Accueil Chronique de concert Christophe, Staff Benda Bilili, Phosphène, Samenakoa, Khaled (Fiesta des Suds 2009)
Samedi 28 mars 2020 : 10032 concerts, 25960 chroniques de concert, 5290 critiques d'album.

Chronique de Concert

Christophe, Staff Benda Bilili, Phosphène, Samenakoa, Khaled (Fiesta des Suds 2009)

Christophe, Staff Benda Bilili, Phosphène, Samenakoa, Khaled (Fiesta des Suds 2009) en concert

Dock des Suds, Marseille 24 octobre 2009

Critique écrite le par


Retour annuel à la Fiesta des Suds, festival-qui-n'en-est-pas-un dont on adore détester l'organisation depuis ses origines, mais qui arrive toujours à nous forcer, au moins une fois, à venir y faire un tour, par son affiche toujours riche et variée. On leur sait par exemple gré d'avoir réussi à programmer, une dernière fois à Marseille en 2008, le Commandeur Alain Bashung, qui avait certes chanté dans des conditions difficiles - et devant un public en partie indigne de ce grand honneur... Mais quand même, qui avait chanté à la Fiesta des Suds, avant de nous quitter.


Pour être juste, et un peu aidé par une jauge seulement à moitié remplie, on a passé cette année une soirée très agréable en terme d'organisation ! Abeulibeubol : influence bénéfique de Marsatac, peut-être ? Cette année, miracle, il y a des tickets de boisson faciles à acheter, il n'y a plus que des gobelets consignés, il y a des toilettes sèches et des navettes pour ramener les gens, il y a une estrade pour les handicapés (qu'avait oublié Marsatac sauf erreur), le son est bien réglé, cette scène plutôt dégueulasse sous la passerelle d'autoroute a disparu (en même temps que la passerelle il est vrai) et enfin, le snack thaï est toujours là... Que demande le peuple ?


En tout cas si on est venu ce soir, c'est bien pour voir le grand Christophe, ben ouais, et quitte à subir des sarcasmes de gens qui ne connaissent pas son oeuvre (hors période yéyé), sa sensibilité exacerbée, sa classe innée et son magnifique dernier album Aimer Ce que Nous Sommes. Laissons-les rigoler, de toutes façons ce soir-là c'était ça ou Johnny au Dôme, déjà fait, alors... Il entre d'un pas plutôt raide, va s'asseoir et se présente en tant que Beau Bizarre, avant d'envoyer directement une grosse cartouche : Mal Comme, chanson sur le temps qui passe et l'acceptation de soi vieillissant, c'est vaguement kitsch mais surtout superbe d'entrée car son groupe, tout à son service, l'appuye admirablement.


Très plaisante aussi en plus planante avec guitares éthérées (voire un peu étouffées), T'aimer fol'ment, de sa voix aigüe et gémissante inimitable. Qui à part lui pourrait chanter "T'aimer follement, mon amour, pour toujours" sans être grotesque ? Il pourrait même s'en tirer seul avec une guitare (il le fera d'ailleurs plus tard), mais en plus l'orchestration est extrêmement riche et travaillée : Tandis que, revue noisy et pop en live, fait merveille, alors peu importe qu'il rate quelques paroles de temps à autre, pas vrai ? Son Stand 14, plus électro et assez fascinant, n'est pas plus incompréhensible qu'en disque. De plus, le public est ce soir largement quadragénaire ou plus, tout acquis à sa cause et sous le charme, pas là par hasard en somme (ça nous change, à la Fiesta), c'est donc un vrai plaisir et une vraie communion.


