Accueil Chronique de concert Blonde Redhead + Interpol
Jeudi 30 mars 2017 : 11821 concerts, 24353 chroniques de concert, 5150 critiques d'album.

Chronique de Concert

Blonde Redhead + Interpol

Transbordeur, Villeurbanne 11 novembre 2007

Critique écrite le 15 novembre 2007 par Steph

Pour commencer, quel clin d'oeil sympathique que d'aller voir jouer Interpol à... Lyon ! Oui, elle est facile, mais quand même !

Avant Interpol, l'air de rien, il y avait une 1ère partie, et quelle 1ère partie : Blonde Redhead ! Excellentissime ! Jouïssif ! C'est quand même rare de dire ça d'une 1ère partie ! Il est vrai que je m'étais rencardé et m'étais procuré leurs 2 derniers albums. Blonde Redhead, c'est un groupe... new-yorkais, évidemment : c'est un pré-requis pour faire la 1ère partie d'Interpol ! New-yorkais, oui, mais new-yorkais d'adoption, car c'est avant tout un très improbable trio composé d'une chanteuse... japonaise (je ne plaisante pas) et de deux jumeaux... italiens (ouais, je sais, au départ, ça fait sourire) : un guitariste/chanteur et un batteur. Vous êtes pas au courant ? Tout de suite, je note une bizarrerie : le batteur tient sa baguette gauche comme s'il allait manger du riz au cours d'un repas chinois ! Un truc de dingues. Leur musique est paraît-il proche de celle de Sonic Youth (que je n'ai jamais fréquenté, donc je ne peux pas me prononcer). Personnellement, j'y ai reconnu des similitudes avec Flaming Lips. Globalement, c'est pas très FM, voire même pas FM du tout, si vous voyez ce que je veux dire. Bon, ne tournons pas autour du pot : c'est pour les connaisseurs ! Enfin bref, je me suis ré-ga-lé ! Comme ça, à chaud, la meilleure 1e partie que j'ai jamais vu (hors festivals). Ils ont joué un peu moins d'une heure. Bon, moi, je n'en ai vu que 30 minutes, un grand merci aux bouchons... lyonnais, évidemment (bien, celle-là, non ?) ! Au passage, je note que la conjonction de l'organisation d'un match à Gerland et des travaux du tramway qui quadrillent la ville fait de la circulation locale une horreur absolue. A un moment donné, j'ai bien cru que j'arriverais jamais au Transbo (quand tu veux montrer que tu fréquentes un endroit assidûment, tu utilises son nom abrégé... ça marche toujours. Exemple : le désormais célèbre "Courch" des skieurs les plus aisés). Donc pour ce qui me concerne, 30 minutes de bonheur. Ils ont joué la quasi-totalité de leur dernier album ("23", album de l'année, j'vous l'avais pas dit ?). Une réussite.

Le temps d'aller me chercher l'indémodable duo jambon-beurre/demi, et voici qu'Interpol s'annonce. Il est 21h35. Les 5 membres du groupe prennent place dans la pénombre. Les groupies hurlent. Du grand classique. Et les premières notes de "Pioneer to the Falls" tombent... Une intro sur le 1er titre du nouvel album, évident... En même temps, avec un titre pareil, ça démarre pas à 100 à l'heure... ça tombe bien, le chanteur se la joue mystérieux, se cachant derrière sa frange blonde, un peu à la Kurt Cobain. Mais voilà que ça enchaîne avec "Obstacle 1"... et là, ça démarre vraiment. Bim, bam, boum, en avant Guimgamp, en arrière Quimper ! Bon, j'vais pas vous raconter tout le concert. Mention spéciale, tout de même, à "The Lighthouse", que je pensais injouable en concert : Daniel Kessler y fut pro-di-gieux. Et coup de coeur personnel pour "Evil", leur meilleur titre à mon sens (très "Strokes", ceci explique peut-être cela). Derrière, l'enchaînement avec "The Heinrich Maneuver" fut énorme. La salle était à fond. Le rappel, enfin, est une sorte de best of de "Turn on the Bright Lights", avec notamment le géantissime "Stella was a diver and she was always down" (avec un intro très "The Cure", ceci explique peut-être cela). Bon, pour finir péchu, "PDA" était un très bon choix.

