Accueil Chronique de concert Cocorosie
Mardi 28 mars 2017 : 11777 concerts, 24352 chroniques de concert, 5150 critiques d'album.

Chronique de Concert

Cocorosie

Poste à Galène Marseille 23 novembre 2005

Critique écrite le 24 novembre 2005 par Stéphane Sarpaux

Les deux soeurs de Cocorosie ont l'étrange capacité d'envoyer le public de leur concert dans un état enfantin, celui qui fait remonter du fond de notre être des souvenirs moelleux et tendres des comptines qui nous berçaient avant le sommeil. Il faut alors (ce que j'ai fait) attraper la main de quelqu'un (j'ai eu de la chance, c'était une charmante demoiselle...), fermé les yeux et se laisser dodeliner au rythmes des chansons.



15 minutes après le début du concert, quand j'ai réouvert les yeux, je n'étais plus dans un Poste à Galène bondé, j'avais atterri sur l'arche de Noé de Cocorosie peuplé de souvenirs tendres et de sentiments tristes (la perte de ce paradis perdu, non ?)

J'aurais bien voulu rester dans cet état de régression, me laisser porter en apesanteur par ces chansons fragiles, mais, bon, vous savez comme moi que tous les rêves ont une fin (surtout quand la charmante demoiselle finit par vous lâcher la main...)



A moitié dedans, à moitié dehors, je me mets sur la pointe des pieds pour essayer de comprendre qu'est ce qui m'a mis dans cet état. Je vois d'abord sur l'écran en fond des projections vidéos, tantôt des dessins, tantôt des petits films (comme cet extrait d'un concours de gymnastique, qui dure exactement le temps d'une chanson : on y voit au ralenti une petite gymnase, sa concentration, son saut parfait au cheval d'arçon, son bonheur et puis à la fin, une espèce de profonde tristesse dans le regard). Tout y était



Puis, j'entend des voix et des notes. Les deux soeurs jouent et chantent ensemble, plus précisément en fusion. L'une joue alternativement du piano, de la guitare sèche, de la Harpe et commence souvent les chansons. la seconde, debout, reprend de sa voix si particulière (nasillarde un peu masculine) les chansons et enclenche tous une série de jouets enfantins (piano, alaphabet numérique et même une batterie plate tel que l'on en vend pour Noël et qui en général, casse les oreilles des parents dès le 26 décembre... , il y avait égalementun petit magnéto de poche qui donnait à entendre entre chaque morceaux des conversation, des bruits de rue...)



Les deux soeurs sont souvent rejointes par une autre femme (ndP : il s'agit de leur mere) qui chante et joue des petits instruments en bois (indien ?) et par une autre (habillé en garçon, avec pantalon noir, tee shirt blanc bretelles noires, chapeau : un vrai camouflage...) qui s'occupe apparemment des machines et de vider les bouteilles.

Cocorosie reprend quasiment en intégralité son dernier album (Noah's ark en registré en Camargue), avec des versions encore plus épurées...La seule chose à laquelle je pense, c'est le premier concert de Dominique A que j'ai vu voici plus de 15 ans à Lille à l'occasion de la sortie de la Fosette...La même émotion liée à la même fragilité...



Le trouble érotique en plus...Car les deux filles de Cocorosie, si elles développent un univers fragile, enfantin, n'en sont pas moins particulièrement troublantes. L'une est arrivée sur scène avec la capuche de son sweet sur la tête, l'autre avec un bandeau de ménagère accroché dans les cheveux. Quand elles se sont découvertes (littéralement), la première se révélait très femme sexy avec un joli haut décolleté, un jean taille basse et une petite larme dessiné au feutre sous son oeil droit. La seconde révélait une coiffure très indienne avec frange et petite queue de cheval décalé et un rien de masculin dans ses postures...



