, alors qu'on en a quand même bouffé à toutes les sauces depuis quinze ans.


Ca avait été pour moi la belle surprise de la tournée Post Pop : une setlist expurgé à 100% du répertoire Stoogien, et qui du coup mettait magnifiquement en valeur les deux albums écrits avec David Bowie, The Idiot et Lust For Life avec des perles comme Some Weird Sin, Tonight, Success, Nightclubbing, Funtime ou China Girl. Rien de tout cela en 2017, retour à l'ordinaire. Avec seulement un Skull Ring assez marrant
et un TV Eye à tombeau ouvert en fin de concert pour exciter un peu les foules. J'ai même eu quelques suées sur une version de Lust For Life ou j'ai trouvé un Iggy étrangement trop en forme vocalement pour être parfaitement honnête, et une version catastrophique de Gardenia massacrée par son groupe de bras cassés.


Bref, le côté un peu branquignole et pas opportuniste d'Iggy Pop aura peut être fait de lui, la légende du rock la plus sympathique. Ce type n'est pas devenu comptable comme Jagger ou actionnaire comme Bono, n'a jamais cherché le contrôle absolu de sa carrière comme Springsteen ou de son image comme Bowie. Mais le Jean Genie gagnerait quand même probablement à un peu plus d'exigence. Le concert d'Aluna, bien qu'ayant duré 1h10 m'a semblé interminable comparé aux deux heures de la dernière tournée. Je suis en train d'accepter l'idée que je ne verrais probablement pas les dernières tournées de mes artistes préférés.

Les tarifs deviennent totalement obscènes. 250 balles pour un Phil Collins grabataire incapable de tenir debout, 400 pour voir des Stones approximatifs en étant plutôt bien placé, il y a un temps ou il faut savoir dire stop et refuser de cautionner ce qui ressemble quand même de plus à plus à des hold-up. Mais je trouverai aussi très dommage de n'aller voir Iggy que comme un "doudou". Je préfèrerais ne plus aller le voir du tout.


Ces grands musiciens, je leur doit beaucoup, ils m'ont accompagné la majeure partie de ma vie, dans les bons et les mauvais moments, ils ont été et sont encore pour moi une source d'inspiration inépuisable.
Mais je ne me sens pas débiteur envers eux. Cette passion qui m'habite, moi et des millions d'autre les a nourri et leur a donné une très belle vie. C'est du gagnant-gagnant.

Iggy, propose nous quelque chose d'un peu plus excitant, ou retire toi et frustre nous par ton absence. Mais par pitié, ne t'enfonce pas dans un never-ending-tour aussi pauvre artistiquement, ce serait une trop triste fin.

Ardèche Aluna Festival : les dernières chroniques concerts

 -M-, Pascal Obispo, Ben Harper And The Innocent Criminals, Dionysos, Thérapie Taxi, Le Chemin des Chèvres, Hoshi (Ardèche Aluna Festival 2019) en concert

-M-, Pascal Obispo, Ben Harper And The Innocent Criminals, Dionysos, Thérapie Taxi, Le Chemin des Chèvres, Hoshi (Ardèche Aluna Festival 2019) par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 29/06/2019
Cette année, l'Aluna Festival se tenait les 27, 28 et 29 juin, je n'ai pu être présent que les deux derniers jours... Donc, vendredi 28 Juin, après être parti du boulot,... La suite

IAM, Patrick Bruel, Cats on Trees, Catherine Ringer, Julien Clerc, Lily Allen (Ardèche Aluna Festival 2018) en concert

IAM, Patrick Bruel, Cats on Trees, Catherine Ringer, Julien Clerc, Lily Allen (Ardèche Aluna Festival 2018) par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 16/06/2018
Cats On Trees Dans le style Indie rock, je redécouvre les félins de Cats On Trees, qui reviennent en 2018 avec un nouvel album aux sonorités pop et mélodiques dont... La suite

