Suivez nous :facebooktwitterflux concerts
Dimanche 13 juillet 2014 : 11455 concerts, 22915 critiques de concert, 4968 critiques de CD.

Critique de concert Bande Originale


Bande Originale en concert


5 étoiles, concert à ne pas manquer

Jaime



A l’occasion du Bel Eté de la ville d’Aubagne, d’intéressantes formations se sont produites sur la place Jospeh Rau. Ce 21 juillet était l’occasion d’assister à la performance de Bande Originale. Créé il y a 4 ans et tout d’abord, ensemble de violoncelles, l’orchestre s’est étoffé au fil des ans pour se constituer aujourd’hui de 3 violoncelles, une contrebasse, une flûte, une clarinette et une guitare. Son répertoire se constitue de musiques de films et réussit le tour de force de les reproduire fidèlement sans les instruments classiquement utilisés que sont le tambour (ou toute autre sorte de percussion du reste), violon et autres trompettes.



Confortablement installés sur des transats mis à la disposition par la ville, nous avons pu déguster une bonne heure et demie des airs divers et variés. Passée l’introduction Jean Mineur jouée live, comme au cinéma, 2 immenses airs des Parrain emplissent la place. Grand fan de la trilogie, j’en ai des frissons, ça sent le sud à plein nez, d’autant plus sur cette petite place avec du linge aux fenêtres. L’extrait de Borsalino est ensuite très entraînant.



L’ajout de certaines répliques des films en question, renforce la plongée au cœur des pellicules. Belmondo, Delon, Caubère, Mastroiani, Cardinale, Brando, Pacino, Streep, Redford, Kinski, et autres Rosanna Arquette ou Dustin Hoffman nous gratifieront donc de leurs phrases cultes (toujours en français pour le public) tout au long de la soirée.



La gloire de mon père et Le château de ma mère se succèderont, me faisant grand plaisir, moi qui ai adoré ces films à leur sortie. Le mariage des instruments est des plus réussis. L’adaptation parfaite du Misirlou de Dick Dale connu de tous pour son utilisation dans Pulp Fiction, sonne très flamenca, guitare espagnole oblige. La prestation de la violoncelliste, est encore plus impressionnante, quand on connaît le niveau de dextérité nécessaire pour jouer la multitude de notes (je n’ai jamais réussi à le faire à la guitare, alors au violoncelle…).



Un medley des westerns de Sergio Leone avec les musiques éternelles d’Ennio Morricone nous fera passer par tous les sentiments. Tantôt triste, inquiétant, cavalcade endiablée, l’ensemble est réglé comme du papier à musique. La scène du cimetière du Bon, la brute et le truand me rappelle au bon souvenir des concerts de Metallica. Les passages plus calmes mettent en évidence la difficulté de jouer en plein air. Un petit brouhaha se fait entendre, ah qu’il est compliqué de garder l’attention du public, notamment au moment d’Out of Africa !



Qu’importe, le groupe a la parade puisqu’il entame ensuite la cultissime musique de Midnight express. Terriblement bien rythmé, quasiment disco, il emporte l’adhésion des spectateurs. S’ensuivent des morceaux chantés à la perfection par un père et son fils à leurs guitares respectives. Les Scarborough Fair et Mrs Robinson de Simon & Garfunkel tirés du Lauréat se constituent ainsi d’harmonies vocales très réussies. Les triplettes de Belleville swinguent également de fort belle manière. Les titres continuent de s’enchaîner à vitesse grand V, tant on passe un bon moment.



Morricone sera à nouveau à l’honneur avec Mission. 8 et demi est l’exemple type de l’air que tout le monde connaît, mais que personne ne peut nommer. Les explications systématiques des titres joués sont donc toujours les bienvenues, pour les spectateurs curieux de mettre un nom sur un air. Le très joli extrait de In the mood for love cède ensuite la place au beaucoup plus léger Peu pour être heureux du Livre de la jungle. Belle philosophie de vie et banane pour le reste de la soirée garantie avec ce titre repris à tue tête par le public.



Manon des sources, Aubagne, ville de Pagnol oblige, sera joué pour le rappel ainsi que l’air qui hantera tout le mondes heures durant, à savoir celui du Grand blond avec une chaussure noire. On ressort de cette excellente prestation, avec des airs et des images plein la tête, heureux d’avoir pu assister à représentation de si grande qualité. Les musiciens sont en effet tous d’un niveau professionnel et je ne peux que les féliciter et vous inviter à aller les écouter si vous en avez l’occasion.




 


Le festival Les Nuits de Fourvière : concerts et billetterieLe festival Festiculles : concerts et billetterieLe festival Les Francofolies de la Rochelle : concerts et billetterieLe festival Jazz à Sète : concerts et billetterieLe festival Festival de Nimes : concerts et billetterieLe festival Jazz à Vienne : concerts et billetterieLe festival Les Suds à Arles : concerts et billetterieLe festival Festival de Poupet : concerts et billetterieLe festival Sporting Summer Festival : concerts et billetterieLe festival Big Festival : concerts et billetterie
Copyright © Neolab Production 2000-2014. Reproduction totale ou partielle interdite sans accord préalable.
Conditions générales d'utilisation