Accueil Chronique de concert Piers Faccini + Ben Harper & Relentless7 (Printemps de Bourges 2009)
Samedi 22 février 2020 : 10768 concerts, 25928 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Piers Faccini + Ben Harper & Relentless7 (Printemps de Bourges 2009)

Le Phénix, Bourges 21 avril 2009

Critique écrite le 23 avril 2009 par Clément Labrune

Dire que le comportement du public pour Piers Faccini était déplorable est incontestable. En revanche, trouver que le concert de Ben Harper était catastrophique est totalement infondé. La prestation de ce dernier était superbe, les derniers morceaux sont rechérchés, musicalement assez géniaux et témoignant d'un certain génie éloquent.

N'ayant pas pu assister à la première partie (Grace), je ne parlerais ici que de Piers Faccini et de Ben Harper.
Il est incontestable que le premier à reçu un accueil bien inférieur à celui qu'il méritait. Bien sûr, le public du Phénix de ce soir attendait avec impatience la prestation de Ben Harper, véritable tête d'affiche de ce printemps de Bourges bien morne au niveau de la programmation (en comparaison à d'autres années, en particulier l'année dernière). En témoigne l'engouement du public qui s'est précipité sur les places lors de leurs mise en vente, ce concert est le premier à afficher complet, l'unique date en France y étant surement pour beaucoup.
Autant dire que l'impatience régnait en maitre avant que Ben Harper rentre sur scène et que, par conséquence, Grace et Piers Faccini avait une très lourde tache ce soir. Il s'agissait pour eux de lancer les premières notes d'un festival d'une ville qu'il attend toute l'année (la pauvreté musicale des concerts à Bourges étant juste aberrante en dehors de son printemps) et, histoire de compliquée la tache, passer juste avant LA tête d'affiche principale du festival (si l'on exclut quelques artistes d'une variété française dans ce que l'on fait de plus médiocre, ou quelques noms Hip-Hop/Electro/Reggae qui, personnellement, ne m'intéresse pas).
Piers Faccini à proposer au public une musique pop/folk aux accents soul bien orchestrés et assez superbement interprétés. Piers Faccini à une voix dont on ne peut se lasser, ce genre de voix qui n'a rien d'exceptionnelle en soi mais qui impressionne et impose le respect. Un respect totalement absent du public du Phénix qui continue son brouhaha et empêche de pleinement profiter des mélodies apaisantes et efficaces. Aucune prétention ne transparait de cette musique : la guitare joue son rôle de guitare, tout simplement, la voix sublime les quelques morceaux, tout le monde est à sa place. Le résultat, s'il est simple, n'en demeure pas moins d'une beauté agréable et chaleureuse. On aime écouter ces mélodies, on aime que le printemps commence, on aime être dans le Phénix et attendre Ben Harper, que demander de plus ? Piers Faccini n'est pas ce genre d'artiste pompeux qui veut nous en imposer. Il est sur scène, il se présente tel quel, nous livre un set tout à fait correct, on garde son nom dans un coin de la tête en se disant qu'on le réécoutera un de ces jours parce que ce qu'il fait est beau. Malheureusement, pour une partie du public composé de lourdingues irrespectueux comme on sait en trouver dans les premières parties de festival, le concert ne commencera que lorsque Ben Harper sera sur scène (et encore, même à ce moment là, le public de ce soir n'a décidément rien de parfait). Alors on considère Piers Faccini comme une musique d'ambiance pour nous faire patienter, on ne prend qu'à peine le temps de l'écouter et de se rendre compte que ce qu'il fait est bien. C'est dommage et énervant, et je peux comprendre que cela désespère monsieur Andrieu qui a rédigé la critique ci-dessus. Je partage sur ce point son avis. En revanche, ce que je ne comprends pas c'est l'acharnement de ce dernier sur la prestation de Ben Harper.
Personnellement, je ne suis pas fan incontesté de Ben Harper, non pas parce que je n'aime pas sa musique, mais parce que je ne la connais pas assez. Aussi, je ne pourrais comparer dans cette critique la prestation musicale de Ben Harper ce soir là avec ses précédents albums. Mais qu'importe, à t'on réellement besoin d'aimer ou de connaitre le passé d'un artiste pour apprécier son présent ? Mon avis n'est donc pas influencé par une image idolâtrée de Ben Harper puisque je le connais assez peu. Je me suis "contenté" d'écouter (jusqu'au bout, contrairement à l'auteur de la critique ci-dessus) et de me laisser transporter par le rock génial de ce grand monsieur. Je n'ai pas apprécié, mais littéralement adorer la musique de Ben Harper de ce soir. Pour ma part, je l'ai trouvé bien accompagné par le groupe Relentless7. Ils n'ont rien de jeunes loups et ont des dents déjà bien aiguisées pour accompagner aussi efficacement et proprement le grand Ben Harper. Ils sont totalement au service de la musique, ils sont complètement dans le sujet, leurs présence se justifie à chaque moment et ne sont rien d'un artifice d'artiste ne sachant plus quoi inventé. Les morceaux sont tous éblouissant d'une recherche musicale incontestable, en témoigne ces solos instrumentaux géniaux qui ont eu le malheur de déplaire à quelques personnes aimant trop les formats bien droit : "on veut une voix avec un instrument, on n'est pas là pour écouter des solos interminables". C'est pourtant à travers eux que s'exprime le mieux le génie de Ben Harper. Oui, il y avait quelque chose de fabuleux dans ces mélodies. Pourquoi regretter un virage rock lorsque l'on entend que celui-ci est impressionnant de musicalité ? Rien de bourrin, rien d'inutile ou d'inapproprié, aucun artifice, juste la grandeur et la classe d'un Ben Harper que l'on ne peut qu'admirer, ou au moins respecter. Que monsieur Andrieu juge ce concert catastrophique appartient à son choix (même s'il témoigne pour moi d'un manque de goût flagrant). Mais qualifier ces titres de "soupe FM"... On en diagnostiquerait presque des problèmes d'audition... ou tout du moins une totale méconnaissance de l'extrême et inquiétante nullité de ce que l'on passe sur les ondes en ce moment... Si ce qui était diffusé à la radio n'atteignait ne serait ce qu'un dixième de la recherche musicale dont témoigne les derniers morceaux de Ben Harper, j'écouterai la radio plus souvent...
Je ne sais pas si le "virage" de Ben Harper est justifié ou non, s'il est à déploré ou encensé comparé à ce qu'il faisait précédemment. Et à vrai dire cela m'importe absolument pas. Ce qu'à jouer Ben Harper au Phénix était superbe, et, pour moi, c'était musicalement presque parfait.

