Accueil Chronique de concert Broken Social Scene + Fancy + Phoenix + The Dead 60's + The Rakes (Rock en Seine 2006)
Lundi 16 septembre 2019 : 14142 concerts, 25674 chroniques de concert, 5264 critiques d'album.

Chronique de Concert

Broken Social Scene + Fancy + Phoenix + The Dead 60's + The Rakes (Rock en Seine 2006)

Domaine National de Saint-Cloud 26 août 2006

Critique écrite le par





Avant les prestations mémorables de Beck et de Radiohead en fin de journée, la deuxième journée passée au Domaine de Saint-Cloud pour le festival Rock en Seine avait de quoi réjouir les amoureux de rock sous toutes ses formes.


Broken Social Scene : En route pour la joie !

Broken Social Scene, le premier groupe programmé (à 15h), ensorcelle le public, dès les premiers morceaux. Malgré la pluie qui s'abat sur le site, on ressent immédiatement une sorte d'onde de bonheur très communicative qui se propage devant la scène de la cascade. C'est à coup sûr un des effets secondaires du cocktail euphorisant proposé sur scène : une enthousiasmante folk pop groovy, qui donne une prodigieuse envie de faire l'amour et/ou de sauter en l'air avec son parapluie et son K-Way... Les Canadiens semblent ravis de se produire près de Paris, ils se lancent donc dans une farandole musicale débridée : les instruments changent de mains, la chanteuse Feist (membre du collectif à l'origine) fait quelques apparitions vocales, une chorale improvisée de roadies/amis fait son apparition sur un titre, des cuivres s'invitent à la fête... C'est véritablement le bonheur ! Portés par des lignes de basses énormes et un chant décomplexé très impressionnant, les compositions à multiples rebondissements de Broken Social Scene sont une invitation à la joie qui mérite d'être saluée à sa juste valeur ! C'est-à-dire avec des salves d'applaudissements nourries, de cris de joie et des danses lascives, ce qui fut fait. Maintenant, il ne reste plus qu'à écouter en boucle la discographie de ces Canadiens libérés.


Fancy : I'm so excited !!!!!!!!!

Le temps de se déplacer de la scène de la cascade en direction de celle de l'industrie, et les petits jeunes de Fancy sont déjà sur les planches. Avec la ferme intention de les brûler immédiatement... Avant le traditionnel "J'aime ou j'aime pas ?", la première question que l'on se pose est un peu triviale : "garçons ou filles ?" Il faut dire que le chanteur arbore une touffe de cheveux afro digne de Diana Ross (ou de Michael Jackson jeune), qu'il est plutôt efféminé quand il se trémousse comme une pom pom girl rock ‘n roll, et qu'il chante en couinant joliment dans les aigus, à la manière du fils caché que Bon Scott d'AC/DC et de Freddie Mercury de Queen n'ont jamais eu. Comme son acolyte guitariste roi de la rythmique moonwalk (il traverse la scène de long en large avec ces impressionnants pas de danse) est aussi jeune qu'androgyne, la question posée - assez anecdotique, il est vrai -, met un certain temps à trouver une réponse définitive. Le cirque rock ‘n roll que fait Fancy sur scène pourrait être ridicule, mais ce jeune groupe fait admirablement le show, et avec un humour ravageur, dans les poses archi cliché et dans les discours entre les morceaux, en franglais bravache s'il vous plaît. Même si les morceaux sont percutants dans le style disco punk rock groovy, ils ne révolutionneront pas la musique du 21ème siècle ; certes, mais on constate que le soleil est revenu, que tout le monde sourit béatement, que les filles sont plutôt jolies et que les regards entre les personnes présentes se font plus appuyés. C'est le désir qui monte... Au moment même où Fancy entame une épatante version d'un tube des Pointer Sisters, I'm so excited. Ça c'est du timing, ou on ne s'y connais pas !


Phoenix : un grand moment de solitude.