Vianney, Renaud, Jain (Aluna Festival 2017) en concert

Vianney, Renaud, Jain (Aluna Festival 2017) par Lionel Degiovanni
Festival Aluna , Ruoms, le 16/06/2017
Retour encore une fois vers un festival très atypique, niché au cœur de l'Ardèche. Il s'agit de l'Aluna Festival. Cette année, ce festival fête ses 10 ans !! Quel bel... La suite

Faada Freddy, Francis Cabrel, The Libertines, Louane (Ardèche Aluna Festival 2016) en concert

Faada Freddy, Francis Cabrel, The Libertines, Louane (Ardèche Aluna Festival 2016) par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 17/06/2016
De retour cette année à l'Aluna Festival édition 2016, juste seulement le vendredi soir (et oui, obligation professionnelle). J'arrive dans ce formidable lieu en Ardèche, si... La suite

Iggy Pop : les dernières chroniques concerts

Interview du groupe L'Epée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) lors de son passage à Levitation France en concert

Interview du groupe L'Epée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) lors de son passage à Levitation France par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 12/12/2019
Samedi 21 septembre, 16 heures, L'Épée, supergroupe composé d'Emmanuelle Seigner, The Limiñanas et Anton Newcombe, s'apprête à donner le soir même son premier concert officiel... La suite

Iggy Pop (Festival des Vieilles Charrues 2019) en concert

Iggy Pop (Festival des Vieilles Charrues 2019) par lol
Carhaix, le 19/07/2019
C'est la quatrième fois en 21 ans que l'Iguane venait arpenter les scènes du festival des Vieilles Charrues. Inconditionnel et fanatique ultime, c'était mon 21ème concert d'Iggy... La suite

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch  (Rock en Seine 2016) en concert

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch (Rock en Seine 2016) par Stéphane Pinguet
Domaine de Saint-Cloud, le 28/08/2016
ROCK EN SEINE 2016, UNE ÉDITION CANICULAIRE ! Si cette quatorzième édition du festival parisien Rock en Seine affichait à première vue une programmation pas très excitante,... La suite

(mon) Rock en Seine 2016, 2/2 : Imarhan, Killason, Gregory Porter, Sum 41, Ghinzu, Iggy Pop en concert

(mon) Rock en Seine 2016, 2/2 : Imarhan, Killason, Gregory Porter, Sum 41, Ghinzu, Iggy Pop par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2016
Le samedi, c'était par ici ! On commence (mal) notre journée clodoaldienne en ratant (la faute à un repas en terrasse bien trop sympa) les Blues Pills hélas programmés à une... La suite

Julien Doré : les dernières chroniques concerts

Arcade Fire, Temples, Pixies, Julien Doré, Len Sanders, Le fils du facteur, l'Orchestre Tout puissant Marcel Duchamp XXL (Paléo festival 2017) en concert

Arcade Fire, Temples, Pixies, Julien Doré, Len Sanders, Le fils du facteur, l'Orchestre Tout puissant Marcel Duchamp XXL (Paléo festival 2017) par Lionel Degiovanni
Paléo festival, Nyon, le 19/07/2017
Len Sanders Pour le deuxième jour du Festival Paléo 2017, je démarre les concerts par Len Sanders qui est une jeune suisse. On peut définir sa musique comme de l'électro-pop... La suite

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017)   en concert

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017) par Lily Rosana
Aix-Les-Bains, le 13/07/2017
"Les 15 ans de Musilac !", "Déjà !" diront les musilakiens de la première heure. "Seulement !" crieront les gourmands. J'ai eu la chance de pouvoir être spectatrice des 4 jours... La suite

Julien Doré en concert

Julien Doré par Marcing13
Silo Marseille, le 28/01/2015
Quand j'ai dû annoncer à mes amis que j'avais programmé de critiquer un concert de Julien Doré, la plupart d'entre eux en sont tombés des nus. Moi, le fan de musique anglo-saxonne,... La suite

