Accueil Chronique de concert Bumblefoot
Lundi 30 mars 2020 : 9993 concerts, 25960 chroniques de concert, 5290 critiques d'album.

Chronique de Concert

Bumblefoot

Rockstore (Montpellier) Samedi 5 novembre 20

Critique écrite le par

Voilà une occasion qui ne se représentera certainement pas tous les ans. D'ailleurs, aucun de nous n'y réfléchit à 2 fois, il FAUT y aller.
Coup de bol en arrivant à Montpellier, le premier type à qui on demande notre chemin nous guide carrément avec son scooter, bonjour les raccourcis et au revoir les embouteillages, et nous laisse même devant un stationnement à moins de 100 mètres du Rockstore, franchement sympa, merci à lui ! On a donc le temps d'avaler un "Star Kebab" avant l'ouverture des portes, ce soir, c'est grand luxe !
Malheureusement, les choses seront un peu moins agréables pour moi par la suite.
C'est dans un Rockstore non fumeur (au secours !) que nous passerons la soirée.

Le groupe qui assure la première partie (je n'ai pas retenu de nom, pas sûr qu'ils en aient un) s'installe rapidement (le matos est déjà sur scène) et j'ai du mal à en définir le style. Le guitariste soliste chorusse du début à la fin de chaque morceau. Technique, c'est certain, un excellent niveau, cela va sans dire, mais pour autant ce n'est pas suffisant pour faire de la bonne musique, ou de bons morceaux. Globalement, je m'ennuie ferme, linéarité, impression de déjà-entendu... Malgré le haut niveau instrumental du soliste, je n'en retiendrai pas grand-chose.

Après une précipitation de masse au bar fumeur (argh, ma dose.....) les Bumblefoot arrivent sur scène. Ouf, ça sent la déconnade, infirmers et infirmières nous amènent, girophare en prime, les 4 énergumènes sous camisole de force et masque anti-morsures (cf Hannibal Lekter), et les libèrent sur scène, sur un fond sonore teinté "Uncool".
Attaque avec "Can't take my eyes of you" façon punk rock, me voilà plus dans mon élément !
Bumblefoot nous joue la quasi intégralité de leur dernier opus "Normal", en exclu sur la tournée apparemment, et l'orientation est claire, c'est punk rock (cf le dernier morceau de "Uncool"). Je ne peux pas dire que je sois fan du genre, ni des nouveaux morceaux... Là où le bât blesse vraiment, c'est le son... Enorme problème en vérité, ça vire à l'inaudible devant la scène, on a beau reculer jusqu'à la table, c'est toujours le fouilli. Quel dommage, la basse reste inexistante presque jusqu'à la fin du set, le son de batterie est tout simplement affreux (une pure agression auditive), les voix camouflées... ça se rattrappe à peine avec les grattes perdues dans la cacophonie, ce n'est pas du tout le Bumblefoot que nous escomptions entendre.
OK, l'orientation est punk, tenons-le pour dit, mais c'est Bumblefoot, même les morceaux d'"Uncool" (par ailleurs créant la liesse dans le public) n'ont pas la bonne saveur, on se perd, on doit forcer pour distinguer... d'où vient le problème ? La salle ? L'ingéSon ? Un choix ? Vos bouchons dans vos oreilles ?.. Quant à l'interdiction de fumer la moindre clope pendant un set punk rock au son crado, c'est limite surréaliste !
Mais, je ne peux me cantonner à déplorer les mauvais aspects, le concert à mon avis n'était pas le bon, et je ne pourrai malheureusement pas me rendre à une autre date sur cette tournée.
Ron Thal est un phénomène guitaristique et un monument de déconnade. Ici, les morceaux ne sont pas les prétextes aux chorus spectaculaires, c'est plutôt les chorus sprectaculaires qui étoffent des morceaux pas sérieux pour un sou. Loin des "Guitar-Heros" langoureux, il ne se met jamais en avant, plaque des choses invraisemblables sur des grattes cartoonesques, tout en chantant ou en déconnant avec ses potes sur scène ; hirsute, bedonnant, velu, c'est l'anti "Guitar-hero", et pourtant... Il sera en masterclass tout à l'heure à Agde, et je regrette de ne pouvoir m'y rendre.
Je me suis délectée à le voir jouer (à défaut d'entendre correctement le set), j'ai pu admirer de très près les guitares Bumblefoot, Fromage et Fretless de Ron Thal (curiosités de design kitch et cartoon), et je voudrais rajouter une mention très spéciale au guitariste qui a sévi à ses cotés. Un grand créteux avec des pompes de clown qui a mangé la scène avec ses pas danse, ses sauts, ses chorus, ses pitreries et ses choeurs de "trompette-à-la-bouche".
Ne ratez pas Bumblefoot si vous pouvez les voir, ou même Ron Thal en masterclass, je ne doute pas que cela vaille le détour... et je ne suis pas guitariste !