Pour calmer les ardeurs ou mettre de l'huile sur le feu de la passion (selon son degré de sensibilité au charme de Phoenix), les Versaillais populaires partout dans le monde sauf en France se lancent dans un show plutôt distrayant et bien accueilli par la majorité du public. Pour nous, Phoenix fait du soft rock pour la bande FM, un style qui ne nous a jamais particulièrement séduit. Pour avoir déjà subi deux fois (il y a quelques temps déjà, à la Coopérative de Mai et à la Route du Rock) les prestations exténuantes de ce groupe soi disant branché, on peut affirmer ici haut et fort qu'il y a du progrès en 2006. Quand le groupe hausse le ton et sonne plus rock, c'est quand même beaucoup mieux. Cela étant dit, il reste les singles mièvres et sucrés à souhait, qui plaisent toujours autant aux filles... et aux Japonais. Et qui nous insupportent plus que jamais. Ainsi, assister à l'interprétation d'un des "titres phares" de Phoenix assis sur une butte entouré de jeunes femmes fort bien de leur personne et d'un Japonais hystérique (et à crête, allez comprendre) peut très vite devenir une torture auditive. Il faut déjà subir la chanson de Phoenix, mais quand elle est - en plus - reprise par un japonais chantant faux comme une casserole, avec des choeurs féminins de ci de là, c'est un grand moment de solitude !




The Dead 60's : une véritable machine à faire bouger, groover et rocker.

Fort heureusement, les très doués anglais de The Dead 60's se chargent de nous redonner le sourire pendant que la dramatique ex chanteuse de Skunk Anansie, Skin, finit de s'époumoner en vain à l'autre bout du site... Ce tout jeune quatuor en provenance de Liverpool est une véritable machine à faire bouger, groover et rocker. Leurs tubes, qui peuvent être disco punk, punk rock, reggae ou dub, sont autant de bombes anti immobilisme et morosité servis comme des cocktails Molotov, c'est-à-dire violemment brûlants. S'il manque un peu de communication et de sourire sur scène, le professionnalisme de l'exécution des morceaux et les enchaînements sont, eux, absolument parfaits. Parfait, chaque musicien l'est également, que ce soit à la guitare et au chant, à l'orgue et à la guitare, à la basse et aux chœurs ou à la batterie. Le trip musical proposé par The Dead 60's, s'il est fortement influencé par The Specials, The Clash et Gang Of Four, n'en demeure pas moins irrésistible.





The Rakes: imparables.

Le bonheur se prolonge quelques instants plus tard avec la prestation électrisante de The Rakes, toujours aussi imparables en live. Malgré des looks d'étudiants en mathématiques mal dégrossis (la palme revenant au chanteur en pull bleu), ces quatre-là ont un talent inné pour rendre fou n'importe quel public. Normal, ils ne composent quasiment que des tubes sidérants de classe, c'est leur grande force. Comment en effet résister à des hit aussi frénétiques que Strasbourg, 22 Grand job, Work Work Work (Pub Club Sleep) ou Retreat ? Et bien, c'est matériellement impossible : dès les intros des titres de The Rakes, si l'on est fatigué, on l'oublie illico presto, si l'on est unijambiste, on danse sur l'autre jambe, si l'on est cul-de-jatte, on danse sur la tête... On ne peut pas rester immobile, c'est comme ça, rien ne sert d'essayer. Cerné, on se rend sans conditions aux Rakes. Car, en plus, comme s'il était besoin, cette bande de garnements outrageusement doués, reprend avec maestria un titre de Serge Gainsbourg, Le poinçonneur des lilas, transformé en Just a man with a job. La mythique chanson française rive gauche se transforme alors en furieux tube disco punk destiné à retourner les dance-floors des clubs de la Terre entière. Un tour de force. Un de plus signé The Rakes.

