Accueil Chronique de concert SOLIDAYS - JOUR 1 : Birdy Nam Nam, Orelsan, Don Rimini, Huoratron, Baadman, We Are The 90's
Mercredi 22 mai 2019 : 9358 concerts, 25480 chroniques de concert, 5257 critiques d'album.

Chronique de Concert

SOLIDAYS - JOUR 1 : Birdy Nam Nam, Orelsan, Don Rimini, Huoratron, Baadman, We Are The 90's

SOLIDAYS - JOUR 1 : Birdy Nam Nam, Orelsan, Don Rimini, Huoratron, Baadman, We Are The 90's en concert

Hippodrome de Longchamp, Paris 22 Juin 2012

Critique écrite le par

On conviendra aisément que, à l'instar de presque tous les festivals cet été (et ce aussi bien en France qu'à l'étranger), le programme de cette édition 2012 de Solidays n'était pas tout à fait à la hauteur de la plupart de ses prédécesseurs. Cela n'aura pourtant pas empêché le festival de réaliser son deuxième meilleur score historique puisque ce sont plus de 160.000 spectateurs qui ont foulé la pelouse de l'hippodrome de Longchamp pendant trois jours. Et puis c'est vrai qu'à Solidays, festival "solidaire" organisé par Solidarité Sida, l'intérêt ne réside pas uniquement dans l'affiche, même si elle est souvent belle, mais on y reviendra dans la conclusion de cette chronique en trois épisodes. Débutons sans plus attendre par la première journée...



VENDREDI 22 JUIN 2012

Temps : assez beau et chaud en journée, très froid en soirée

ORELSAN - Scène Dôme - 21h00 : 7,5/10
Présent un peu partout cet été et depuis déjà quelques mois, l'ancien paria du rap français, qui a réussi le tour de force de faire oublier en un seul album - brillant - l'essentiel de la polémique qui l'entourait, poursuit son chemin vers le pardon et - accessoirement - la gloire. D'ailleurs, le public est déjà survolté sous le chapiteau de la scène Dôme avant même que l'artiste ne rentre en piste et les fans reprennent avec bonheur le refrain de La Terre Est Ronde dès les balances, alors que seuls quelques musiciens occupent la scène. Pour le reste, on vous conseillera de vous référer à notre chronique du concert d'Orelsan au festival Chorus des Hauts-de-Seine, la plupart des qualités qu'on y avait relevées se retrouvant ici : une setlist parfaitement organisée, une technique irréprochable, une énergie et un capital sympathie à toute épreuve, beaucoup d'humour et une mise en scène des plus convaincantes avec, notamment, des lumières magnifiques. Toutefois, la prestation du jour se révèle un peu moins brillante que celle que nous avions eu l'occasion de voir. Peut-être un mauvais jour, peut-être aussi une certaine incompatibilité du show avec le format festival. Une incompatibilité qui se remarque particulièrement à la fin, sur le morceau Suicide Social, qui passe moyennement devant la grande foule versatile et alcoolisée d'un festival, alors qu'il est absolument captivant dans un contexte plus intimiste. Dans l'ensemble, la prestation est un peu plus décousue et un peu moins percutante. Orelsan reste malgré tout une valeur sûre et sans aucun doute l'un des artistes les plus talentueux de sa génération.