Globalement, j'ai trouvé le chanteur très très bon. Sur certains titres, son timbre de voix se rapproche carrément de celui de Bowie... C'est propre, très propre, car je doutais vraiment de son aptitude à pouvoir maintenir ce timbre de voix sur un concert complet... Franch'ment, il est impressionnant. C'est donc très pro, mais statique, terriblement statique (en même temps, je les vois pas grimper au rideau sur ce type de musique, même quand c'est péchu)... Seul Daniel Kessler, le guitariste, costard-cravate impeccablement ajusté, semble complètement habité par ses riffs. Lui, c'est sûr, y tourne pas à la badoit !

Au final, je me répète, c'est extrêmement propre. Trop. Y'a rien qui dépasse. Tu fermes les yeux, tu oublies les odeurs de fumigène, et tu es dans ton salon. Toute la question est là : pourquoi va-t-on assister à un concert ? Si c'est juste pour voir les mecs "en vrai" débiter leur musique de le manière la plus parfaite possible, alors ce fût un grand concert. Voire un très grand. Si c'est pour sentir de l'émotion, un contact avec le public, quelques intro modifiées/rallongées, quelques solos, alors non, il ne fallait pas venir au Transbo dimanche soir. Pour ce qui me concerne, la 1e partie aidant, le positif l'emporte tout de même largement. Je me suis vraiment régalé.

La setlist ? Très "mathématique", avec 5 titres du 1er album, 6 titres du 2e et... 7 titres du dernier ! Logique, après tout... Mais un peu surprenante dans son "déroulé" puisque les 3 titres du rappel étaient tous du 1er album ! A part ça, du très classique, et plutôt péchu :

Pioneer to the Falls (Our love to admire)
Obstacle 1 (TOTBL)
C'Mere (Antics)
NARC (Antics)
Pace is the trick (Our love to admire)
A time to be so small (Antics)
Say Hello to the Angels (TOTBL)
Mammoth (Our love to admire)
No I In Threesome (Our love to admire)
Slow Hands (Antics)
Rest My Chemistry (Our love to admire)
The Lighthouse (Our love to admire)
Evil (Antics)
The Heinrich Maneuver (Our love to admire)
Not Even Jail (Antics)
- - - - - - - -

Untitled (TOTBL)
Stella was a diver and she was always down (TOTBL)
PDA (TOTBL)

Ah, au fait, last but not least, le concert a duré plus d'une heure et demie ! Par les temps qui courent, c'est une révolution ! Bon, ok, il a duré 1h35 (!), c'est pas géant, mais ça a suffi à mon bonheur...

Voilà. Un vrai concert, avec 2 vrais groupes et 1 vrai son... et l'impression, une fois n'est pas coutume, d'en avoir eu pour son argent.

Prochains compte-rendus : Babyshambles, si Pete Doherty n'est pas mort d'une overdose avant, et les Smashing à Bercy...

Blonde Redhead : les dernières chroniques concerts

Rock En Seine Jour 2 : Arctic Monkeys, The Streets, CocoRosie, Etienne de Crécy, BB Brunes, Keren Ann, Blonde Redhead en concert

Rock En Seine Jour 2 : Arctic Monkeys, The Streets, CocoRosie, Etienne de Crécy, BB Brunes, Keren Ann, Blonde Redhead par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, le 27/08/2011
JOUR 2 - SAMEDI 27 AOÛT 2011 METEO : Averses par ci, averses par là, c'était sauve-qui-peut à l'approche de chaque nuage. Assez désagréable et plus froid qu'Austra en... La suite

Arctic Monkeys + WU LYF + The Jim Jones Revue + Cage The Elephant + Blonde Redhead + Interpol +The Streets (Festival Rock en Seine 2011) en concert

Arctic Monkeys + WU LYF + The Jim Jones Revue + Cage The Elephant + Blonde Redhead + Interpol +The Streets (Festival Rock en Seine 2011) par Pierre Andrieu
Domaine National de Saint-Cloud, le 27/08/2011
Après avoir pris une bonne rasade de rock 'n roll avec The Kills & co la veille pour la première journée du festival Rock en Seine au Domaine de Saint-Cloud, retour sur le... La suite

Festival Pantiero : Suuns + Zombie Zombie + Blonde Redhead + A Place To Bury Strangers en concert

Festival Pantiero : Suuns + Zombie Zombie + Blonde Redhead + A Place To Bury Strangers par Sami
Terasse du Palais des festivals, Cannes, le 11/08/2011
Le soleil n'est pas encore couché que Suuns débutent cette soirée. Je ne connaissais de ces Canadiens que le premier morceau joué, l'impressionant "Arena" qui ne donne... La suite