 Critique écrite le 23 avril 2009 par Clément Labrune


Le Phénix, Bourges : les dernières chroniques concerts

Hubert-Félix Thiéfaine (Printemps de Bourges 2019) en concert

Hubert-Félix Thiéfaine (Printemps de Bourges 2019) par Didlou
Le W, Bourges, le 17/04/2019
Hubert-Félix Thiéfaine au Printemps de Bourges, le 17 avril 2019... Thiéfaine en concert c'était une première pour moi, et quelle première ! Le public réuni sous le... La suite

Breton + Jackson and His Computer Band + Kavinsky + Klaxons + Carbon Airways + Sarah W_Papsun + A Tribe Called Red + Salut C'est Cool (Rock 'n Beat Party - Le Printemps de Bourges 2014) en concert

Breton + Jackson and His Computer Band + Kavinsky + Klaxons + Carbon Airways + Sarah W_Papsun + A Tribe Called Red + Salut C'est Cool (Rock 'n Beat Party - Le Printemps de Bourges 2014) par Pierre Andrieu
Le W, Bourges, le 26/04/2014
Samedi 26 avril 2014, avant dernier jour du Printemps de Bourges avec un morceau de choix, la fameuse Rock 'n Beat Party, soirée qui permet de voir défiler de très nombreux... La suite

Metronomy + Détroit + Fauve + Girls In Hawaii (Le Printemps de Bourges 2014) en concert

Metronomy + Détroit + Fauve + Girls In Hawaii (Le Printemps de Bourges 2014) par Pierre Andrieu
Le W, Bourges, le 24/04/2014
Jeudi 24 avril, troisième jour du Printemps de Bourges 2014, avec notamment une belle soirée au W avec la pop groovy et sexy de Metronomy, le rock français torturé de... La suite

Stromae + Florent Marchet (Le Printemps de Bourges 2014) en concert

Stromae + Florent Marchet (Le Printemps de Bourges 2014) par Pierre Andrieu
Le W, Bourges, le 22/04/2014
Juste après une bonne première partie assurée par le local de l'étape Florent Marchet, dans une atmosphère peu enthousiaste mais polie, la très œcuménique superstar... La suite