Orelsan


BIRDY NAM NAM - Scène Paris - 00h00 : 7/10
Le premier constat qui frappe quand on voit les Birdy Nam Nam entrer en scène, c'est qu'ils ont pris un sacré coup de vieux. Physiquement, d'abord, mais aussi parce qu'on a un peu le sentiment qu'ils sont sur une pente inexorablement descendante. Alors que les quatre compères de C2C électrisent des foules toujours plus grandes et récoltent des commentaires dithyrambiques à chacune de leurs prestations, les Birdy semblent passés de mode et ont l'air d'en avoir mieux conscience que quiconque. Comme un vieux groupe de rock américain, qui aurait plus de moyens que d'idée, les quatre DJs semblent perdus au milieu d'une scène trop grande pour eux. Beaucoup trop espacés les uns des autres, ils ne donnent plus le sentiment de former un groupe cohérent, uni, soudé, et surtout, ils n'ont plus l'air de prendre de plaisir sur scène. Alors qu'on les avait encensés il y a trois ans pour leur prestation à Rock en Seine où, avec un show visuel dément, ils avaient enflammé une foule énorme, on regrette de ne plus trouver autant d'inventivité dans leur mise en scène, limitée à une gigantesque tenture en fond de scène et à un lightshow, certes réussi, mais cruellement dénué d'originalité et d'ambition. Sans doute le groupe a-t-il un peu changé d'optique, se tournant vers un son plus brut, servi donc par un show plus sobre, mais on ne peut s'empêcher de regretter la fougue qui les habitait encore il n'y a pas si longtemps. Musicalement, on peine à reconnaître les morceaux, tous pris dans une avalanche de kilowatts. Malgré tout, il est un constat qu'on est bien obligé de faire : ce show tabasse. Certes, il est décevant, parce qu'on a adoré les Birdy et qu'on les trouve là en bien petite forme, mais ils venaient de suffisamment haut pour pouvoir encore faire la leçon à la jeune génération et mettre une grande claque sur la nuque de tous les festivaliers venus les voir. Et si Abbesses reste leur tube imparable et fédérateur, le concert se termine sur une version très énergique de The Parachute Ending. Les Birdy Nam Nam ne sont plus ce qu'ils étaient, mais ils manquent plus d'envie que de talent et si seulement ils s'en donnaient les moyens, on pourrait bien les voir faire un retour fracassant.


Birdy Nam Nam


BAADMAN - Scène Dôme - 01h00 : 5/10
Voilà par exemple un artiste à qui Birdy Nam Nam a encore des leçons à donner. Vendu comme le jeune prodige (17 ans) de l'inépuisable (mais un peu épuisante) écurie Ed Banger, Baadman a encore du chemin à faire. S'il livre un set intense et plutôt efficace, celui-ci manque aussi totalement de subtilité et d'originalité. Avec un show visuel embryonnaire, limité au strict minimum (un petit écran de leds, qui offre bien peu de possibilités) et une musique plus énergique qu'intéressante, le jeune DJ propose un concert qu'on prend sûrement du plaisir à voir sous amphétamines, mais dont on se passe bien sinon.

WE ARE THE 90'S - Scène Domino - 02h00 : NN
Si l'association entre la soirée 90's la plus connue et la plus fréquentée de France et le festival Solidays semblait une excellente idée sur le papier, sa mise en application s'est révélée bien moins évidente. Habitués à livrer un set de quatre à cinq heures, à se relayer sur scène, dans l'ambiance festive et potache de leurs soirées mensuelles à La Machine, l'équipe de la "We Are" a un peu de mal à s'adapter à ce contexte étrange du festival. Non seulement ils ne jouent pas leur propre musique, mais ils ne sont même pas DJs au sens actuel du terme. Ils le sont en fait au sens premier, c'est-à-dire qu'ils se contentent de passer des disques. Rien de déshonorant à cela, mais on ne peut s'empêcher de tiquer un peu à les voir sur une scène de festival. On connait pourtant leur science pour mettre un joyeux bazar sur scène et dans le public, mais ils se heurtent à une double-contrainte de temps et de lieu. Le temps, d'abord, trop court pour laisser les gens rentrer dans la danse à leur rythme, comme ils le feraient en club. Là, tout le monde est censé vibrer à l'unisson tout de suite, ce qui est déjà difficile dans un concert normal, mais qui devient carrément impossible quand on a l'habitude d'organiser une "soirée" complète et pas seulement un set. Quant au lieu, on constate rapidement que le chapiteau de la scène Domino est le pire endroit pour organiser un évènement de ce genre. Encore une fois, là où, dans un club, on peut se déplacer, aller boire un verre, s'asseoir quand on s'ennuie, retourner danser quand passe un morceau qu'on aime, chacun est ici bloqué dans moins d'1m², forcé de rester là, quoi qu'il arrive, sous peine de ne jamais retrouver sa place, ni ses amis. Ces détails peuvent paraître triviaux, mais c'est bien eux qui font que transposer une telle soirée dans le format absolument inadapté d'un festival, c'est la quasi-certitude d'aboutir à un fiasco. Sans doute les quelques centaines de personnes qui seront restées jusqu'au bout de la nuit à danser sur les Spice Girls et Alliance Ethnik auront-elles passé un excellent moment, mais les autres auront plutôt passé leur chemin.