Inutile de dire qu'avec de telles premières parties, les concerts de Beck et Radiohead, à suivre, s'annonçaient sous les meilleurs auspices !



A lire également, les comptes rendus des excellents concerts des Raconteurs, de Beck, de TV On The Radio + Dirty Pretty Things + Nada Surf + Calexico + Kasabian + Clap Your Hands Say Yeah ! et de Radiohead à Rock en Seine 2006, ainsi que des chroniques de concerts des Rakes et des Dead 60's.


Site Internet : www.rockenseine.com.

Broken Social Scene : les dernières chroniques concerts

Broken Social Scène + Bewitched hands  en concert

Broken Social Scène + Bewitched hands par stephane
Cabaret Aléatoire Marseille, le 10/11/2010
Le cabaret aléatoire était rempli au tiers mercredi soir pour accueillir une double affiche pop avec deux groupes aux noms à ralonge: Bewitched hands on the top of your head (que... La suite

Broken Social Scene, Phonenix, Skin, The Dead 60's, Beck, Radiohead par XOF
Rock en Seine, Saint Cloud, le 26/08/2006
C'est donc aujourd'hui le grand jour, l'évènement musical mondial (au moins du point de vue français) : l'unique concert de Radiohead dans notre pays cette année. Côté ciel, c'est pas le pied, mais ç'aurait pu être pire. Côté public, le T-shirt Rock en Seine se porte moulant, le "taille basse" se porte vraiment bas (on devrait même plutôt parler... La suite

Fancy : les dernières chroniques concerts

Be Your Own Pet + Fancy + Phoebe Killdeer & The Short Straws + Friendly Fires + Fujiya & Miyagi + Foals + The Shades (Le Printemps de Bourges 2008) en concert

Be Your Own Pet + Fancy + Phoebe Killdeer & The Short Straws + Friendly Fires + Fujiya & Miyagi + Foals + The Shades (Le Printemps de Bourges 2008) par pierre andrieu
Le 22 d'Auron, Bourges, le 17/04/2008
Ah, la belle soirée rock que voilà ! Des groupes très énervés (parfois trop, on y reviendra), des styles variés (un peu d'électro dans votre rock ?), un public en forme, et... La suite

Fancy, Arctic Monkeys, Dionysos, Damian Jr Gong Marley, The Strokes, The Gossip, Daft Punk (Eurockéennes 2006) par Sami
Presqu'ile de Malsaucy, Belfort, le 30/06/2006
Beaucoup de bonnes choses au programme de cette première journée, peut-être trop puisqu'il faudra encore comme à chaque fois faire des choix et laisser de coté des bons plans. A ce que j'ai compris ça ne s'est pas trop mal passé pour notre casse cou d'Anais qui a arraché quelques sourires aux fans des rustauds Deftones que l'on entendait... La suite

Fancy par odliz
L'Affranchi, Marseille, le 04/04/2008
Une des façons de reconnaître les vrais artistes est de voir un groupe sur scène se déchaîner et prendre du plaisir pour une salle pleine de la même manière que pour une salle au public clairsemé. Et Fancy nous a vraiment prouvé ce soir à l'Affranchi qu'ils étaient vraiment là, en chair et en cuir. Après une tournée en Angleterre avec les... La suite

Fancy par Zhou
L'Affranchi - Marseille, le 04/04/2008
Du moment où on a assisté une fois à la déferlante Fancy il devient inconcevable de rater un concert des kings of the world. Aussi quand il passe à côté de la maison dans le bastion hip-hop de l'Affranchi on accourt sans réfléchir. Dommage que peu de monde raisonne ainsi et que comme les fois précédentes la salle sonne un peu vide. Ailleurs les... La suite

Phoenix : les dernières chroniques concerts

Charlotte Gainsbourg, Protomartyr, King Tuff, Phoenix, The Lemon Twigs, Superorganism (La Route du Rock 2018) en concert