Décidément son nouvel album est à l'honneur, avec Tonight tonight, pratiquement instrumentale et franchement kitsch mais sympa, où il mange les rares paroles. Toujours assis, on s'aperçoit qu'il est encore plus raide que l'Idole des Jeunes (qui lui rend pourtant deux ans...). Qu'importe, le piano de Parle-lui de moi s'envole autour de sa complainte, et c'est superbe : on envisage que l'homme tient plus de la stature de poète maudit, qu'il partage avec Daniel Darc (et plus grand-monde d'autre hélas...), que de celle de Johnny (avec qui il n'a en commun que le crucifix). Une intro rock en trompe-l'oeil nous fait croire aux Mots bleus, dans une grande clameur, avant d'enchaîner sur Le dernier des Bevilacqua. Le moment est venu de s'absenter (mais on reviendra) puisque, hélas, le Staff Benda Bilili joue à la même heure.


Il n'est pas question de rater le groupe congolais une deuxième fois, après les Eurockéennes où je les avais croisés, ça ne s'invente pas, au village pro sans les connaître : il faut dire que 6 blacks handicapés roulant chaises et portant instruments, ça se remarque ! A cette occasion, on nous l'avait vendu comme "mieux que Tricky" : c'est un peu exagéré mais en tout cas c'est nettement plus speed ! On passe un bon quart d'heure à admirer ces musiciens, aux instruments étranges et aux musiques endiablées.


Entre rumba, afro, cubana et blues, le Staff communique une belle joix de vivre (pourtant, avoir la polyomyélite à Kinshasa, on fait mieux comme chances de départ dans la vie...), et fait oublier béquilles et fauteuils en moins de 5 minutes. Comme le remarque finement mon camarade de soirée, ils sont même pour certains carrément plus mobiles que M. Bevilacqua lui-même, qui dansant dans et avec son fauteuil roulant, qui gesticulant son propos du haut de ses béquilles... qui maltraitant son minuscule instrument, composé d'une boite en fer, d'une tige et d'une corde, et sonnant comme une flute !


Ils jouent quand même aussi des chansons douces et tristes (je pense avoir entendu Sala Keba), mais l'ensemble est quand même plutôt branché sur 100 000 volts (voir par exemple Moziki)... Tant et si bien qu'on remarque à peine les 2 valides qui les accompagnent dans l'ombre. Dans tous les cas, c'est interprété avec assez de conviction et de justesse pour que les émotions passent, amoureuses, dépitées, guerrières, sans avoir besoin de parler la même langue... On ne pourra pas rester trop longtemps, mais c'est une révélation en tout cas : pour réveiller vos mariages, enterrements, aïds et bar-mitzvahs, pensez à Staff Benda Bilili !


Retour chez Christophe cependant, juste à temps pour un enchaînement de titres oubliés, mais qui sont bien de lui, merci : Les Paradis Perdus - le synthé sent un peu la naphtaline des 80's, mais la chanson est belle et ... Christophissime. Autre passage obligé qu'on avait pas soupçonné, Señorita accompagné d'une seule guitare, et Les Marionnettes, toutes deux reprises par un public aux anges, les bras levés.


Et juste au moment où l'on commence à vibrer, coup de grâce : Les Mots Bleus bien sûr, l'une des plus belles chansons en langue française, céleste et bouleversante, qui chavire l'ensemble de l'assemblée, en un mot : sublime. Et la conclusion sur Aline bien sûr, madeleine de proust d'un public pratiquement ému aux larmes, croonée à l'extrême limite entre le grandiloquent et le bouleversant (voir vidéo en fin). Magnifique moment que ce concert, qui aura tenu toutes ses promesses, et même davantage.


Dans les couloirs, on croise et on re-croise avec plaisir la fanfare Samenakoa, très orientée cuivres, et qui se bonifie avec les années depuis son départ de déconnade à la calanque de Saména. 12 personnes en tout, qui mettent une belle ambiance funky groovy dans l'esprit de CQMD... Idéal pour aller dépenser quelques tickets aux bars qui, absence de foule aidant, sont pour une fois agréables à fréquenter. On visite aussi rapidement les stands et projections militantes ainsi que la librairie de campagne, traditions heureuses respectées par les organisateurs de Latinissimo.


