Accueil Chronique de concert Arcade Fire
Samedi 24 août 2019 : 11646 concerts, 25625 chroniques de concert, 5262 critiques d'album.

Chronique de Concert

Arcade Fire

Arcade Fire en concert

Casino de Paris 5 juillet 2010

Critique écrite le par




Arcade Fire est toujours un immense groupe de scène...





Actuellement en train de préparer la sortie de leur troisième album - The Suburbs, prévu pour le 2 août 2010 - et la tournée monstre afférente à l'événement, les Canadiens du groupe Arcade Fire étaient de passage dans la très vintage et intimiste salle du Casino de Paris pour présenter un tout nouveau set... Au programme, un concert de rodage avec de nombreux nouveaux morceaux, un très large retour sur le premier disque du combo - Funeral, déjà culte ! - et une poignée de titres de Neon Bible. Récit :





La troupe bigarrée est immédiatement intenable...


La salle est remplie à ras bord, il fait une belle chaleur mais on peut néanmoins respirer en apercevant le ciel à travers la trappe ouverte du plafond du Casino de Paris quand les huit musiciens déboulent sur scène à 20h30. Emmenés par un Win Butler affichant un grand sourire, la troupe bigarrée est immédiatement intenable, ne ménageant ni sa peine, ni ses déplacements, ni ses changements de " postes " et d'instruments... Comme prévu, la salle est parfaite pour communier avec les musiciens, permettant une visibilité optimale pour le public, avec sa fosse en légère pente et ses balcons ; on sent qu'elle en a vécu quantité de soirées mémorables (Serge Gainsbourg y a par exemple enregistré un live de qualité) et le riche son d'Arcade Fire lui sied à la perfection dès le premier morceau, le bien nommé Ready to Start... Pendant celui-ci, la trappe se referme discrètement, laissant l'univers d'Arcade Fire se propager dans la salle, aux anges... On note la présence d'un très joli synthé clinquant sur le premier titre (la divine violoniste Sarah Neufeld en est la responsable), et l'on retrouve le souffle émotionnel un tantinet gothique et carrément épique qui fait le succès du groupe : même si la chanson semble un peu longue, c'est un tube en puissance. Modern Man, quant à lui, est plus lancinant, prenant son temps pour créer une atmosphère joliment troublante, avec un gimmick de basse et de guitare évoquant à la fois Joy Division et les Cure.





Win Butler est impérial au chant, donnant des frissons d'émotion à chaque intervention...


Comme à son habitude, Win Butler est impérial au chant, donnant des frissons d'émotion à chaque intervention, même s'il fait un peu peur avec son accoutrement militaire et sa coupe de cheveux punk à la Joe Strummer sur la dernière tournée des Clash. Son regard est aussi intense que ses interventions guitaristiques et vocales (à la David Byrne), c'est dire ! On le sait car le décor de la nouvelle tournée inclus un écran géant en LED dernier cri où des images du groupe prises en direct sont projetées au milieu des clips et des effets visuels plutôt réussis. On sent que tout cela est perfectible mais l'effet visuel est déjà très marquant... Comme les premiers anciens morceaux joués à la suite, peu de temps après : l'immense Neighborhood #2 (Laika), le tubesque No Cars Go (qui électrise la salle, qui chante à tue tête, comme sur tous les futurs passages avec des chœurs accrocheurs) et le touchant Haïti, interprété par Régine Chassagne, comme le précédent. La voix de l'expansive chanteuse est toujours aussi poignante, et l'on regrettera par le suite qu'elle soit sous utilisée sur ce début de tournée (pas de In The Backseat ce soir, snif snif)... Cela dit, Arcade Fire propose ce soir au public parisien un set de grande qualité.




La suite s'annonce radieuse...

Place désormais à quatre nouveaux morceaux, vraiment très prometteurs pour la qualité du futur troisième album : l'enflammé Empty Room, avec des bourrasques sonores évoquant les collaborations Bowie/Eno, le plus calme The Suburbs interprété au piano par Mr Butler dans un style très Neil Young, le fin et à double détente (calme au début puis hystérique à la fin) Suburban War et le sans aucun doute futur hit, le déjà indispensable We Used to Wait. Après avoir dévoilé de manière conséquente son nouvel univers s'inscrivant dans la lignée de ses précédents travaux, Arcade Fire dégaine deux tubes plus que jamais jouissifs Neighborhood #3 (Power Out), Rebellion (Lies), un petit nouveau bien foutu, le trépidant et torturé Month of May, avant de quitter la scène après le très bon Keep the Car Running, extrait du deuxième album. Comprenant que le concert ne va pas s'éterniser, le public gronde encore plus et obtient un rappel de feu avec Neighborhood #1 (Tunnels), Intervention et l'orgasmique final sur le démentiel Wake Up. Le chanceux public du Casino de Paris en a eu pour son argent, même s'il aurait aimé une petite rallonge d'une demie heure. L'essentiel a était proposé : un concert percutant d'un peu moins d'une heure et demie, un groupe en forme et content de jouer même si professionnel dans le timing et concentré. Arcade Fire est toujours un immense groupe de scène et une machine à écrire des hymnes sidérants et à rebondissements. La suite s'annonce radieuse...





