Accueil Chronique de concert Chloé Lacan + Mathieu Des Lonchamps
Mardi 18 février 2020 : 10757 concerts, 25924 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Chloé Lacan + Mathieu Des Lonchamps

Chloé Lacan + Mathieu Des Lonchamps en concert

OMJC Venelles 7 novembre 2015

Critique écrite le par

Brouillard, humidité, froid... pas de doute, on approche de l'hiver. Raison de plus pour passer une soirée haute en couleur et en chaleur à la MJC de Venelles en ce début de novembre. Une soirée qui commence par une brève introduction assez cocasse, où le maître des lieux habituel (du moins en ce qui concerne la chanson Française à Venelles), Bruno Durruty, nous accueille par liaison téléphonique depuis Québec. Ok, Québec, ce n'est pas ce qui devrait nous inspirer a priori une remontée des températures, mais bon, une salle pleine comme un oeuf et en rire après cette petite introduction, ça réchauffe les cœurs. D'autant que la couleur de la soirée vire brusquement aux premières notes de la première partie.


Mèche diagonale rebelle, beauté et jeunesse outrageuses, visage aux allures d'un Roland Orzabal jeune, Mathieu Des Longchamps scotche d'emblée le public, seul en scène, avec comme seuls bagages sa guitare sèche et sa voix parfaite, mais également des tonnes et tonnes d'images ramenées de ses voyages lointains ou plus proches (" Je suis un caméléon / perdu à Odéon / dans une soirée de jeunes cons " - Caméléon). Véritable touche-à-tout surdoué de la musique (ce que je n'apprendrai que plus tard) et bardé de longues études musicales et d'expériences personnelles exotiques (naissance à Montréal, enfance en famille dans une cabane au Panama, escapades solo en Amérique du sud, ...), ce jeune artiste délivre ses textes et sa musique avec l'aisance de ceux que rien n'impressionne déjà plus.


Attitude (faussement ?) débonnaire et désabusée, groove et sens du rythme incroyables, voix parfaite dans laquelle se glissent sans efforts chant et parlé-chanté à la Babx ou Alexis HK superbement posés, longues transitions parlées à l'humour fin (" Quand j'avais vingt ans, j'ai dit à mes parents que je partais en Argentine pour étudier la musique. J'y ai beaucoup appris. Y compris un peu de musique "), cette sorte de croisement entre Corto Maltese et Romain Duris est, au-delà d'un artiste de chanson française, un véritable raconteur d'histoires (" je sors retrouver la Mercédes la mieux garée / qui restera sur ce trottoir / jusqu'à sa dernière journée / pas la dernière cylindrée couleur chromée / mais juste ma petite mémé dans sa chaise d'handicapée " - La Misère à Buenos Aires)... Au point que, lorsqu'il intercale dans son court set des chansons dans un espagnol que je ne maîtrise absolument pas au-delà du simple te quiero mi corazon (le programme chanson française en prend d'ailleurs un coup dans l'aile, soit dit en passant), on se retient de ne pas se lever et de s'exclamer " non Mathieu, s'il te plait ! Raconte-nous encore des histoires !... ". Oui, encore.


Virage à cent quatre-vingts degrés avec Chloé Lacan et son cabaret de poche : " vous auriez pu vous faire un plateau-télé, mais vous avez préféré vous jeter dans la gueule de l'ogresse... ". L'artiste troque ses précédentes performances solo dans la région avec ses " Plaisirs Solitaires ", que ce soit ici même à Venelles ou lors d'une tournée " en appartement ", contre un " Ménage à Trois ", spectacle-mini-big-bazar, accompagnée sur scène de Nicolas Cloche (piano, percussions, ukulele et choeurs) et de Brice Perda (saxhorn basse, flugabone, glokenspiel - ah ! vous êtes comme moi ? ben, ce sont des instruments de musique ... - et chœurs).


Ce " Ménage à Trois " (contrepied au titre d'une des chansons du dernier album) est tout d'abord une performance. Mis en scène superbement, ce cabaret de poche, malgré le nombre important et encombrant d'instruments sur le plateau, offre une multitude de points de vue, de plans, d'éclairages, de combinaisons, de " scènes ", entre ces trois-là : interprétation classique (Dansons), grandes envolées énergiques (La Tremblouille, Byzance), trio resserré a capella ou au ukulele et bodymusic autour d'un seul microphone (La Pêche au Bonheur, ...), etc... tout se déroule au millimètre près, sans accroc ni fausse note.


Sur le fond, on est sans doute loin de l'exotisme de Mathieu Des Longchamps. Mais les chansons de Chloé Lacan sont néanmoins autant de tableaux variés, d'instants de vie (" A la pêche au bonheur / prends ta pelle et ton seau / n'aies pas peur petite sœur / de te prendre un râteau " - La Pêche au Bonheur), autant de voyages intérieurs d'une même femme, autant de facettes de la femme en général (" loin du luxe et des strass, du côté de Nevers, tu enchaînes les passes, à deux pas du Leclerc " - Byzance), ...et de son vis-à-vis masculin (" Elle s'invite / dans nos nuits, l'étrangère d'un soir / elle s'est glissée / sans bruit, entre moi et ma vie" - Ménage à Trois).

Cette ménagerie musicale multi-facettes à trois est réellement bluffante. L'accordéon y est forcément moins présent que dans ses prestations solo, d'autant que ses deux acolytes sont d'excellents musiciens (cuivres chatoyants et chatouillants, percussions et claviers éloquents, ...), sans compter leurs chœurs, enrobant la voix de Chloé Lacan d'une délicieuse manière.

Une soirée. Deux parties. Deux découvertes ou redécouvertes. De quoi emmagasiner de la chaleur pour l'hiver.

Chloé Lacan : les dernières chroniques concerts

Chloé Lacan en concert

Chloé Lacan par Flag
Salle des Fêtes - Venelles (13), le 07/01/2012
Un artiste seul en scène, ou alors juste accompagné d'un seul musicien, moi, ça a toujours attiré ma curiosité.Cette sorte de prise de risque, de genre de spectacle généralement... La suite

OMJC Venelles : les dernières chroniques concerts

Melissmell en concert

Melissmell par Flag
Omjc - Venelles, le 11/04/2015
J'ai souvent découvert des artistes qui m'étaient jusque là méconnus, avec des concerts au format piano-voix. Melissmell entre désormais dans cette catégorie. La salle de la... La suite

Alcaz en concert

Alcaz par Flag
MJC Venelles (festival de la Chanson Française), le 03/10/2009
Ces deux-là s'écrivent des chansons comme d'autres couples s'offrent des fleurs. Comme d'autres amants se lancent des clins d'oeil ou prennent des instantanés de voyages de noce,... La suite