(Il est évidemment impossible de noter cette prestation comme un concert classique, d'où la mention "NN")


The Kills


DON RIMINI - Scène Dôme - 02h15 : 6,5/10
La première chose qui frappe dans un concert de Don Rimini, c'est évidemment l'immense mur d'images tout en haut duquel est juché l'artiste, qui manipule une console tactile translucide, laissant voir ce qu'il fait (sans, bien-sûr, qu'on y comprenne rien, mais c'est assez classe). Habillé de visuels pas très variés dans l'ensemble, ce mur semble un peu sous-exploité, mais la mise en scène prend progressivement de l'ampleur et finit par captiver les spectateurs. Si les morceaux ne sont pas tous passionnants et privilégient souvent la force et l'efficacité à la subtilité, le set de Don Rimini est nettement au-dessus de celui de Baadman en termes de créativité. Ca cogne fort, mais bien, et la foule ne s'y trompe pas, encore bien compacte sous le chapiteau blanc, malgré l'heure déjà très tardive.

HUORATRON - Scène Dôme - 03h30 : NN
Pour les irréductibles, les derniers infatigables guerriers qui auraient encore l'envie (et la force) de se faire cogner sur la tête à l'heure où les gens sains d'esprit sont lovés dans les bras de Morphée, l'organisation avait programmé le fou furieux Finlandais Huoratron. Avec son allure de gourou punk, extatique et mégalo, ce "performeur scénique aux lives hors norme" (selon les mots du programme officiel) parvient à rameuter progressivement une foule très honorable, dont il lacère méticuleusement les tympans. Plus déchaîné derrière ses machines que les plus téméraires de ses spectateurs, l'artiste assure le show et fouette la foule à grands coups de barbelés sonores. Hélas, la fatigue et le froid ont raison de nos penchants masochistes les plus tenaces et on ne tarde pas trop à rendre les armes et à laisser les plus courageux se faire réduire en miettes sans nous.

BILAN DU JOUR 1 :
Sans doute le jour le moins enthousiasmant sur le papier, ce vendredi de Solidays lance pourtant bien les hostilités avec un Orelsan toujours convaincant, des Birdy Nam Nam certes décevants, mais efficaces, et un programme électro plutôt bien ficelé dans l'ensemble. Rien de transcendant, c'est vrai, mais c'est un début de festival très honorable.

A LIRE EGALEMENT :
La chronique du Jour 2 : Shaka Ponk, Kavinsky, Shantel, New Politics, Twin Twin, Christine
La chronique du Jour 3 : Garbage, JoeyStarr, 1995, Bernhoft

Festival Solidays : les dernières chroniques concerts

Festival Solidays 2018 : We are all heroes (Jain, Amadou & Mariam, Nekfeu...) en concert

Festival Solidays 2018 : We are all heroes (Jain, Amadou & Mariam, Nekfeu...) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp, le 23/06/2018
"Est-ce vous êtes prêts à jumper" scande Jain à plusieurs reprises ? Pour Solidays, c'était le grand saut cette année également. Le festival va en effet entrer dans sa troisième... La suite

Festival Solidays 2017 : Archive, Ibrahim Maalouf, Cage The Elephant, House Of Pain, Gaël Faye, La Femme, Dizzy Brains, Alexis Calfan, The Pirouettes...   en concert

Festival Solidays 2017 : Archive, Ibrahim Maalouf, Cage The Elephant, House Of Pain, Gaël Faye, La Femme, Dizzy Brains, Alexis Calfan, The Pirouettes... par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 24/06/2017
Depuis 1999, Solidays est un rendez-vous incontournable chaque été. 3 jours de musique, de solidarité et d'engagement dans la lutte contre le sida, à l'hippodrome de... La suite

Triggerfinger + FFF (Festival Solidays 2014) en concert

Triggerfinger + FFF (Festival Solidays 2014) par Lebonair
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 29/06/2014
J'aime beaucoup le festival Solidays et cela pour plusieurs raisons.... Pour la bonne cause tout d'abord, Chaque année, les recettes du festival permettent de financer des... La suite

