Accueil Chronique de concert Dead Can Dance
Vendredi 23 août 2019 : 11711 concerts, 25625 chroniques de concert, 5262 critiques d'album.

Chronique de Concert

Dead Can Dance

Dead Can Dance en concert

Liberté, Rennes 2 Mai 2019

Critique écrite le par

Ce jeudi 2 mars, c'est au Liberté que l'on se donne rendez-vous pour assister au deuxième concert préambule (le premier avait lieu le 30 avril au Lieu Unique, à Nantes) de la nouvelle tournée de Dead Can Dance après la sortie en novembre dernier de son dernier album, "Dionysus". Découvrant pour la première fois la salle et par la même occasion, DCD sur scène, j'attends avec impatience ce live du mythique groupe anglo-australien.



Le concert affichant complet, une longue file attend déjà devant le Liberté. Entrant dans l'enceinte de la salle, une assemblée de chaises disposées devant la scène m'indique que le concert sera tout confort. 20 heures passé, le concert ne tardera pas à débuter avec l'entrée en scène de la silhouette féline de Brendan Perry accompagné des musiciens Astrid Williamson et Jules Maxwell aux claviers, Robert Perry aux guitares et percussions, David Kuckermann aux percussions... Lisa Gerrard, comme Astrid Williamson, toute vêtue de blanc, à l'image d'une grande prêtresse, rejoint ensuite les membres sur scène.



C'est avec le titre "Anywhere out of the world" que le groupe commence le set. Quelle saveur de voir et entendre enfin le groupe en face de soi ! Parmi tout les morceaux que nous entendrons ce soir là figurent : "Labour of Love", titre du premier album Dead Can Dance, le merveilleux "Yulunga" (de l'album "Into the Labyrinth", 1993) ou résonne la voix toujours aussi puissante de Lisa Gerrard, avec les différentes fluctuations qui la traverse et les coups de maracas de Brendan Perry, "Amnesia" de l'avant dernier-album Anastasis (2012), "The Carnival is Over" ("Into the Labyrinth", 1993). Sur "The Host of Seraphim" de l'album de 1988, "The Serpent's Egg", c'est le coup de nostalgie qui se fait sentir. Les vibrations sonores dans lesquelles nous entraine Lisa Gerrard évoquent un chant sacré et dresse en nous des images mentales du Moyen-Orient. Le titre "Xavier" de l'album "Within the Realm of a Dying Sun", datant de 1987, introduit par des choeurs lointains, nous rappelle que la voix de Brendan P. n'a elle non-plus guère perdu de son amplitude. Elle semble tout de même plus grave, gagnant en maturité à l'instar de son propriétaire. Le frère de Brendan, Robert, s'agite sur scène alternant comme son frère, entre guitare et bouzouki.



Aucune place n'est laissé à la fantaisie de l'improvisation, tout semble parfaitement ficelé, ce qui nous permet un lâcher prise en continu. C'est avec l'impression d'une ballade au travers les âges et les contrées qu'on se promène avec DCD dans une atmosphère éthérée et rituelle. Du dernier album, "Dionysus", nous pourrons entendre "Dance of the Baccantes", morceau qui sonne très tribal, se situant dans l'Acte I. Dionysus, le dernier album, a été pensée en deux actes par Brendan Perry, en rappel au Dieu grec qui a fortement influencé les arts de la scène. Perry affirme dans une interview sur Métalorgie qu'il s'agirait du premier véritable album concept du groupe. Par l'apport de nombreux instruments issus du monde entier, l'écoute de cet album nous plonge dans un voyage multiculturel plus exotique et dynamique que le précédent album, "Anastasis". La couverture de l'album qui représente un masque traditionnel de la fête Mexicaine du jour des morts, est un petit clin d'oeil à sa date de sortie : date officielle de ce jour sacré (2 novembre). Si Dead Can Dance emprunte à l'esthétique visuelle et sonores de nombreuses cultures: des mexicains, des grecs, des Balkans, de la Mer Noire, de Sardaigne... le groupe a su se départir de toute cette charge d'influences pour se créer un son qui lui reste personnel. Aussi "screenshot" que faisait les effets de lumières, le rendu visuel était tout aussi saisissant par la sérénité qu'il se dégageait de chaque musicien. Sur "The Wind That Shakes the Barley", que chante Lisa Gerrard, en solo sur scène, c'est un coucher de soleil oriental qu'il nous semble donner à voir entre un soleil artificiel verdâtre baignant dans un faux ciel violet pourpre.



Dead Can Dance fera deux rappels, après avoir été réclamé ardemment par l'auditoire. Au premier rappel, c'est Brendan Perry qui réintègre la scène, en compagnie de la jeune clavériste Astrid Williamson pour interpréter le morceau "Song to the Siren", reprise de Tim Buckley. Mais au deuxième rappel, ce sera le très beau "Severance" qui marquera la fin de ce splendide set !