Blues Explosion + Dionysos + Blonde Redhead + Girls In Hawaii + Mojave 3 (La Route du Rock 2004) en concert

Blues Explosion + Dionysos + Blonde Redhead + Girls In Hawaii + Mojave 3 (La Route du Rock 2004) par Pierre Andrieu
Fort de Saint Père , le 15/08/2004
La veille, on avait aperçu le très bronzé et coquet (mais beaucoup plus vieux que sur ses photos de presse) Bernard Lenoir sur la plage après Nouvelle Vague en train de... La suite

Interpol : les dernières chroniques concerts

Interpol + Bad Breeding par Cathy VILLE
Le Radiant - Caluire , le 01/06/2015
Bad Breeding 20 heures, la sonnerie retenti, il est grand temps d'entrer dans la salle du Radiant pour découvrir la première partie. Les lumières s'éteignent etcs'est parti pour un show qui va s'avérer, comment dire, inattendu, ravageur et surprenant... Pendant 30 minutes, les riffs endiablés défilent à toute allure, entraînés par un... La suite

Thee Oh Sees, Sun Kil Moon, Thurston Moore, Mikal Cronin, Interpol, Giant Sand, Foxygen, Swans, Sleaford Mods, Unknown Mortal Orchestra, The Soft Moon, Viet Cong, Bad Breeding, Weedeater, Torche (This Is Not A Love Song Festival 2015) en concert

Thee Oh Sees, Sun Kil Moon, Thurston Moore, Mikal Cronin, Interpol, Giant Sand, Foxygen, Swans, Sleaford Mods, Unknown Mortal Orchestra, The Soft Moon, Viet Cong, Bad Breeding, Weedeater, Torche (This Is Not A Love Song Festival 2015) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 31/05/2015
Après une édition 2014 de rêve, il fallait absolument revenir au This Is Not A Love Song Festival, dont la troisième édition se tenait fin mai à Paloma, à Nîmes, pour... La suite

Arctic Monkeys + Interpol (Festival de Nîmes 2014) en concert

Arctic Monkeys + Interpol (Festival de Nîmes 2014) par Pierre Andrieu
Arènes de Nimes, le 08/07/2014
Dans le cadre magique des Arènes romaines de Nîmes, Alex Turner et ses justement acclamés Arctic Monkeys n'ont eu aucun mal à triompher tel de classieux empereurs du rock 'n... La suite

(mon) Rock en Seine 2011, 1/2 : The Black Box Revelation, Hushpuppies, Cage The Elephant, Le Corps Mince de   Françoise, The Jim Jones Revue, Interpol, Keren Ann, Arctic Monkeys en concert

(mon) Rock en Seine 2011, 1/2 : The Black Box Revelation, Hushpuppies, Cage The Elephant, Le Corps Mince de Françoise, The Jim Jones Revue, Interpol, Keren Ann, Arctic Monkeys par Philippe
Parc de Saint Cloud, Saint Cloud, le 27/08/2011
6ième participation sur les 9 éditions du joli Festival Rock en Seine : on dira donc qu'on lui est aux deux tiers fidèle... Il est vrai que sa programmation, systématiquement... La suite

Transbordeur, Villeurbanne : les dernières chroniques concerts

Rival Sons en concert

Rival Sons par Fred Boyer
Le Transbordeur - Lyon, le 12/02/2017
Nous voici donc à Lyon, dans cette superbe salle du Transbordeur pour voir enfin en tête d'affiche un groupe qui, ces dernières années, est abonné aux premières parties... La suite

Sum 41 + Paerish en concert

Sum 41 + Paerish par Cathy Ville Solvéry
Le Transbordeur à Villeurbanne, le 26/01/2017
Groupe canadien de punk rock tendance skate core ayant connu son heure de gloire dans les années 2000 (à l'instar de combos tels que Blink 182 ou Green Day), Sum 41 fait salle... La suite

Le Voyage de Noz en concert

Le Voyage de Noz par P Surjeanlouismurat
Transbordeur, Lyon, le 15/03/2016
Le Voyage de NOZ, fabriquant de rock, Since 1986. Ils l'ont montré: - qu'ils ne sont "pas encore morts" pour reprendre un de mes titres préférés (que j'ai choisi de... La suite

Babyshambles en concert

Babyshambles par Vince-O-Matic
Transbordeur, Lyon, le 15/02/2014
Peter Doherty est grand et il serait temps que ça se sache, bordel ! Pourquoi, parmi tous les impeccables concerts de la fine fleur du "rock indé" vus récemment, celui des... La suite