SOLIDAYS 2013 / JOUR 1 : Bloc Party, 2 Many DJ's, Skip&Die en concert

SOLIDAYS 2013 / JOUR 1 : Bloc Party, 2 Many DJ's, Skip&Die par Fredc
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 28/06/2013
C2C SOLIDAYS / JOUR 1 Météo : Maussade, tendance pluvieux On a vu : Elton John (ou son sosie officiel) dans un Scenic. Skip&Die 21h00 - Cesar Circus : Skip &... La suite

Birdy Nam Nam : les dernières chroniques concerts

Massive Attack, Birdy Nam Nam, Marina Kaye, Francis Cabrel, Jain, Stephan Eicher, Le Roi Angus, Tatum Rush, Alex Beaupain, The Two (Paléo Festival 2016) en concert

Massive Attack, Birdy Nam Nam, Marina Kaye, Francis Cabrel, Jain, Stephan Eicher, Le Roi Angus, Tatum Rush, Alex Beaupain, The Two (Paléo Festival 2016) par Lionel Degiovanni
Nyon, le 21/07/2016
Le Roi Angus Pour le jeudi, on démarre toujours tranquillement avec le rituel du show case et là je découvre Le Roi Angus. Les 5 musiciens, bien dans leurs baskets... La suite

Birdy Nam Nam en concert

Birdy Nam Nam par odliz
Le Cabaret Aléatoire, le 22/01/2016
C'est dans un Cabaret plein à craquer que les trois acolytes de Birdy Nam Nam enchaînent leur nouvelle tournée marathon pour la sortie de leur quatrième opus, quatre ans... La suite

Birdy Nam Nam + La Femme en concert

Birdy Nam Nam + La Femme par Coline Magaud
Le Zénith, Paris, le 19/11/2011
Grosse soirée qui s'annonce au Zénith de Paris ce soir avec le concert quasi complet des enfants du pays, Birdy Nam Nam. La première partie est assurée par le groupe de new... La suite

(mon) Rock en Seine 2009, 2/3 : Kitty Daisy & Lewis, Cheveu, The Asteroids Galaxy Tour, Ebony Bones, Dananananaykroyd, Zone Libre vs Casey & B.James, The Horrors, Yann Tiersen, Faith No More, Birdy Nam Nam en concert

(mon) Rock en Seine 2009, 2/3 : Kitty Daisy & Lewis, Cheveu, The Asteroids Galaxy Tour, Ebony Bones, Dananananaykroyd, Zone Libre vs Casey & B.James, The Horrors, Yann Tiersen, Faith No More, Birdy Nam Nam par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 29/08/2009
Le début par ici ! Deuxième journée à Saint-Cloud, sur le papier la plus attendue par un certain nombre de gens de notre connaissance, filles et garçons confondus, sous le... La suite

Don Rimini : les dernières chroniques concerts

(mon) Marsatac 2012 : Kas Product, Erevan Tusk, Kap Bambino, Baxter Dury, BRNS, Don Rimini, Mekanik Kantatic, Breakbot, James Murphy, La Femme en concert

(mon) Marsatac 2012 : Kas Product, Erevan Tusk, Kap Bambino, Baxter Dury, BRNS, Don Rimini, Mekanik Kantatic, Breakbot, James Murphy, La Femme par Philippe
Dock des Suds, Marseille, le 29/09/2012
Edition en demi-teinte pour ce qui me concerne, que celle de 2012 de Marsatac, en tout cas pour la soirée que j'avais choisie, le samedi - comme d'habitude la plus "rock" des... La suite

Carbon  Airways / Don Rimini / Agoria / Breton / Kakkmaddafakka / Stuck In the Sound  / Fukkk Offf / Spank Rock / Orchestra Of Spheres / Fuel Fandango (Trans Musicales de Rennes 2011) en concert

Carbon Airways / Don Rimini / Agoria / Breton / Kakkmaddafakka / Stuck In the Sound / Fukkk Offf / Spank Rock / Orchestra Of Spheres / Fuel Fandango (Trans Musicales de Rennes 2011) par Math G
Parc des Expos, Rennes, le 02/12/2011
"Oublie que t'as aucune chance de voir tous les concerts, vas-y fonce, sur un malentendu ça peut marcher". Ainsi détournée, la formule empruntée au film "Les Bronzés"... La suite