On attend un bon moment que commence Phosphène, sur le papier groupe de rock indé prometteur... La chanteuse fait une très belle entrée en vocalises (elle imite remarquablement Björk !), tenant des cordons lumineux. Mais quand les guitares s'y ajoutent, trop nombreuses et trop power-chords, ça s'avère moins original que prévu... Je ne suis pas expert, je dirais trip-hop emo ou emo-core, tendance Within Temptation bien plus que Björk ou que Eths, ce qu'on aurait préféré, ce n'est pas trop notre came, on ne s'attarde pas, en tout cas pas autant qu'au resto thaï qui sert toujours ses délicieux petits plats !


Et l'on revient au grand chapiteau, avec un sens du timing remarquable, jeter un coup d'oeil à ce bon vieux Khaled qui, bien aimablement, nous a gardé ses deux tubes pour la fin. Didi en live avec un groupe très musclé autour de lui, derboukas et cuivres en avant (mais synthétiques, hélas), ça dépote et ça danse jusqu'au fond : très plaisant ! Aicha au rappel nous fera moins d'effet, un peu longue sans doute. En tout cas, 10 minutes avec l'Oranais au sourire inamovible (même si on dirait Trent Reznor sur l'illustration...) étaient juste ce qu'il fallait pour finir nos boissons et cette bien agréable soirée.


On espère que le père Karpienia pardonnera que, une fois n'est pas coutume, on lui fasse faux bond - il sait tout le bien qu'on pense de lui et qu'on a souvent écrit ! Retour au centre-ville efficace et rapide en navette, comme on dit, "èreutéhèmeu", tout contents de notre passage au Dock des Suds. Et du coup l'an prochain, pour une fois, on arrivera pas déjà énervé à la Fiesta ! Je ne croyais pas écrire ça un jour mais c'est le moins, après avoir été très dûr, et à juste titre, avec l'organisation pendant des années : bravo à Latinissimo, en tout cas pour cette soirée de clôture très réussie, peut-être pas financièrement mais humainement !


Enfin, le projet de la Tour Icade prévue pile sur l'emplacement du Dock ayant officiellement coulé, la Fiesta a de belles perspectives de développement si elle persiste dans cette voie... La compagnie CMA-CGM affichant 5 milliards d'euros de déficit, qui sait si la Fiesta ne finira pas par avoir aussi à sa disposition les derniers étages de la ruine du phallus bétonno-capitalistique, arrogant et abandonné, pour un festival qui serait alors très, très aérien et arty ?

Illustrations de dépannage par Philippe, quelques vidéos-souvenir de la soirée par ici !

Fiesta des Suds : les dernières chroniques concerts

Catherine Ringer chante Les Rita Mitsouko + Sovox + Fred Nevché (Fiesta des Suds 2019) en concert

Catherine Ringer chante Les Rita Mitsouko + Sovox + Fred Nevché (Fiesta des Suds 2019) par Sami
J4, Marseille, le 10/10/2019
C'est parti pour la 28ème édition de la Fiesta des Suds, encore une fois au J4 pour trois soirées évidemment toujours très courues. L'endroit est plus visuellement beau que les... La suite

Moussu T e lei Joventz + Girls in Hawaii (Fiesta des Suds 2018) en concert

Moussu T e lei Joventz + Girls in Hawaii (Fiesta des Suds 2018) par pirlouiiiit
J4, Marseille, le 13/10/2018
Première année depuis longtemps que la Fiesta avait lieu ailleurs qu'au Dock des Suds. Retour au J4 donc avec une édition qui renoue avec les groupes du coin et même s'il y a pas... La suite

General Elektriks, Hyphen Hyphen, Siska (Fiesta des suds 2018) en concert

General Elektriks, Hyphen Hyphen, Siska (Fiesta des suds 2018) par Lumak
Esplanade J4, Marseille, le 13/10/2018
Pour ce samedi soir à la Fiesta des Suds, encore beaucoup de monde grâce à la belle programmation du jour ! J'arrive sur la scène Mer pour le début des français de General... La suite

