Accueil Chronique de concert David Gilmour (Festival de Nîmes 2016)
Mardi 22 mai 2018 : 9688 concerts, 24989 chroniques de concert, 5216 critiques d'album.

Chronique de Concert

David Gilmour (Festival de Nîmes 2016)

David Gilmour (Festival de Nîmes 2016) en concert

Arènes de Nimes 21 juillet 2016

Critique écrite le par



Le Maitre David Gilmour, dans le majestueux cadre des Arènes de Nîmes, une belle chance d'enfin voir live cette légende poser ses doigts délicats sur des cordes délivrant quelques unes des plus belles lignes mélodiques de l'Histoire du Rock.

Sans faire durer un suspens qui n'a pas lieu d'être, j'affirme tout de suite que c'était beau. Vraiment beau à plus d'un titre. Une (malheureusement) belle minute de silence, suivie d'un beau toucher de guitare, sous un bien bel écran géant central tout rond imprimant de belles images (parfois d'un psychédélisme exacerbé) sur nos rétines, pour de belles envolées musicales qui ont ravi les esgourdes de ces milliers de fans (un peu trop) sagement à l'écoute.



Mais sans faire non plus durer un suspens insoutenable, je n'ai pas été transporté dans cet autre monde, celui, unique, où me dépose la musique du Floyd, celui qui me fait passer dans un état totalement second, fracassant toutes les barrières de la réalité, pour me faire vivre quelque chose de si spécial que ça en est indescriptiblement jouissif, teinté d'une émotion intense. Comme pour les shows de Roger Waters.

Car la comparaison est inévitable, même si la démarche est différente. Mais puisque le Floyd est au panthéon de mes groupes favoris à la vie à la mort, et que chacun des trois lives de Waters auxquels j'ai eu la chance d'assister m'a envoyé au plus haut de cet état second dont je parlais et fait évidemment partie de mon top live exceptionnel, en effet la comparaison était inévitable pour moi.



Ceci étant posé, ce n'est pas à l'aune de cette comparaison que je juge la prestation de Gilmour imparfaitement belle. Cela tient essentiellement à une setlist bancale. Car débuter par trois morceaux de son dernier opus, dont l'horripilant single comportant le jingle de la SNCF, why not. Ça permet de commencer en douceur, d'admirer le bonhomme, son doigté (ce joliment planant 5AM), sa voix quasi intacte, son univers.
Mais en jouer 8 titres sur 10 possible, d'un niveau inférieur (même si certains sont de qualité bien sûr) aux morceaux du Floyd forcément ça laisse moins de place à ces derniers. En plus, faire monter la sauce au début du 2ème set, avec notamment un "Shine on..." dantesque, pour enquiller trois chansons soli, dont le jazzy mais totalement inapproprié "The girl in the yellow dress", ça fait retomber un soufflet qui aurait mérité de continuer à gonfler jusqu'à l'apothéose finale.



Attention, c'est une vue totalement personnelle de la chose, expliquant pourquoi c'etait un beau concert mais pourquoi je n'ai pas lévité aussi haut qu'une légende du Floyd aurait pu (dû) le faire. Je suis resté au niveau des mortels, moi qui pensais tutoyer les Dieux.

Mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. C'est déjà exceptionnel d'assister à un concert de David Gilmour. Car cela m'a permis d'avoir des compos que je n'aurais jamais eues avec Waters, tels ceux de "The division bell" (qu'est ce qu'il a pu tourner dans la platine à l'époque !), dont le monument-titre, avec son clip onirique en arrière plan, fabuleux. Tel ce "Sorrow" absolument énorme, avec CE son de gratte. Rien que pour ça, il fallait faire le déplacement.



Mais aussi pour les classiques intemporels qui foutent le frisson. "Wish you were here" bien sûr, pendant lequel le temps se suspend, "Run like hell" et sa course haletante éperdue, un "One of these days" hypnotique, un "Money" incontournable mais tellement bien exécuté, un "Shine on..." mythique qui fait voyager l'esprit, un "Time/Breathe" bandant, et bien sur ce chef d'oeuvre de la Musique qu'est "Comfortably Numb", avec son solo étiré, qu'il pourrait prolonger vingt minutes de plus sans que ça gêne personne tant c'est limpide et pur. Seul "The great gig in the sky" fût en demi-teinte, avec trois choristes impressionnants de coffre, mais l'une d'elle était trop "gueularde", irritant un poil les oreilles, là où l'originale est certes haut perchée mais délicate et poignante.

La scène était sobre à l'image de l'artiste, les musiciens à son niveau pour l'accompagner parfaitement, les lights fantastiques sur la fin du live (les lasers rouges sur "Comfortably numb, sublimes), le son quasi parfait.

Rien à redire sur la prestation en soi. Après c'est juste une question de vision personnelle, de ressenti émotif qui fait la différence entre l'excellent et l'unique. Et justement en ce soir nîmois où l'orage couvait, je n'ai pas vécu le concert de l'intérieur, mais j'ai assisté à un beau concert de l'extérieur durant 2 heures 45.

Ce qui est déjà bien au dessus du lot commun.


