Accueil Chronique de concert Bruce Springsteen & The E Street Band, Xutos & Pontapés, Stereophonics
Lundi 30 mars 2020 : 9993 concerts, 25960 chroniques de concert, 5290 critiques d'album.

Chronique de Concert

Bruce Springsteen & The E Street Band, Xutos & Pontapés, Stereophonics

Bruce Springsteen & The E Street Band, Xutos & Pontapés, Stereophonics en concert

Rock in Rio - Lisbonne 19 mai 2016

Critique écrite le par


Rock in Rio est un festival créé au Bresil en 1985. Depuis quelques années, il s'est internationalisé, et du coup des éditions ont eu lieu à Lisbonne et à Madrid. Cette année c'était au tour de la capitale portugaise de recevoir l'évènement. Attirés par l'envie de suivre la nouvelle tournée de Bruce Springsteen (une tradition chez nous) et celle de voir du pays, nous avons choisi de faire les deux premiers jours du festival avec donc en tête d'affiche le Boss le premier soir, et Queen + Adam Lambert le second soir.


Arrivés sur le site à 18h00, nous sommes de suite saisis par le gigantisme du truc : un espace immense, aménagé avec 4 scènes, un village, une grande roue, et même des tyroliennes qui passent au dessus du public : un véritable parc d'attraction totalement voué à la musique et à la fête. Le temps de faire le tour et de boire quelques bières que commence déjà le premier concert sur la scène principale : Stereophonics.


J'avais déjà vu les gallois plusieurs fois, mais je les avais un peu perdu de vue depuis quelques années. Pour être honnête, je n'étais pas le seul, c'est ce qui est arrivé à tous ces groupes qui ont surfé sur la deuxième vague de la britpop (après les monstres Oasis et Blur) dans la fin des 90's avant de retrouver peu à peu un certain anonymat : Placebo, Ocean Colour Scene, Starsailor, Travis et j'en passe...

Mais là ça m'a fait plaisir de retrouver un groupe très en forme, alternant entre morceaux efficaces de leur (respectable) dernier album et classiques du temps de leur splendeur. Le chanteur Kelly Jones est toujours aussi charismatique et chante comme un démon. Bref, belle surprise et très bon moment, entre fiesta rock et nostalgie.

Setlist:

C'est La Vie
I Wanna Get Lost With You
Local Boy in the Photograph
Vegas Two Times
Sunny
Maybe Tomorrow
Superman
Nothing Precious at All
White Lies
Just Looking
Indian Summer
Graffiti on the Train
Mr Writer
Mr and Mrs Smith
Dakota

Juste le temps d'un rapide changement de plateau, et voici qu'arrive sur scène Xutos & Pontapés, groupe portuguais, chouchou du public ce soir là. Il s'agit d'un groupe formé à la fin des années 70, jouant une musique rock assez populaire là bas (un genre de Téléphone lusitanien). Ça ne m'a pas inspiré grand chose, si ce n'est qu'il est assez étrange (mais pas désagréable) de voir une immense foule vraiment portée par une musique qui nous est totalement étrangère.


Après un concert d'une heure quarante, nous avons pu nous préparer à l'arrivée de la tête d'affiche (et déclencheur de mon voyage) : Bruce Springsteen & The E Street Band.

Il faut que j'assume: je suis totalement fan de Bruce, c'est l'artiste que j'ai le plus vu sur scène. Et c'est le seul que je peux suivre dans toute l'Europe et pour lequel j'ai pu faire jusqu'à sept concerts sur une même tournée. Son énergie, son respect pour le public, sa spontanéité sur scène, sa capacité à alterner avec brio rock, soul et folk, l'efficacité de son groupe, m'ont suivi et porté depuis une vingtaine d'années.

Et autant l'avouer de suite : ce concert lisboète est une déception.

Peu servi par l'heure tardive de son arrivée sur scène (minuit passé) et un son un peu plus faible que ses prédécesseurs (du sûrement à l'horaire), il a, je pense, accumulé quelques mauvais choix qui ont plombé sa performance.

Tout d'abord la setlist. N'ayant pas d'actualité, il avait lancé la tournée un peu plus tôt dans l'année en hommage à l'album "The River" (1980), et a tourné dans tout les Etat-Unis en jouant l'album en entier. Pensant (à juste titre à mon avis) que le fait de jouer un double album en entier risquait de perdre un public de stades et de festival, il a abandonné ce concept en arrivant en Europe. Et vida donc cette tournée de sa raison d'être. Nous nous sommes retrouvé avec une setlist assez "best-of", un peu monotone, tournant beaucoup autour de l'album Born In The USA, avec uniquement des morceaux entendus X fois avant (c'est la première fois que je n'ai eu aucune chanson jamais entendue sur scène). Manque de variété, de fraîcheur (seuls 2 morceaux avaient moins de 32 ans, et encore ils dataient de 2002), je n'ai jamais senti le public transporté comme j'avais pu le constater à chaque fois avant.