Charlotte Gainsbourg, Protomartyr, King Tuff, Phoenix, The Lemon Twigs, Superorganism (La Route du Rock 2018) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 19/08/2018
Dernière salve de concerts pour la collection été 2018 de La Route du Rock, le "plus petit des grand festivals" (selon l'édito du programme officiel de cette édition), avec de... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Chorale La Paloma, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 2-3 : John Maus, Chorale La Paloma, Mattiel, The Buttertones, Chocolat, Father John Misty, Black Bones, Yellow Days, Phoenix, Ecca Vandal, Viagra Boys, Ty Segall par Philippe
Paloma, Nîmes, le 02/06/2018
Le vendredi, c'était par ici ! Deuxième journée et pas la moindre à TINALS, qui se joue encore une fois des nuages vaguement menaçants qu'on aperçoit ici ou là pendant la... La suite

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017)   en concert

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017) par Lily Rosana
Aix-Les-Bains, le 13/07/2017
"Les 15 ans de Musilac !", "Déjà !" diront les musilakiens de la première heure. "Seulement !" crieront les gourmands. J'ai eu la chance de pouvoir être spectatrice des 4 jours... La suite

(mes) Eurockéennes 2017, 2/2 : Groupe Doueh & Cheveu, Royal Blood, Bachar Mar-Khalifé, Solange, Phoenix, Savages, Arcade Fire en concert

(mes) Eurockéennes 2017, 2/2 : Groupe Doueh & Cheveu, Royal Blood, Bachar Mar-Khalifé, Solange, Phoenix, Savages, Arcade Fire par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 09/07/2017
Le samedi, c'était par ici ! Pour commencer sous des nuages antipathiques, après les anecdotiques Rocky et leur belle chanteuse, on est assez content de pouvoir retourner voir... La suite

The Dead 60's : les dernières chroniques concerts

(mon) Rock en Seine 2006, 2/2 :  Skin, The Dead 60s, The Rakes, Grand Corps Malade, Editors, Radiohead en concert

(mon) Rock en Seine 2006, 2/2 : Skin, The Dead 60s, The Rakes, Grand Corps Malade, Editors, Radiohead par Philippe
Parc de Saint-Cloud, Paris, le 25/08/2006
Photos par Philippe ! Pour le premier jour c'était par là ! La pluie a bien fait mine de venir taquiner Paname, qui ne s'en est pas laissé compter. Certains des provinciaux... La suite

(mon) Marsatac 2007 : Architecture in Helsinki, HifiKlub, The Divine Comedy, The Dead 60s, The Young Gods, Gus Gus, Simian Mobile Disco en concert

(mon) Marsatac 2007 : Architecture in Helsinki, HifiKlub, The Divine Comedy, The Dead 60s, The Young Gods, Gus Gus, Simian Mobile Disco par Philippe
Esplanade Saint-Jean, J4 de Marseille, le 28/09/2007
Alors d'abord je tiens à dire que toutes les chroniques postées jusqu'ici sur ce festival sont vraiment particulièrement nazes ! Non c'est bon, je plaisante les gars... C'est au... La suite

Marsatac : Architecture In Helsinki + The Divine Comedy + Dead 60s +  Gus Gus + Simian Mobile Disco + Para One en concert

Marsatac : Architecture In Helsinki + The Divine Comedy + Dead 60s + Gus Gus + Simian Mobile Disco + Para One par Sami
J4 - Marseille, le 28/09/2007
Neuvième édition déjà pour ce qu'il est convenu d'appeler ‘plus grand festival de musiques actuelles' à Marseille, et comme chaque année une affiche plaisante sur le papier avec... La suite

Architecture In Helsinki ; The Divine Comedy ; The Dead 60s ; The Young Gods ; GusGus en concert

