Accueil Chronique de concert Band of Friends + Deluxe Trouble
Samedi 18 janvier 2020 : 11445 concerts, 25884 chroniques de concert, 5283 critiques d'album.

Chronique de Concert

Band of Friends + Deluxe Trouble

Band of Friends + Deluxe Trouble en concert

La Puce à l'Oreille, Riom 15 février 2019

Critique écrite le par



"C'est cool, il y a un tribute band de Rory Gallagher qui va passer à la Puce à l'Oreille le vendredi 15 février, la veille de mon anniversaire, ça s'appelle Band of friends, avec Gerry McAvoy le bassiste qui a joué plus de 20 ans avec Rory et Ted McKenna, un batteur qui a joué aussi avec Rory, avec MSG, ça va être une super bonne soirée". C'était il y a quelques semaines. Et puis, la vie, la mort, la malchance... une hernie, une opération, banale, une hémorragie et Ted McKenna n'est plus, comme ça, pfuiit.... Rapidement, on sait que le concert sera maintenu, mais aussi que ce sera le premier, sans...


Deluxe trouble

C'est ce vendredi soir, presque printanier, que le public, principalement masculin est là pour célébrer Rory Gallagher, et rendre un hommage à Ted McKenna. Ils sont là les bikers, les vieux guitaristes, les jeunes hard rockers à vestes à patches, les amoureux de la musique du diable, les afficionados du bon vieux rock. La Band of Friends aura ce soir de belles et larges épaules pour la soutenir.



Deluxe trouble a la difficile charge d'ouvrir la soirée. Composé de deux guitaristes locaux et connus du public blues local, Vivien en charge des solos et Jean-Christophe en charge du chant et de la rythmique, Deluxe trouble va nous faire traverser le temps des années 30 à nos jours pour un back to the future blues. Du "Sweet home Chicago" de Robert Johnson à "Nextdoor Neighbor blues" de Garry Clarke Junior, en passant par les trois King, BB, Albert et Freddie (et bien sûr y a même pas burger !!!), en croisant plusieurs fois Albert Collins, ces deux talentueux guitaristes nous proposent une belle galerie de portraits, un beau cours magistral de blues. Les solos sont habités, le visage de Vivien étant aussi mobile que ses doigts, la voix de Jean-Christophe est puissante et chaude, mais, car il faut un mais, parfois il manque un truc au cœur des morceaux. L'absence revendiquée de basse, de batterie fait que les morceaux s'adressent surtout aux guitaristes et que même dans ce cas là, ils paraissent parfois un peu long. C'est un choix, c'est malgré tout très bien interprété, il y a peut-être un petit truc à trouver pour gagner en dynamique.


Band of Friends

Après un rapide changement de plateau, une attente, pleine de tension se pose sur la salle. Tout le monde ressent qu'après l'hymne hardrockoeuropéen de la soirée, il va se passer un moment rare. C'est réellement tangible lors de l'entrée en scène des trois Band of Friends. Le colossal guitariste et chanteur, Marcel Scherpenzeel et le bassiste Gerry McAvoy sont tendus, les yeux rougis. Le batteur remplaçant dont le rôle ce soir est particulièrement compliqué est extrêmement tendu. On le serait à moins. Pourtant ce Français, Jean Rosset, va admirablement faire le job, et malgré des moments où il est visiblement seul, il sera aussi très souvent accompagné, encouragé, guidé par Gerry et Marcel.



Band of friends, ce groupe porte bien son nom, car ce qui a emporté tout le monde ce vendredi soir c'est bien cette amitié, cette force qui se dégage de ces trois mecs. Certes il y a la musique de Rory Gallagher, magnifique, admirablement jouée, mais ce soir elle est surtout l'excuse, le support à une transcendance, à un dépassement de deux êtres éprouvés, marqués par une immense peine. Cette musique va leur permettre d'avoir la force de continuer, de se chercher, de se retrouver, de se toucher, de s'appuyer l'un sur l'autre, de se regarder, de se sourire, d'avoir une complicité immense. Cette musique sera leur bouée pour avoir la force de se sortir de cette épreuve. Transformer la tristesse en joie, les larmes en énergie, les sanglots en solo, n'est ce pas les racines de la musique, du blues ? Dire par des sons ce que l'on ne peut dire par des mots ?



Le public est là aussi, et Gerry Mc Avoy vient régulièrement y puiser de la force, de l'envie, de l'énergie. Même si les gorges se serrent et les cris cessent lorsqu'il faut dédier un morceau à celui qui n'est plus, même si les larmes coulent lorsque les images du compagnons sont diffusées, les liens entre ces musiciens se nouent ce soir encore plus fort. Il se passe quelque chose de puissant, de beau et d'émouvant sur scène. Sans racolage, sans exhibitionnisme, ils se serrent les épaules, puisent la force les uns dans les autres et nous offrent un concert extraordinaire d'énergie, d'émotions, de générosité, de bonnes vibrations. Le spectacle continue dit l'adage, la vie continue et le quotidien d'un musicien c'est de jouer sur scène tant qu'il le peut. Mais messieurs, quel courage, quelle dignité, quel respect vous avez eu ce soir ! Nous vous avons donné de la force, vous nous l'avez rendu au centuple, alors merci pour ce concert qui restera, à n'en pas douter gravé dans la mémoire de ceux qui y étaient !



> Réponse le 23 février 2019, par Mika

C'était le concert de l'année dans le Puy-deoDôme ! C'était incroyable ! Le dimanche, je l'avais encore dans la tête...  Réagir

> Réponse le 24 février 2019, par Roland

Le lendemain du concert, je n'ai pu m'empêcher de réagir auprès de Rock the Night et de Band of Friends pour leur témoigner toute ma reconnaissance et mon respect. A travers sa critique, Jérôme le fait bien mieux et retranscrit parfaitement l'émotion du moment. Merci!  Réagir


La Puce à l'Oreille, Riom : les dernières chroniques concerts

Ana Popovic + Hoffman Blues en concert

Ana Popovic + Hoffman Blues par Jérôme Justine
La Puce à l'Oreille, Riom, le 03/11/2019
Que faire un dimanche de Toussaint, à l'heure de la déprime de 18 heures ? Regarder la boite à cons ? Boire des canons ? Boire des canons devant la boite à cons ? Ou autre chose.... La suite

Giedré + Auguste Wood en concert

Giedré + Auguste Wood par Jérôme Justine
La Puce à L'Oreille, Riom, le 04/10/2019
C'est une salle riomoise de La Puce à L'Oreille encore une fois bien pleine qui accueille une nouvelle fois Giedré en ce soir d'octobre. Préférant l'originale aux copies plus ou... La suite

HK & Les Saltimbanks en concert

HK & Les Saltimbanks par Didlou
La Puce à l'Oreille, Riom, le 26/09/2019
Hello les ami(e)s, c'était un concert que j'attendais depuis quelques temps déjà ! HK & Les Saltimbanks, c'est une longue histoire, c'est un engagement, une lutte, enfin il faut... La suite

Eclose (Hommage à Pink Floyd - The Wall) en concert

Eclose (Hommage à Pink Floyd - The Wall) par Jérôme Justine
La Puce à L'oreille, Riom, le 25/05/2019
Quand on m'a demandé si je voudrais bien venir chroniquer un concert hommage à Pink Floyd, dans cette bonne salle de la Puce à l'Oreille à Riom, avec une organisation de Rock the... La suite