Accueil Chronique de concert Clinton Fearon
Lundi 24 avril 2017 : 10666 concerts, 24399 chroniques de concert, 5155 critiques d'album.

Chronique de Concert

Clinton Fearon

Clinton Fearon  en concert

La Maroquinerie, Paris 22 juillet 2015

Critique écrite le 26 juillet 2015 par Lebonair



Ceux qui ont pu se rendre ce mercredi 22 juillet à la maroquinerie, ont eu la chance d'assister au show d'un grand nom du reggae Roots des années 1970, j'ai nommé Clinton Fearon. Pour défendre son nouveau et très réussi disque "Goodness" sorti l'année dernière, Clinton sera passé trois fois en salle à Paris, au Café de la danse pour commencer, il y a un peu plus d'un an, à la cigale en Octobre dernier (lire mon live-report) et une dernière fois à la Maroquinerie en ce caniculaire mois de juillet, histoire de boucler la boucle parisienne. Cette date à la Maroquinerie fait partie de sa tournée "Goodness this Summer in Europe" et plusieurs dates sont encore prévues en France jusqu'au 15 Août.



Pour ceux qui ne le savent pas encore, Clinton est né dans les collines de St Andrew en Jamaïque en 1951, il sera pendant 18 ans le guitariste des Gladiators, aux côtés d'Albert Griffits. On lui doit entre autres pour cette époque des titres comme "Chatty Chatty Mouth", ou encore "Freedom Train". En 1988, il décidera de quitter le groupe pour partir aux Etats-Unis à Seattle et commencera sa carrière solo. Revenons donc au concert...



La température est redevenue supportable mais il fait encore chaud sur Paris et la terrasse de la Maro est pleine de monde. Les gens mangent, boivent des coups, ça papote sec mais à 20h30, mon pote de la sécurité m'annonce que le concert va débuter d'ici un gros quart d'heure.



Allez zou, il est temps de descendre en sous-sol rejoindre la salle.
Les derniers préparatifs ont lieu et les gens arrivent de plus en plus nombreux. Effectivement, à 20h43, la formation "Boogie Brown Band" débarque sur scène et cela commence par une intro très sympa avant d'accueillir 3 minutes plus tard la star de la soirée Clinton Fearon.
Tout sourire et rempli de remerciements, Clinton Fearon aime la France et son public. C'est que le vieux reggaeman a eu droit à une standing ovation ce soir avec des fans scandant son nom. D'une énergie débordante et toujours avec le sourire aux lèvres, il nous offre ce soir un concert réussi et remplit de "good vibes".



Les musiciens sont en place, ça joue bien et je mettrai une mention spéciale au très solide batteur dont le jeu me plait. Physiquement impressionnant, il amène malgré tout beaucoup de finesse, de subtilité et de groove à la rythmique. En de rares moments, on peut voir et entendre également toute sa puissance de frappe.



Je finis sur Clinton, vrai show-man, qui joue toujours aussi souvent de la guitare mais qui parfois se met aux percussions et sur quelques titres, chante seulement. Je crois que mon seul regret, c'est de ne pas entendre ses musiciens faire les choeurs car la musique de Clinton Fearon mériterait d'avoir des voix supplémentaires en accompagnement. Cela rendrait la musique de Clinton encore plus belle qu'elle ne l'est en live. Après 1 heure 50 de musique et un brillant rappel, ils nous quittent sous une dernière ovation du public conquis et aimant, encore une fois.



Remerciements et un petit coucou à Catherine Fearon,
à Gael Perrot et wspectacle

Crédit photos: lebonair

Clinton Fearon : les dernières chroniques concerts

Clinton Fearon and the Boogie Brown Band + Matayah and The Skamelia Band en concert

Clinton Fearon and the Boogie Brown Band + Matayah and The Skamelia Band par Vilay
Lo Bolegason (Castres), le 05/11/2016
Samedi 5 novembre, il est 20 heures 30, la ville de Castres est humide et sombre. Les rues sont désertes alors que la pluie bat les pavés... Le peuple a besoin de divertissement,... La suite

Clinton Fearon en concert

Clinton Fearon par Lebonair
La Cigale, Paris, le 28/10/2014
Je suis devant la Cigale, il est 20 heures en ce mardi et je suis heureux car je retrouve le musicien jamaïcain qui a bercé tout mon été 2014. Je parle évidemment de l'artiste... La suite

Clinton Fearon and the Boogie Brown Band en concert

Clinton Fearon and the Boogie Brown Band par Lol
La Cigale, Paris, le 28/10/2014
Clinton Fearon clôturait une énième tournée dans l'hexagone à l'occasion de ce concert à la Cigale. C'est est une figure marquante dans l'univers du reggae Roots, puisqu'il... La suite

Clinton Fearon : Fareeq El Artrash + Jupiter & Okness Intern. + Rita + Clinton Fearon en concert

Clinton Fearon : Fareeq El Artrash + Jupiter & Okness Intern. + Rita + Clinton Fearon par Peribrux
Dock des Suds - Marseille, le 20/03/2014
Du 21 au 23 mars 2014 s'est déroulée la 10ème édition de Babelmed à Marseille qui est devenue la capitale universelle de musique. Un rendez-vous pour les professionnels et le... La suite

La Maroquinerie, Paris : les dernières chroniques concerts

Helmet en concert

Helmet par Samuel Charon
La Maroquinerie, Paris, le 11/02/2017
A peine sorti de la salle après le concert d'Helmet, je me dis instantanément que ce fut l'un des 5 meilleurs concerts que j'ai jamais vus !! Pourtant j'écume les salles de... La suite

Boss Hog (Les Nuits de l'Alligator 2017) en concert

Boss Hog (Les Nuits de l'Alligator 2017) par Samuel C
La Maroquinerie - Paris, le 09/02/2017
Jon Spencer et Cristina Martinez ont choisi d'illustrer des dates de concerts récentes avec des visuels de couples légendaires : Sid & Nancy, Lux Interior & Poison Ivy,... La suite

[PIAS] Nites : Fat White Family en concert

[PIAS] Nites : Fat White Family par Pierre Andrieu
La Maroquinerie, Paris , le 02/03/2016
Enorme concert de Fat White Family dans le cadre des [PIAS] Nites à la Maroquinerie, à Paris, le 2 mars. Toujours idéale pour assister à un concert de rock 'n roll, la... La suite

The Broken Circle Breakdown Bluegrass Band en concert

The Broken Circle Breakdown Bluegrass Band par Xavier Averlant
La Maroquinerie, Paris, le 11/10/2015
Le 11 octobre dernier, dans la salle de la Maroquinerie, nous avons eu la chance d'assister à un sublime concert du Broken Circle Breakdown Bluegrass Band. Pour ceux qui ne sont... La suite