Massilia Sound System, Jeanne Added (Fiesta des Suds 2018)  en concert

Massilia Sound System, Jeanne Added (Fiesta des Suds 2018) par Lumak
Esplanade J4, le 11/10/2018
Après avoir quitté le J4 et ses hangars il y a plus de 20 ans, la Fiesta des Suds y revient en 2018. L'esplanade est aménagée avec une très grande scène (scène Mer) et une de... La suite

Christophe : les dernières chroniques concerts

Christophe  en concert

Christophe par Brigitte Seveno
Centre Culturel Athena, Auray , le 29/11/2019
Il est 1h45, je rentre chez moi avec dans la tête, la voix et la silhouette de Christophe. 3 heures de spectacles et de... sketches ! La chaise... Non mais sérieux quel grand... La suite

Christophe + Justina en concert

Christophe + Justina par Phil2guy
Le Silo Marseille, le 24/01/2013
C'est avec une certaine curiosité et impatience que je me rends au Silo pour assister à ce concert de Christophe en solo. Une première pour le chanteur qui célèbre ses (presque)... La suite

Christophe + Alister (Festival Chorus) en concert

Christophe + Alister (Festival Chorus) par Chandleur
Magic Mirror La Défense, le 22/03/2011
Le vieux charmeur rital, Christophe, prend du plaisir et, entre la mélancolie des deux derniers LP, ses digressions d'humour désabusé entre les morceaux et la relecture en... La suite

Christophe en concert

Christophe par Orchestra
Festival Mythos, Rennes, le 09/04/2010
Un concert d'exception donné par le chanteur Christophe à Rennes dans le cadre du festival MYTHOS à Rennes, sous un Chapiteau de velours rouge... Son, organisation, éclairages... La suite

Khaled : les dernières chroniques concerts

Festival du Bout du Monde : Ibrahim Maalouf + Olivia Ruiz + la Fanfare du Belgistan + Gotan project +  Fool's gold + Novalima + Omar Pene + Mahmoud Ahmed & Alèmayèhu Eshèté & Badume's Band + Tony Allen + Charlie Winston + Donovan Band + La Pegatina  tran express + Hugues Aufray + The Aggrolites + Khaled + Hindi Zahra + Kal + Alpha Blondy en concert

Festival du Bout du Monde : Ibrahim Maalouf + Olivia Ruiz + la Fanfare du Belgistan + Gotan project + Fool's gold + Novalima + Omar Pene + Mahmoud Ahmed & Alèmayèhu Eshèté & Badume's Band + Tony Allen + Charlie Winston + Donovan Band + La Pegatina tran express + Hugues Aufray + The Aggrolites + Khaled + Hindi Zahra + Kal + Alpha Blondy par Lionel Degiovanni
Presqu'ile du crozon, le 07/08/2010
Et me voilà début aout, à partir pour un périple breton !! Donc je pars le matin très tôt, pour mes 12h de route ! Hé oui, la Bretagne, pour nous "gars du sud" c'est à... La suite

Khaled par Missoum
Bataclan Paris, le 07/11/2009
C'est la 1ère fois que j'assistais à un concert de Khaled, le " Roi du Raï mondial" ! Je pensais que cet artiste était quelqu'un de humble, et de simple, et que malgré son succès international il n'avait pas encore la grosse tête ! Quelle n'a pas été ma surprise de constater qu'à la fin de ce concert, qui n'a même pas duré 2H00, cet artiste de... La suite

Fiesta des suds : Christophe, Khaled, Edu K en concert

Fiesta des suds : Christophe, Khaled, Edu K par Sami
dock des suds, marseille, le 24/10/2009
L'édition 2009 de la Fiesta des Suds se termine comme elle a commencé, avec des artistes très grand public. Pas initialement prévu de m'y rendre après la grosse soirée electro de... La suite