Au trouble de leur musique s'ajoutait ainsi le trouble visuel...A ce moment, plus moyen de fermer les yeux et de retourner avec délectation dans mon berceau... J'étais complètement réveillé. ça tombait bien, les filles sur scène entamaient la dernière partie de leur set en faisant un peu monter la température. Elles se mettent à danser sensuellement à deux à trois, puis sur la dernière chanson, digne d'une piste de danse avec sa ligne de basse et de breaks, elles se mettent à tortiller méchamment... POur la première fois, elle s'adressent au public (oui, oui, on est là, on est calme, on est sous le charme, on vous aime...)

Elles reviendront pour deux rappels plus calmes, l'air vraiment d'être contentes d'être là. Comme nous.

Il y avait mercredi soir au Poste à peu près tout ce que l'on demande à de la musique : de la magie, de la grâce, du trouble.

Photos Pirlouiiiit, moi aussi tombé sous le charme de la voix (mais pas que) de ces deux soeurs ... mais heureusement que j'étais tout devant car ce fut vraiment très calme et on était très serrés ... De plus j'ai vraiment aimé le set de Jours en première partie

CocoRosie : les dernières chroniques concerts

Cocorosie en concert

Cocorosie par Prakash
Espace Julien Marseille, le 24/05/2016
Des jours, on se dit qu'on va prendre des risques et que l'on oublie ses préjugés sur un groupe. C'est avec cet état d'esprit que j'ai décidé de me rendre ce soir au concert de... La suite

Cocorosie, Nomi Ruiz en concert

Cocorosie, Nomi Ruiz par Sami
Espace Julien, Marseille, le 06/06/2013
Avec Tricky et quelques autres, Cocorosie doit être un des groupes que j'aime bien à être passé le plus souvent dans le coin sans que je n'arrive à les voir. Ca a bien failli... La suite

CocoRosie en concert

CocoRosie par Ysabel
Rockstore - Montpellier, le 21/07/2012
Un RockStore plein à craquer pour accueillir les deux sœurs de CocoRosie, qui se sont associées à Rajasthan Roots, groupe que je ne connais absolument pas. Alors donc... La suite

Rock En Seine Jour 2 : Arctic Monkeys, The Streets, CocoRosie, Etienne de Crécy, BB Brunes, Keren Ann, Blonde Redhead en concert

Rock En Seine Jour 2 : Arctic Monkeys, The Streets, CocoRosie, Etienne de Crécy, BB Brunes, Keren Ann, Blonde Redhead par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, le 27/08/2011
JOUR 2 - SAMEDI 27 AOÛT 2011 METEO : Averses par ci, averses par là, c'était sauve-qui-peut à l'approche de chaque nuage. Assez désagréable et plus froid qu'Austra en... La suite

Poste à Galène Marseille : les dernières chroniques concerts

Cléa Vincent + The Pirouettes (Festival Avec Le Temps) en concert

Cléa Vincent + The Pirouettes (Festival Avec Le Temps) par Sami
Poste à Galène, Marseille, le 11/03/2017
Après l'excellent concert de Pépite et Requin Chagrin à la Meson, on rejoint le poste à galène pour une soirée qui affiche également complet. Timing quasi parfait entre la... La suite

The Flying Padovani's - Keith Richards Overdose en concert

The Flying Padovani's - Keith Richards Overdose par Phil2guy
Marseille-Le Poste à Galène, le 17/02/2017
Pour ceux qui ne le sauraient pas, Henry Padovani est une véritable légende vivante du rock. D'origine corse, il fut le premier guitariste de Police, et une figure de l'explosion... La suite

January Sons + The Inspector Cluzo en concert

January Sons + The Inspector Cluzo par Philippe
Le Poste à Galène, Marseille, le 23/02/2017
En première partie, un supergroupe local et apparemment récent, les January Sons, composé de morceaux des déjà souvent vus et tout à fait recommandables Ashbay, The HOST, et de... La suite

Elysian Fields  en concert

Elysian Fields par pirlouiiiit
Poste à Galène, Marseille, le 25/10/2016
Si je n'ai pas écrit sur ce joli concert c'est parce qu'initialement quelqu'un d'autre avait prévu de le faire ... mais vu qu'il a l'air tout aussi débordé qu'alors ... je vais... La suite