Zoo Electro : Toyz Noize + Jonh Merrick Experiment + Danger + Don Romini + Adam Kesher + Mystic Motorcycles + David Carretta en concert

Zoo Electro : Toyz Noize + Jonh Merrick Experiment + Danger + Don Romini + Adam Kesher + Mystic Motorcycles + David Carretta par Adeline F
Zénith et Oméga Live - Toulon, le 08/11/2008
8 novembre. Ca y est l'hiver est là, rien de tel qu'une sortie au Zoo Electro pour réchauffer les corps peu vêtus de nos jeunes toulonnais. La nuit co-organisée par Tandem et Rodeo... La suite

Orelsan : les dernières chroniques concerts

Orelsan (featuring Damso, Gringe, Vald et Ibeyi) en concert

Orelsan (featuring Damso, Gringe, Vald et Ibeyi) par ag
AccorHotels Arena, Paris, le 06/12/2018
Dans le public parisien, l'excitation était à son comble pour ce dernier concert d'Orelsan qui a clôturé la tournée "La fête est finie" à Bercy le 6 décembre dernier. Avec ce... La suite

Orelsan (featuring Nekfeu et Dizzee Rascal) en concert

Orelsan (featuring Nekfeu et Dizzee Rascal) par Nwmb
AccorHotels Arena - Paris, le 15/03/2018
Orelsan à Bercy : Simple, basique Ce jeudi 15 mars, Orelsan était pour la première fois le locataire de l'AccorHotels Arena. Retour sur une soirée... La suite

Benjamin Biolay featuring Orelsan (Printemps de Bourges 2013) en concert

Benjamin Biolay featuring Orelsan (Printemps de Bourges 2013) par Pierre Andrieu
Le W, Bourges, le 25/04/2013
Benjamin Biolay Après la bonne claque administrée Jeudi 25 Avril 2013 par The Liminanas et JC Satan aux Inouïs du Printemps de Bourges en début d'après-midi au 22... La suite

Olivia Ruiz (avec en invités Orelsan, Chet et Howard Hugues de Coming Soon... ) en concert

Olivia Ruiz (avec en invités Orelsan, Chet et Howard Hugues de Coming Soon... ) par Julyzz
La Maroquinerie, Paris, le 06/12/2012
Soirée pour privilégiée à La Maroquinerie à Paris car Olivia Ruiz présente son nouvel album devant les amis Deezer. Il fallait être chanceux pour gagner, en jouant sur le... La suite

Hippodrome de Longchamp, Paris : les dernières chroniques concerts

Gorillaz, Noel Gallagher, The Killers, Rag'n'Bone Man, Stereophonics (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 2) en concert

Gorillaz, Noel Gallagher, The Killers, Rag'n'Bone Man, Stereophonics (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 2) par Coline Magaud
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 22/07/2018
Deuxième et dernier jour au Lollapalooza Festival. La faune n'a pas changé, la poussière est toujours là et le soleil, même s'il joue à cache-cache avec les nuages, nous promet... La suite

Festival Solidays 2018 : We are all heroes (Jain, Amadou & Mariam, Nekfeu...) en concert

Festival Solidays 2018 : We are all heroes (Jain, Amadou & Mariam, Nekfeu...) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp, le 23/06/2018
"Est-ce vous êtes prêts à jumper" scande Jain à plusieurs reprises ? Pour Solidays, c'était le grand saut cette année également. Le festival va en effet entrer dans sa troisième... La suite

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar,  Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) en concert

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar, Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 23/07/2017
Live Nation avait assuré ne pas gagner d'argent en organisant le premier Lollapalooza parisien. Le cachet des artistes devait en effet être conséquent pour réunir sur 48 heures... La suite

Festival Lollapalooza Paris 2017 : Red Hot Chili Peppers, La Femme, London Grammar, The Hives, Seasick Steve, Tess, Lana Del Rey, Rival Sons...  en concert

Festival Lollapalooza Paris 2017 : Red Hot Chili Peppers, La Femme, London Grammar, The Hives, Seasick Steve, Tess, Lana Del Rey, Rival Sons... par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 23/07/2017
Caravane itinérante imaginée par Perry Farrell (fondateur et leader du groupe Jane's Addiction) au début des années 90, Lollapalooza était alors une vitrine du rock sonique et... La suite