Khaled + Nahawa Doumbia (Fiesta des suds 2004) par Sami
Dock des suds, Marseille, le 30/10/2004
C'est la Malienne Nahawa Doumbia et ses 4 musiciens qui ouvrent les hostilités de cette dernière soirée de concerts à la Fiesta dans un Cabaret Rouge attentif et enthousiaste. J'ai bien aimé les instruments et les tenues traditionelles, un peu moins les effets de reverb' sur la voix de la chanteuse, qui perdait du coup un peu de naturel. Elle... La suite

Phosphene : les dernières chroniques concerts

Phosphène en concert

Phosphène par Ysabel
Akwaba - Châteauneuf de Gadagne, le 24/05/2012
Soirée spéciale à L'Akwaba, pour marquer la fin d'une résidence de quatre jours que Phosphène a partagé avec ce lieu ô combien convivial. C'est donc un moment particulier que nous... La suite

Phosphene en concert

Phosphene par Pirlouiiiit
Le Lounge - Marseille, le 16/03/2012
Après avoir commencé à la soirée au Lollipop Music Store, l'avoir continuée à l'Espace Julien, puis au Bicok je finirai donc la soirée au Lounge. Je n'ai plus d'espoir de voir... La suite

Pilöt + Phosphene en concert

Pilöt + Phosphene par Ysabel
Akwaba - Châteauneuf de Gadagne, le 05/03/2011
Une soirée riche en découverte ce soir à l'Akwaba. Deux groupes que je ne connais pas du tout et qui offrent, chacun, un univers très particulier. La soirée va commencer par... La suite

Phosphène en concert

Phosphène par pirlouiiiit
le Lounge - Marseille, le 14/01/2011
Reprise en douceur cette année 2011 après le Cri du Port la semaine dernière, me voici au Lounge pour revoir Phosphene après quelques années. Lorsque j'arrive le premier groupe a... La suite

Samenakoa : les dernières chroniques concerts

Funiculaire Orchestra en concert

Funiculaire Orchestra par Phil2guy
Le Funiculaire- Marseille, le 22/12/2015
Une fois n'est pas coutume, voilà que je me fais embarquer de manière impromptue par un complice photographe et chroniqueur au concert d'une fanfare nouvellement formée ,le... La suite

Hungry March Band + Express Brass band + (des bouts de) Samenakoa (Fanfare Re-Connection)  en concert

Hungry March Band + Express Brass band + (des bouts de) Samenakoa (Fanfare Re-Connection) par pirlouiiiit
le Molotov, Marseille, le 12/06/2014
A peine une semaine que Pinguin a quitté le navire de Concertandco et que la newsletter s'est arrêtée du coup je n'ai pas repris l'habitude d'aller consulter le site sur les... La suite

Samenakoa + Mardi Gras Brasse Band (Fanfare Connexion #4) en concert

Samenakoa + Mardi Gras Brasse Band (Fanfare Connexion #4) par Pirlouiiiit
Espace Julien - Marseille, le 22/09/2011
C'est donc avec un peu de retard (c'est-à-dire après avoir fait celles pourtant postérieures de Keith Richards Overdose au Lollipop Music Store vendredi et celle de Oh ! Tiger... La suite

Samenakoa + Youngblood Brass Band (Festival Tighten Up Series #7) en concert

Samenakoa + Youngblood Brass Band (Festival Tighten Up Series #7) par Mardal
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 07/05/2011
Soirée fanfare, ou plutôt Brass Band, terme plus honorable, au cabaret aléatoire, ce soir avec les Marseillais (Bouches-du-Rhône - France) Samenakoa et les Madisoniens (Wisconsin -... La suite