Brendan Perry : les dernières chroniques concerts

Brendan Perry (Dead Can Dance) en concert

Brendan Perry (Dead Can Dance) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 19/02/2019
Quel privilège d'assister au concert - à la fois envoûtant et surprenant - de Brendan Perry dans le cadre idéal pour communier avec un artiste du club de La Coopé ! En ce mardi... La suite

Brendan Perry en concert

Brendan Perry par Ylxao
Ninkasi Kao - Lyon, le 13/02/2019
Mercredi soir sur Lyon, Direction Gerland pour une date soulignée et surlignée dans l'agenda : Brendan Perry au Ninkasi Kao. Arrivée à 20h lorsque je me rends au guichet, peu... La suite

Brendan Perry en concert

Brendan Perry par Phil2guy
Espace Julien, Marseille, le 12/02/2019
La venue ce soir à l'Espace Julien de Brendan Perry moitié masculine de Dead Can Dance est un petit événement tant les prestations de l'homme et de son groupe, qui vient de sortir... La suite

Brendan Perry  en concert

Brendan Perry par lol
Petit Bain, Paris, le 06/02/2019
Pour les non-initiés, Brendan Perry est le leader et la voix masculine du groupe iconique du courant Cold Wave, Dead Can Dance. Pour les fans de DCD, la perspective de pouvoir voir... La suite

Dead Can Dance : les dernières chroniques concerts

Brendan Perry (Dead Can Dance) en concert

Brendan Perry (Dead Can Dance) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 19/02/2019
Quel privilège d'assister au concert - à la fois envoûtant et surprenant - de Brendan Perry dans le cadre idéal pour communier avec un artiste du club de La Coopé ! En ce mardi... La suite

Brendan Perry  en concert

Brendan Perry par lol
Petit Bain, Paris, le 06/02/2019
Pour les non-initiés, Brendan Perry est le leader et la voix masculine du groupe iconique du courant Cold Wave, Dead Can Dance. Pour les fans de DCD, la perspective de pouvoir voir... La suite

Dead Can Dance en concert

Dead Can Dance par Ysabel
Arènes - Nîmes, le 29/06/2013
Première soirée de la saison aux Arènes de Nîmes et une originale première partie, assurée par un homme seul (qui va s'avérer n'être autre que le percussionniste de Dead Can Dance... La suite

Dead Can Dance + Emel Mathlouthi (Les Nuits de Fourvière 2013) en concert

Dead Can Dance + Emel Mathlouthi (Les Nuits de Fourvière 2013) par Cathy VILLE
Théâtre de Fourvière - Lyon, le 27/06/2013
Dead Can Dance à Lyon, cela faisait bien longtemps que le groupe n'était pas revenu dans la Capitale des Gaules. Donc, pas étonnant que tous les aficionados aient répondus... La suite

Liberté, Rennes : les dernières chroniques concerts

Lewis Floyd Henry (Trans Musicales de Rennes 2011) en concert

Lewis Floyd Henry (Trans Musicales de Rennes 2011) par Pierre Andrieu
Le Liberté, Rennes, le 01/12/2011
Lewis Floyd Henry Soirée du 1er décembre 2011 aux Trans Musicales de Rennes... Juste après la prestation de Vinnie Who sur la grande scène du Liberté, on tire un grand... La suite

Lewis Floyd Henry + Vinnie Who + Group Rhoda + Michael Kiwanuka + Magnifico + Saidah Baba Talibah (Trans Musicales de Rennes 2011) en concert

Lewis Floyd Henry + Vinnie Who + Group Rhoda + Michael Kiwanuka + Magnifico + Saidah Baba Talibah (Trans Musicales de Rennes 2011) par Pierre Andrieu
Salle de la Cité et Liberté, Rennes, le 01/12/2011
Après le très beau lancement des Trans Musicales 2011 avec la création Kütu Folk Records à l'Aire Libre, place à la première journée officielle du précieux festival... La suite

Jean-Louis Aubert en concert

Jean-Louis Aubert par Sylvain
Le Liberté, Rennes, le 20/05/2011
Tournée Roc'éclair : Aubert sort de son "Hiver" ! 5 ans après "Idéal Standard", j'attendais avec impatience la sortie du 7e album de Jean-Louis Aubert. On dit souvent que... La suite

The Whitest Boy Alive + VV Brown + Abraham Inc  feat. David Krakauer, Fred Wesley & SoCalled + Hook & The Twin + An Experiment On A Bird In The Air Pump (Les Transmusicales de Rennes 2009) en concert

The Whitest Boy Alive + VV Brown + Abraham Inc feat. David Krakauer, Fred Wesley & SoCalled + Hook & The Twin + An Experiment On A Bird In The Air Pump (Les Transmusicales de Rennes 2009) par Pierre Andrieu
Le Liberté, Rennes, le 03/12/2009
Après une première soirée passée à L'Ubu, le retour des Trans au Liberté (un endroit historique du festival breton) six ans après l'édition 2003, s'est parfaitement effectué... La suite