L'autre mauvais choix pour moi concerne le groupe. Springsteen a 66 ans, les membres de son groupe oscillent tous autour de cet âge là. Durant la tournée précédente, il avait fait le choix de s'adjoindre les services d'une section cuivre complète et de choristes, et même d'un nouveau guitariste en la personne de Tom Morello (Rage Against The Machine). Au final, ces ajouts, loin de dénaturer le groupe, lui apportait un supplément de patate, et un peu de variations dans les sonorités. Cette fois, il est parti en tournée avec la version "historique" du E Street Band. Et sans ces ajouts, on s'est retrouvé avec un groupe un peu fatigué, dans lequel seul Bruce tirait un peu son épingle du jeu, mais sans être (et c'est normal, il est plus tout jeune) aussi spectaculaire qu'avant.

Attention, tout n'a pas été mauvais. Comme d'hab on a dansé. Comme d'hab on a chanté. Comme d'hab on a crié. Mais ce concert n'a pas été l'expérience un peu surréaliste que j'ai vécu tant de fois.

Bref, avec tous les moment géniaux qu'il m'a fait vivre, je ne vais pas enterrer Bruce de suite (d'autant que j'ai encore 3 occasions cet été pour rattraper cette étrange impression), mais ça fait quand même drôle de sortir d'un de ses concerts avec un avis mitigé.

Setlist (2h45 quand même)

Badlands
No Surrender
My Love Will Not Let You Down
Cover Me
Darkness on the Edge of Town
Hungry Heart
The Promised Land
Out in the Street
Downbound Train
I'm on Fire
Atlantic City
Darlington County
Working on the Highway
Johnny 99
The River
Because the Night
Spirit in the Night
Lonesome Day
The Rising
Thunder Road
Born in the U.S.A.
Born to Run
Glory Days
Dancing in the Dark
Tenth Avenue Freeze-Out
Twist and Shout
Encore:
This Hard Land
(solo acoustic)

Bonus video :

Bruce Springsteen : les dernières chroniques concerts

Bruce Springsteen & The E Street Band (The River Tour) en concert

Bruce Springsteen & The E Street Band (The River Tour) par Gandalf
Bercy, à Paris, le 11/07/2016
Quand le Boss annonce une tournée américaine centrée sur un de ses plus grands albums, "The River", forcément c'est juste bandifiant pour moi. Car Springsteen est une bête de... La suite

Bruce Springsteen and the E street Band en concert

Bruce Springsteen and the E street Band par lol
Stade de France - Saint denis, le 29/06/2013
Je ne suis pas un fan du Boss. Bien sûr, je connais quelques chansons comme Born in the Usa, Dancing in the dark, Streets of philadelphia & Hungry heart, que j'ai du mal à... La suite

Bruce Springsteen & The E Street Band en concert

Bruce Springsteen & The E Street Band par elvisisalive
Stade de France - Saint Denis, le 29/06/2013
"Springsteen, il y a ceux qui en sont fans et ceux qui ne l'ont jamais vu en concert..." Je pourrais m'arrêter là, tant cet adage résume à merveille ce que représente... La suite

Bruce Springsteen & the E Street Band (Wrecking Ball Tour) en concert

Bruce Springsteen & the E Street Band (Wrecking Ball Tour) par Introl
Vancouver - Rogers Arena, le 26/11/2012
Les mots me manquent pour qualifier la performance de Bruce Springsteen & The E-Street Band hier soir. Je ne les avais jamais vu sur scène, et depuis quelques années c'était... La suite

Stereophonics : les dernières chroniques concerts

Stereophonics en concert

Stereophonics par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 29/01/2020
21 années se sont écoulées entre le premier et le dernier passage des Stereophonics à l'Olympia. En 1999, c'était rock mais déjà passable, le public était jeune et Kelly Jones... La suite

Gorillaz, Noel Gallagher, The Killers, Rag'n'Bone Man, Stereophonics (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 2) en concert

Gorillaz, Noel Gallagher, The Killers, Rag'n'Bone Man, Stereophonics (Festival Lollapalooza Paris 2018 - Jour 2) par Coline Magaud
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 22/07/2018
Deuxième et dernier jour au Lollapalooza Festival. La faune n'a pas changé, la poussière est toujours là et le soleil, même s'il joue à cache-cache avec les nuages, nous promet... La suite

Festival Rock En Seine : Stereophonics, Two Door Cinema Club, Paolo Nutini, Martina Topley Bird, LCD Soundsystem, Queens of The Stone Age, Massive Attack  en concert

Festival Rock En Seine : Stereophonics, Two Door Cinema Club, Paolo Nutini, Martina Topley Bird, LCD Soundsystem, Queens of The Stone Age, Massive Attack par Lebonair
Domaine national de Saint Cloud , le 28/08/2010
2ème journée à Rock En Seine et 1er constat, il fait beau, bien meilleur que la veille : pas de gros nuages menaçants, de ciel gris noir, juste de petits nuages blancs et un ciel... La suite

Aerosmith + The Cranberries + Stereophonics par Gandalf
1er jour Heineken Jammin' Festival à Venise, le 03/07/2010
Allez, ca faisait un moment qu'on s'était pas fait un big big festival, assez généraliste, drainant des dizaines de milliers de personnes... Après le Werchter 2007 en Belgique, le Pinkpop 2008 en Hollande, place au Heineken Jammin' Festival à Venise ! L'occasion de combiner encore une fois une jolie destination à visiter, et de bons lives en... La suite