Julien Doré en concert

Julien Doré par Lionel Degiovanni
Grand Opera d'Avignon, le 22/10/2014
Ce soir-là, direction le grand Opéra d'Avignon. Lieu très mythique chargé d'histoire et qui a vu passer de grandes figures françaises ! Nous y allons pour revoir Julien Doré,... La suite

Matmatah : les dernières chroniques concerts

Matmatah en concert

Matmatah par Lsl
L'Usine Istres, le 17/11/2017
Ce qu'on peut dire avec Matmatah c'est qu'ils ne se font prier pour envoyer du gros son dès le début du concert! Tout est là, l'énergie, la joie, le rythme, l'humour (petite... La suite

Matmatah + The Moon Drivers en concert

Matmatah + The Moon Drivers par Fabrice Lmb
Le Seven Casino à Amnéville (57), le 07/04/2017
Matmatah était de passage ce vendredi soir au Seven Casino. Après quasiment 10 ans d'absence, et fort d'un nouvel album, le groupe est à nouveau sur les routes. Et pour notre plus... La suite

Matmatah par benedicte
Exo 7 petit Quevilly , le 21/11/2007
Brillants, divins, 2 jours après j'y suis encore ! Eté 2008 : derniers concerts du groupe avant la séparation ! dur dur! ! vous allez me manquer ! rendez l'été prochain pour un ultime bonheur ! N'importe où c'est sûr! pas fini de faire votre APOLOGIE... La suite

Matmatah par RedWolf
Laiterie - Strasbourg, le 17/05/2007
Que dire sur un groupe qui n'hésite pas à jouer un paquet de chansons dont le public se contrefout, mais qui en revanche ne daigne pas jouer LA chanson réclamée par le public ? On peut difficilement s'imaginer Indochine ne jouant pas l'Aventurier lors d'un de leurs concerts, hé bien ce soir j'ai contemplé Matmatah ne pas jouer l'Apologie alors que... La suite

Ruoms : les dernières chroniques concerts

 -M-, Pascal Obispo, Ben Harper And The Innocent Criminals, Dionysos, Thérapie Taxi, Le Chemin des Chèvres, Hoshi (Ardèche Aluna Festival 2019) en concert

-M-, Pascal Obispo, Ben Harper And The Innocent Criminals, Dionysos, Thérapie Taxi, Le Chemin des Chèvres, Hoshi (Ardèche Aluna Festival 2019) par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 29/06/2019
Cette année, l'Aluna Festival se tenait les 27, 28 et 29 juin, je n'ai pu être présent que les deux derniers jours... Donc, vendredi 28 Juin, après être parti du boulot,... La suite

IAM, Patrick Bruel, Cats on Trees, Catherine Ringer, Julien Clerc, Lily Allen (Ardèche Aluna Festival 2018) en concert

IAM, Patrick Bruel, Cats on Trees, Catherine Ringer, Julien Clerc, Lily Allen (Ardèche Aluna Festival 2018) par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 16/06/2018
Cats On Trees Dans le style Indie rock, je redécouvre les félins de Cats On Trees, qui reviennent en 2018 avec un nouvel album aux sonorités pop et mélodiques dont... La suite

Vianney, Renaud, Jain (Aluna Festival 2017) en concert

Vianney, Renaud, Jain (Aluna Festival 2017) par Lionel Degiovanni
Festival Aluna , Ruoms, le 16/06/2017
Retour encore une fois vers un festival très atypique, niché au cœur de l'Ardèche. Il s'agit de l'Aluna Festival. Cette année, ce festival fête ses 10 ans !! Quel bel... La suite

Faada Freddy, Francis Cabrel, The Libertines, Louane (Ardèche Aluna Festival 2016) en concert

Faada Freddy, Francis Cabrel, The Libertines, Louane (Ardèche Aluna Festival 2016) par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 17/06/2016
De retour cette année à l'Aluna Festival édition 2016, juste seulement le vendredi soir (et oui, obligation professionnelle). J'arrive dans ce formidable lieu en Ardèche, si... La suite