Architecture In Helsinki ; The Divine Comedy ; The Dead 60s ; The Young Gods ; GusGus par McYavell
Esplanade Saint-Jean / J4 Marseille, le 28/09/2007
Ah !!! Le festival Marsatac ! Ils font exprès de programmer chaque année deux groupes que j'apprécie, un en tout début de soirée (Architecture in Helsinki) et l'autre à 2 heures du... La suite

The Rakes : les dernières chroniques concerts

The Rakes + Akron/Family + Bromheads Jacket +  Deerhoof + Galaxie + Acoustic Ladyland + Naast (Printemps de Bourges 2007) en concert

The Rakes + Akron/Family + Bromheads Jacket + Deerhoof + Galaxie + Acoustic Ladyland + Naast (Printemps de Bourges 2007) par Pierre Andrieu
Le 22, Bourges, le 19/04/2007
Après une journée déjà bien remplie, et dès la fin de Joan As police Woman au théâtre Jacques Cœur, nous avons juste le temps de traverser en quatrième vitesse... La suite

(mon) Rock en Seine 2006, 2/2 :  Skin, The Dead 60s, The Rakes, Grand Corps Malade, Editors, Radiohead en concert

(mon) Rock en Seine 2006, 2/2 : Skin, The Dead 60s, The Rakes, Grand Corps Malade, Editors, Radiohead par Philippe
Parc de Saint-Cloud, Paris, le 25/08/2006
Photos par Philippe ! Pour le premier jour c'était par là ! La pluie a bien fait mine de venir taquiner Paname, qui ne s'en est pas laissé compter. Certains des provinciaux... La suite

The Rakes + Lo en concert

The Rakes + Lo par Philippe
Le Moulin, Marseille, le 05/04/2006
The Rakes, on est bien content de les revoir par ici. Je me souviens parfaitement qu'ils ont assuré le meilleur moment du concert - tout à fait raté par ailleurs - des très... La suite

The Rakes + Asyl par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 05/11/2005
The Rakes vainqueurs par KO après 50 minutes de combat rock Des concerts coup de poing comme celui donné par le groupe anglais The Rakes à la Coopérative de Mai, le samedi 5 novembre 2005, on en redemande ! En 50 minutes chrono et 16 titres (dont autant de tubes !), les quatre Londoniens ont littéralement mis à genoux le public, saoulé... La suite

Domaine National de Saint-Cloud : les dernières chroniques concerts

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) en concert

The Cure (Festival Rock en Seine 2019) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, près de Paris, le 23/08/2019
©Mauro Melis Contrairement à PNL en 2018, The Cure a fait le plein cette année à Rock en Seine, le festival francilien affichant complet vendredi 23 août, jour tant attendu du... La suite

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard en concert

(mon) Rock en Seine 2018 : The Orielles, Nick Murphy, The Limiñanas, Gothking, Carpenter Brut, Malik Djoudi, Anna Calvi, King Gizzard and the Lizard Wizard par Philippe
Parc de Saint-Cloud, le 24/08/2018
Damnation, l'été 2018 s'est déjà enfui ! On a eu beau y poser autant de jalons festivaliers que possible (Tinals, Hellfest, Eurocks...), nous voilà déjà à sa borne de fin, celle... La suite

PJ Harvey (Festival Rock en Seine 2017) en concert

PJ Harvey (Festival Rock en Seine 2017) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, le 26/08/2017
Mémorable concert de PJ Harvey en tête d'affiche sur la grande scène du festival Rock en Seine, dans le toujours très agréable parc de Saint-Cloud... Dès son apparition sur... La suite

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco en concert

(mon) Rock en Seine 2017 : DBFC, Lysistrata, Timber Timbre, The Kills, Frustration, Sleaford Mods, Deluxe, Ty Segall, Mac Demarco par Philippe
Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud, le 28/08/2017
Hélas, trois fois hélas, l'été se termine déjà, puisque son marqueur de fin, le toujours aimable festival Rock en Seine (15 ans déjà ! on a pas vu le temps passer depuis les... La suite