 Critique écrite le 08 novembre 2005 par simonelux


Bumblefoot : les dernières chroniques concerts

Bumblefoot par M.Juju
Le Rackam' - Bretigny sur Orge, le 17/11/2005
Bumblefoot = Ron Thal, guitare heros partisan du second degré. Et son groupe est à la hauteur. Amené sur scène en camisole de force et masque à la Hannibal Lecter par des nanas déguisés en chirurgien, les forcenés envoient la sauce sans relâche. Pourtant, la salle réagit pas, rendue sourde par Monsieur Toc, un groupe chiant en première... La suite

Bumblefoot par bidiessemsss
Le Gibus - Paris, le 30/11/2002
Excellent ! un concert hors norme, drôle et stupéfiant sur le plan technique (Ron Thal est vraiment une brute de guitariste et une bête de scène). Intimiste et spectaculaire, que demander de plus ? Une bonne première partie ? c'était le cas, avec Laurent Fleury et Kooma, deux formations géniales. ça faisait un bail que j'avais pas vu un aussi bon... La suite

Bumblefoot par bret
Gibus, Paris, le 30/11/2002
Apres deux groupes en première partie, assez sympas (il faut dire que c'est pas évident de jouer devant un public qui n'attend que son idole), ce fut un Ron Thal mythique accompagné de musiciens tout aussi grandioses, bref on se laisse entraîner, on aime et on en redemande, ron est un virtuose ce n'est plus un secret pour personne, mais en plus... La suite

Ron Thal and the Bumblefoot + Kooma par lioncool
Le Triton, Les Lilas, le 28/11/2002
Une toute petite salle pour Ron Thal et ses hommes... Mais commençons par le commencement. En première partie, un nouveau groupe français "Kooma". Description : des musiciens d'acier (genre requins de studio) et un chanteur habillé en petit bourgeois. Amusant au départ, car le contraste est des plus violents : du rock épais façon Fear factory et ce... La suite

Rockstore (Montpellier) : les dernières chroniques concerts

Qúetzal Snåkes + Black Lips en concert

Qúetzal Snåkes + Black Lips par odliz
Le Rockstore, Montpellier, le 30/05/2016
Je ne prenais pourtant pas spécialement de risques avec ce concert à 168 petits kilomètres de chez moi. Le billet de train n'était pas de contrebande et l'intercités me faisait... La suite

CocoRosie en concert

CocoRosie par Ysabel
Rockstore - Montpellier, le 21/07/2012
Un RockStore plein à craquer pour accueillir les deux sœurs de CocoRosie, qui se sont associées à Rajasthan Roots, groupe que je ne connais absolument pas. Alors donc... La suite

The Stranglers + Mike Marlin en concert

The Stranglers + Mike Marlin par Sylvain Cabaret
Le Rockstore - Montpellier, le 09/04/2012
A LA RECHERCHE DE JET BLACK C'est à la surprise générale que nous débuterons cette soirée non pas à 19h30 (comme indiqué sur le site du Rockstore) mais à 20h ; et surtout pour... La suite

Sizzla and the Firehouse crew en concert

Sizzla and the Firehouse crew par bertrand
Rockstore Montpellier, le 11/04/2012
Le Rockstore souffle cette année ces 25 bougies, et je n'avais toujours pas fait l'effort de pousser jusqu'à Montpel pour voir ce lieu de renommée incontestable. L'occasion est... La suite