Staff Benda Bilili : les dernières chroniques concerts

Staff Benda Bilili en concert

Staff Benda Bilili par Fredc
L'Olympia, Paris, le 11/10/2011
Depuis la sortie en 2010 du film qui racontait leur extraordinaire histoire, les musiciens de Staff Benda Bilili ont acquis une notoriété internationale, un peu à la manière du... La suite

Festival du Bout du Monde : Fanfare Ciocarlia + Moriarty + Staff Benda Bilili + Marcio Faraco + Gaetan Roussel + Jehro + Katzenjammer + Catherine Ringer en concert

Festival du Bout du Monde : Fanfare Ciocarlia + Moriarty + Staff Benda Bilili + Marcio Faraco + Gaetan Roussel + Jehro + Katzenjammer + Catherine Ringer par Flag
Presqu'île de Crozon, le 05/08/2011
Le Festival du Bout du Monde - Jour 1 A peine quitte-t-on la terre ferme (enfin, la terre intérieure), cap plein Ouest, longeant les méandres de l'Aulne, franchissant le superbe... La suite

(mes) Eurockéennes 2011, 1/3 : Keziah Jones, Tiken Jah Fakoly, Staff Benda Bilili, Battles, WU LYF,   Metronomy, Stromae en concert

(mes) Eurockéennes 2011, 1/3 : Keziah Jones, Tiken Jah Fakoly, Staff Benda Bilili, Battles, WU LYF, Metronomy, Stromae par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 01/07/2011
Retour, annoncé ensoleillé pour 3 jours, à nos chères Eurockéennes de Belfort, premier festival qui ouvre l'officiellement chaque été par trois jours de paix et de musique sur la... La suite

Staff Benda bilili, 17 Hippies, Tribeqa, La Pompe en concert

Staff Benda bilili, 17 Hippies, Tribeqa, La Pompe par Guillaumeb
Festival Antibémol de Rezé, le 18/06/2011
Festival Antibémol à Rezé : première ! La toute première édition du festival placé sous le signe de la convivialité a remporté un franc succès. La programmation résolument tournée... La suite

Dock des Suds, Marseille : les dernières chroniques concerts

Alt-J + Holy Two en concert

Alt-J + Holy Two par Sami
Dock des suds, Marseille, le 15/05/2018
Du rock au Dock des suds ? Ça se compte en années en ce qui me concerne, Rodrigo y Gabriela en 2014, hormis quelques souvenirs de festival Marsatac (un peu), fiesta des suds et... La suite

Fiesta des Suds : Amadou et Mariam + Labess + Big Flo et Oli + Mat Bastard + Puerto Candelaria  en concert

Fiesta des Suds : Amadou et Mariam + Labess + Big Flo et Oli + Mat Bastard + Puerto Candelaria par Lsl
Dock des suds Marseille , le 19/10/2017
La Fiesta est là depuis plus de deux décennies pour nous rappeler de continuer à aimer, rêver, danser et faire la fête ensemble et cette année tous les artistes conviés nous l'ont... La suite

Global Local #5 (La Chica, K.O.G and the Zongo Brigade, BCUC) en concert

Global Local #5 (La Chica, K.O.G and the Zongo Brigade, BCUC) par Lumak
Docks des Suds, Marseille, le 07/10/2017
J'arrive sur le dernier morceau de la franco-vénézuélienne La Chica, c'est dommage car j'avais envie de l'écouter, heureusement après quelques hésitations elle fait un rappel en... La suite

Uéi + Maarja Nuut & Hendrick Kaljujärv + Pachibaba + Walkabout Sound System (Babel Med 2017) en concert

Uéi + Maarja Nuut & Hendrick Kaljujärv + Pachibaba + Walkabout Sound System (Babel Med 2017) par Pirlouiiiit
Dock des Suds, Marseille, le 17/03/2017
En complément de la chronique de cette deuxième soirée du Babel Med par Sami qui a déjà parlé de Rachid Taha, Dj Djel Mars Band, A Filetta, Vocal Sampling, One Foot et... La suite