Setlist:

Set 1:

5 A.M.
Rattle That Lock
Faces of Stone
What Do You Want From Me
The Blue
The Great Gig in the Sky
A Boat Lies Waiting
Wish You Were Here
Money
In Any Tongue
High Hopes

Set 2:

One of These Days
Shine On You Crazy Diamond (Parts I-V)
Fat Old Sun (?)
Coming Back to Life
On an Island
The Girl in the Yellow Dress
Today
Sorrow
Run Like Hell

Rappel:

Time
Breathe
Comfortably Numb


Photos par LOF prises lors du concert de la veille

Festival de Nimes : les dernières chroniques concerts

Placebo + Talisco (Festival de Nîmes 2017) en concert

Placebo + Talisco (Festival de Nîmes 2017) par Yann B
Festival de Nîmes, le 18/07/2017
18 juillet 2017... 20 ans déjà que Placebo existe. Ce soir, le groupe se produit dans les arènes de Nîmes. Cela faisait plus de 10 ans qu'il n'y était pas venu. Il est 19h00 quand... La suite

Rammstein (Festival de Nîmes 2017) en concert

Rammstein (Festival de Nîmes 2017) par Gandalf
Les Arènes de Nimes, le 12/07/2017
12 ans après le mythique live des Allemands de Rammstein dans ces mêmes arènes, immortalisé sur un non moins mythique dvd officiel, les voici de retour pour 3 dates... La suite

Rammstein + Jatekok (Festival de Nîmes 2017) en concert

Rammstein + Jatekok (Festival de Nîmes 2017) par fredb
Arènes de Nîmes, le 11/07/2017
On est le mardi 11 Juillet et j'ai rendez vous avec Rammstein aux Arènes de Nîmes, autant vous dire que je suis motivé :-), Je n'étais pas le seul visiblement, la vente de tous les... La suite

Manu Chao + Koolspeed (Festival de Nîmes 2017) en concert

Manu Chao + Koolspeed (Festival de Nîmes 2017) par olivier
Arènes de Nîmes , le 09/07/2017
Le festival de Nîmes bat son plein, après avoir ouvert avec System of a Down, accueilli les Vieilles Canailles et en attendant Rammstein (pour 3 jours consécutifs !!!), c'est... La suite

David Gilmour : les dernières chroniques concerts

David Gilmour (Festival de Nîmes 2016) en concert

David Gilmour (Festival de Nîmes 2016) par Billduvaucluse
Nîmes - Arênes, le 21/07/2016
Je ne sais pas si c'était parce que c'était le 21 que j'ai assisté au concert et non pas le 20, mais je n'ai absolument pas le même ressenti mi figue mi-raisin que la personne... La suite

David Gilmour (Festival de Nîmes 2016) en concert

David Gilmour (Festival de Nîmes 2016) par Jacques 2 Chabannes
Arênes de Nîmes, le 20/07/2016
Time... (What Do We Wants From You !) Les Arènes... Quoique, relativement chauffées et peuplées, l'on aura senti confusément qu'un petit quelque chose aura avorté céans, ce... La suite

Roger Waters rejoue en live au Stade de France l'album de Pink Floyd, The Wall en concert

Roger Waters rejoue en live au Stade de France l'album de Pink Floyd, The Wall par Pierre Andrieu
Stade de France, Saint-Denis, le 21/09/2013
Show pharaonique de l'ex Pink Floyd Roger Waters au Stade de France, à Saint-Denis, le 21 septembre 2013... Pour la dernière date de la tournée mondiale The Wall, le bassiste,... La suite

DAVID GILMOUR par Burnie
ROYAL ALBERT HALL LONDRES, le 01/05/2007
A noter une seconde partir quasimment 100 % tirée du répertoire du Floyd. Et notamment en plein milieu une fantastique version d'ECHOES ; de mémoire je ne l'ai jamais entendue aussi aboutie, tout en laissant une certaine improvisation durant ces 20 minutes. Je ne me rappelle même plus quand Pink Floyd l'a joué la dernière fois et où ? souvenir... La suite

Arènes de Nimes : les dernières chroniques concerts

Manu Chao + Koolspeed (Festival de Nîmes 2017) en concert

Manu Chao + Koolspeed (Festival de Nîmes 2017) par olivier
Arènes de Nîmes , le 09/07/2017
Le festival de Nîmes bat son plein, après avoir ouvert avec System of a Down, accueilli les Vieilles Canailles et en attendant Rammstein (pour 3 jours consécutifs !!!), c'est... La suite

Rammstein (Festival de Nîmes 2017) en concert

Rammstein (Festival de Nîmes 2017) par Gandalf
Les Arènes de Nimes, le 12/07/2017
12 ans après le mythique live des Allemands de Rammstein dans ces mêmes arènes, immortalisé sur un non moins mythique dvd officiel, les voici de retour pour 3 dates... La suite

Rammstein + Jatekok (Festival de Nîmes 2017) en concert

Rammstein + Jatekok (Festival de Nîmes 2017) par fredb
Arènes de Nîmes, le 11/07/2017
On est le mardi 11 Juillet et j'ai rendez vous avec Rammstein aux Arènes de Nîmes, autant vous dire que je suis motivé :-), Je n'étais pas le seul visiblement, la vente de tous les... La suite

David Gilmour (Festival de Nîmes 2016) en concert

David Gilmour (Festival de Nîmes 2016) par Billduvaucluse
Nîmes - Arênes, le 21/07/2016
Je ne sais pas si c'était parce que c'était le 21 que j'ai assisté au concert et non pas le 20, mais je n'ai absolument pas le même ressenti mi figue mi-raisin que la personne... La suite