Liens : www.arcadefire.com, www.myspace.com/arcadefireofficial, http://arcadefire.net/, www.casinodeparis.fr, www.radical-production.fr.





Photos live : Robert Gil, www.photosconcerts.com


> Réponse le 06 juillet 2010, par Pascale

Pour moi la déception de 2010. Je n'ai pas aimé la set-list (où sont passés Black Mirror et Neon Bible, au hasard ?) le son était pourri de mon côté... OK l'énergie était là, mais ne pas distinguer le son des violons ou de l'accordéon est vraiment pénible. On n'était pas à Bercy, mais au Casino de Paris, bon sang ! Et que dire de la "longueur" du concert ? Début à 20h32 fin à 21h57 (!!!!!) rappel compris ??? Des personnes étaient venues de très loin, pour même pas une heure et demie ! J'ai mon billet pour rock en seine mais je suis beaucoup moins impatiente du coup ! quelle déception ! quand on sait ce qu'ils valent ! et vu le public extraordinaire hier soir, il méritait mieux que ça !   Réagir


Arcade Fire : les dernières chroniques concerts

Arcade Fire + Preservation Hall Jazz Band (Infinite Content Tour 2018) en concert

Arcade Fire + Preservation Hall Jazz Band (Infinite Content Tour 2018) par Fred Boyer
Palau Sant Jordi - Barcelone, le 21/04/2018
"Est-ce que ce monde est sérieux?" (un troubadour toulousain de la fin du XXeme siècle) Été 2017, après une absence de quatre ans, le groupe américano-canadien Arcade Fire... La suite

Arcade Fire, Temples, Pixies, Julien Doré, Len Sanders, Le fils du facteur, l'Orchestre Tout puissant Marcel Duchamp XXL (Paléo festival 2017) en concert

Arcade Fire, Temples, Pixies, Julien Doré, Len Sanders, Le fils du facteur, l'Orchestre Tout puissant Marcel Duchamp XXL (Paléo festival 2017) par Lionel Degiovanni
Paléo festival, Nyon, le 19/07/2017
Len Sanders Pour le deuxième jour du Festival Paléo 2017, je démarre les concerts par Len Sanders qui est une jeune suisse. On peut définir sa musique comme de l'électro-pop... La suite

(mes) Eurockéennes 2017, 2/2 : Groupe Doueh & Cheveu, Royal Blood, Bachar Mar-Khalifé, Solange, Phoenix, Savages, Arcade Fire en concert

(mes) Eurockéennes 2017, 2/2 : Groupe Doueh & Cheveu, Royal Blood, Bachar Mar-Khalifé, Solange, Phoenix, Savages, Arcade Fire par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 09/07/2017
Le samedi, c'était par ici ! Pour commencer sous des nuages antipathiques, après les anecdotiques Rocky et leur belle chanteuse, on est assez content de pouvoir retourner voir... La suite

Rock Werchter 2017 - Jour 1 - Prophets of Rage - Beth Ditto - Arcade Fire - Kings Of Leon en concert

Rock Werchter 2017 - Jour 1 - Prophets of Rage - Beth Ditto - Arcade Fire - Kings Of Leon par Cabask
Rock Werchter, le 29/06/2017
4ème session de Rock Werchter, énorme festival de rock belge (flamand), après 2007, 2009 et 2010. Après une longue pause, j'ai décidé d'y retourner avec des amis déjà... La suite

Casino de Paris : les dernières chroniques concerts

George Clinton and Parliament Funkadelic + Malka Family par lol
Casino de Paris, le 03/07/2018
C'est toujours frustrant d'assister à un mauvais concert ! Ce concert de George Clinton était malheureusement un modèle du genre. Pourtant, tout avait bien commencé... Au cœur de l'hiver, l'annonce de la mise en vente des places pour le traditionnel concert parisien du mois de juillet de Mister Clinton et de son P-Funk Band faisait l‘effet... La suite

Girls In Hawaii + Lomboy en concert

Girls In Hawaii + Lomboy par Manu Wino
Casino de Paris, le 12/04/2018
5 mois après leur passage au Trianon, Girls In Hawaii investit ce soir le Casino de Paris (une première pour le groupe dans cette salle comme le fera remarquer Antoine, le... La suite

Jean-Pax Méfret en concert

Jean-Pax Méfret par lol
Le Casino de Paris, le 13/01/2018
Tout est atypique chez Jean-Pax Méfret ! Son parcours, sa carrière, les thèmes de ses chansons, son public, sa longévité sont baignés d'une singularité qui le place aux antipodes... La suite

Angus And Julia Stone en concert

Angus And Julia Stone par Lebonair
Le Casino de Paris , le 09/12/2014
Le duo australien Angus And Julia Stone a déposé ses valises deux soirs consécutifs au de Paris ce mardi 9 décembre ainsi que le lendemain, le 10. Deux soirées qui affichaient... La suite